« Nous vengerons nos pères », ou l’engagement antifasciste des enfants des victimes de la Shoah

30 avril 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Dans son documentaire « Nous vengerons nos pères », la documentariste Florence Johsua donne la parole à des filles et fils de victimes de la Shoah, qui, chacunE avec la singularité de son parcours et de ses origines, ont fait le choix de l’engagement politique à l’extrême gauche, au sein de laquelle le combat antifasciste était pour eux un engagement majeur, en particulier dans la rue face aux nervis d’Occident puis d’Ordre nouveau. Parfois drôles, toujours émouvants, racontés avec beaucoup de simplicité et de sincérité, ces témoignages sont pour nous, antifascistes d’aujourd’hui, à la fois d’un grand intérêt sur l’histoire de notre mouvement, et riche d’enseignements pour les combats qui nous attendent. Nous vous conseillons donc d’assister aux différentes projections du film (que vous pouvez également visionner ici) à Marseille et à Lyon (d’autres projections devraient suivre), afin de les prolonger par le débat et la lutte.

La Horde

Teaser

Présentation

Ils s’appellent Chorowicz, Cyroulnik, Glichtzman, Feldhandler… Leurs familles, d’origine juive, avaient émigré en France dans les années 1920 et 1930 pour fuir la misère et l’antisémitisme. Elles venaient de Pologne, de Russie, de Lituanie. Elles ont été plongées dans l’horreur de la Shoah.

Eux sont nés en France, après-guerre. Ils ont grandi avec des fantômes. Ils en ont nourri une profonde colère, et pour certains des désirs de vengeance. Qu’est-ce qu’on fait de toute cette colère, quand on a vingt ans, dans les années 1960-70, et qu’on a envie de changer le monde ? Eux sont devenus militants.

Ce film retrace leurs histoires personnelles et militantes, et donne à voir, à travers leurs engagements internationalistes et profondément antifascistes, l’audace de ces années contestataires.

Ce film est basé sur une recherche de Florence Johsua, publiée dans Politix. Revue des sciences sociales du politique, vol. 26, 104, 2013, en Varia du dossier « Ni guerre, ni paix ».

Laisser un commentaire »