Lyon : première manif de l’entre-deux tours réussie

30 avril 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Récit publié sur Rebellyon de la manifestation lyonnaise du 27 avril contre les présidentielles, par des manifestants.

#Onvautmieuxqueça. Le haschtag du mouvement contre la loi Travail est de retour. Le mot d’ordre numérique est réactivé via une page Facebook. L’origine de l’appel est assez flou : des mélenchonistes énervés par le premier tour ? Le parti des abstentionnistes ulcéré de ne pas être au second ? Des déçus de la gauche qui sentent bien que la politique et les élections ne sont qu’une vaste arnaque ? En tout cas, une chose est sûre, cet appel sorti de nul part est arrivé à réunir plusieurs centaines de personnes dans les rues lyonnaises (et plusieurs milliers en France), là où dimanche dernier peu de monde était sorti à l’annonce des résultats.

Photo : AF/Rue89Lyon

#Onvautmieuxqueça. Un mot d’ordre radical dans ce qu’il pose. On vaut mieux que le « choix » entre un banquier au sourire de requin et une vieille bourge d’extrême-droite. Ce n’est pas de cette alternative dont on rêve.
Radical aussi dans ce qu’il invite à faire : ne pas se soumettre au chantage démocratique : votez dimanche prochain pour éviter la catastrophe (le FN aux affaires), c’est ne pas voir que Macron aux affaires, c’est la poursuite de la catastrophe. Il est toujours risqué de sur-valoriser la question du vote. Au fond, voter ou ne pas voter, et faire de cela un « acte politique fort », c’est assez absurde. Les actes politiques sont ce qui font une brèche dans le cours des choses. Là, les présidentielles correspondent simplement au renouvellement de l’adhésion de la population à l’appareil de gouvernement. Ceux qui s’enflamment en ce moment sur les réseaux sociaux contre les abstentionnistes et contre le mot d’ordre « ni Macron, ni Lepen » sont bien gentils. Mais au soir du 7 mai, ils iront bien gentiment se replonger dans leur coma politique pendant les cinq prochaines années.

Lire la suite ici

Laisser un commentaire »