Petite liste de mobilisations de ces prochains jours

27 avril 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Une petite liste non exhaustive de rassemblements et manifestations antifascistes dans l’hexagone pour ces prochains jours :

le 27 avril :

Quimper :

Jeudi 27 avril à 11h30 place de la Résistance.

lien ici

Rennes :

Jeudi 27 avril à 11h30 place de la République

Lien ici

Nantes :

Que l’on ait voté au premier tour pour le candidat « le moins pire » ou que l’on se soit abstenu, nul ne peut encore rester indifférent aux résultats
La présence du FN au second tour, préparé par des années de banalisation du discours xénophobe et nationaliste à droite come à gauche, n’est une surprise pour personne…
La victoire annoncée du candidat du libéralisme et de la finance non plus. Elle ne fait que prolonger des années de désastre gestionnaire, d’hystérie sécuritaire et d’offensives anti-sociales. Macron c’est le dernier avatar de la politique classique. L’illusion qu’il entretient ne fait que préparer le terrain à une victoire du Front National en 2022.

Toutes et tous, jeudi 27 avril, à 15H, Place du Commerce !

Lien ici

Tours :

Lu sur La Rotative

Manifestation « Ni Le Pen Ni Macron » jeudi 27 avril à Tours

Après une première manifestation spontanée au soir du premier tour de l’élection présidentielle, une nouvelle mobilisation est prévue ce jeudi.

Un collectif, qui a repris le mot d’ordre #OnVautMieuxQueCa, a lancé via Facebook un appel à manifestation jeudi 27 avril :

Parce que ce n’est pas l’avenir dont nous voulons, parce que nous refusons d’avoir à choisir entre l’extrême droite de Le Pen et libéralisme extrême de Macron, parce que la majorité de la jeunesse n’a pas eu son mot à dire : jeudi prochain retrouvons dans la rue pour dire qu’on vaut mieux que ça !

Rendez-vous à 17h devant la mairie de Tours.

Saint Etienne :

Lu sur numéro zéro :

Rassemblement jeudi 27 avril 11h30 Hôtel de Ville

NI FASCISME, NI LIBÉRALISME ! #REVOLUTION

APPEL NATIONAL A BLOQUER LES LYCÉES
CONTRE LE PEN ET MACRON CE JEUDI 27 AVRIL !

Rassemblement à 11h30 Place de l’Hôtel de Ville à St-Étienne

Lyon :

Le 27 avril Place des Terreaux à 18h00

IMPORTANT : Une Assemblée Générale est prévue à la fac de Lyon 2 Bron à 12h00.

Lien ici

Bordeaux :

Lu sur le facebook du Collectif Pavé Brulant :

LE PEN, MACRON : ON NE CHOISIT PAS, ON LES COMBAT !

Depuis dimanche c’est reparti, ils et elles nous ressortent le vieux front républicain contre le Front national ! Face à cette coalition de tous les grands partis qui s’associent sans mal autour de Macron, le Front national répond en jouant la carte de la défense des classes populaires et d’une prétendue identité française. Se multiplient alors les attaques médiatiques des un.e.s et des autres à coup de « vous êtes le parti de la haine », « Vous êtes les représentant.e.s de la dictature financière », « vous êtes antirépublicain.e.s » « Vous êtes corrompu.e.s », « vous voulez sortir de l’union européenne, ce sera le cataclysme » « vous voulez rester dans une Europe qui détruit les nations et qui favorise le développement de l’islamisme radical » – le tout assaisonné des deux côtés d’une bonne dose de de Gaulle dont ils et elles n’arrêtent pas de déterrer le képi.

Dans cette déferlante de petites phrases et devant le spectacle de leur opposition, aucune place n’est laissée à celles et ceux qui refusent de faire le choix entre un nationalisme ethnocentrique qui divise les pauvres pour mieux régner et un libéralisme assumé qui ne se cache plus de défendre les intérêts d’une classe à coup de destruction du code du travail et de remise en cause de tout ce que nous avions gagné par la lutte. Tout au plus, ils et elles analysent notre prise de position comme la manifestation d’une irresponsabilité politique qui décidemment prouverait que nous sommes de grands enfants qu’il faudrait guider pour nous éviter de faire des bêtises.

Rassurons-les : nous savons ce que nous faisons et au fond d’eux.elles, ils et elles le savent aussi : nous ne choisirons pas entre la peste et son vecteur, entre le fascisme et son toboggan, entre la matraque brune et la matraque républicaine puisque finalement ils et elles sont comme dirait l’autre les deux blaireaux d’une même colline.

Notre choix est politique. Nous comprenons que face à la peste brune certain.e.s hésitent à ou vont se rallier dans leur vote à l’alliance républicaine que les politicien.ne.s n’arrêtent pas de nous vendre. Nous savons qu’il est difficile de ne pas voir en Macron le seul moyen, en cet instant précis, d’empêcher l’accession au pouvoir d’un parti qui est notre ennemi de toujours. Notre objectif n’est pas de culpabiliser toute une partie d’entre nous qui pense parer au plus urgent. Toutefois, cela fait trop d’années qu’on nous serine avec cela et nous le savons : choisir le libéralisme effréné, ce n’est que reculer pour mieux sauter.

Le Front national se nourrit de la précarité. Il n’y a qu’à regarder qui a voté Marine Le Pen pour s’en convaincre : ce ne sont ni les ouvrier.ière.s, ni les employé.e.s comme les médias aiment à le dire. Analyser sous cet angle la situation, c’est se rendre aveugle à la dynamique qui tend à soutenir le vote frontiste. Ainsi, ce sont les groupes les plus précarisés, quelle que soit leur catégorie socio-professionnelle, qui ont glissé ce bulletin dans l’urne : précaires de la fonction publique, précaires du secteur privé, chômeurs.ses, et plus généralement exclu.e.s d’un système qui se nourrit de notre pauvreté. Quelle sera la situation dans 5 ans, une fois que la Loi El Khomri contre laquelle nous nous sommes battu.e.s aura été musclée et que les acquis sociaux nous aurons été retirés ? Que se passera-t-il lorsqu’il y aura encore plus de pauvres, de précaires ? un FN à 30% ? à 40% ?

L’alternative n’est pas dans l’isoloir qui nous individualise, elle est encore et toujours dans la rue, sur nos lieux de travail, sur nos lieux d’étude, dans nos quartiers et dans tous les milieux que nous fréquentons. Elle est dans la construction d’espaces autonomes, dans la déconstruction des discours qui favorisent les divisions de notre camp et diffusent et encouragent les idées d’extrême droite. Elle est aussi dans la reconstruction des liens et des solidarités pour qu’existe à nouveau un rapport de force opposant clairement les dépossédés aux possédants. Elle est dans les luttes pour la destruction du patriarcat, du capitalisme, du colonialisme et contre l’ensemble des dominations qui nous asservissent.

Notre combat ne durera pas deux semaines, nous les ferons chier pendant 5 ans et tant qu’il le faudra.

Ni patrie, ni patron, ni Le Pen, ni Macron ! Toutes et tous dans la rue !

Liste d’autres villes pour le 27 avril :

Paris : 11H – Place de la République
Rouen : 11H30 – Cours Clémenceau
Montpellier : 11H30 – Place de la Comédie
Bordeaux : 11H30 – Place de la Victoire
Lille : 11H30 – Place de la République
Lyon : 18H – Place Bellecour
Dijon : 11H30 – Place Darcy
Brest : 11H30 – Place de la Liberté
Angers : 11H30 – Place du Ralliement
Clermont-Ferrand : 11H30 – Place de Jaude
Nice : 11H30 – Place Garibaldi
Le Mans : 11H30 – Place de la République
La Rochelle : 13H – Place du Verdun
Lorient : 11H30 – Place de l’Hôtel de Ville
Guyane : 11H30 – Avenue du Général de Gaulle (Cayenne)
Évreux : 11H30 – Place du Général de Gaulle
Chartres : 11H30 – Place des Épars
Niort : 11H30 – Place Martin Bastard

Le 28 avril :

Marseille :

Lu sur Marseille Infos Autonomes :

Nouveau rassemblement contre la mascarade électorale le 28 avril

Le soir du 23 avril, des rassemblements et manifestations ont eu lieu dans toute la France pour protester contre les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle, parce que l’on ne veut ni d’un banquier qui incarne le néolibéralisme en politique, ni de celle qui développe chaque jour un peu plus ses idées puantes, xénophobes et racistes.

Il y a exactement un an, le 28 avril 2016, 2000 personnes partaient en manifestation sauvage dans les rues de Marseille au bout d’une manifestation contre la Loi Travail. Après trois heures de marches, d’affrontements et de résistance face à la police, les voies de la gare Saint-Charles étaient envahies par des centaines de personnes, fruit d’une organisation et d’une confiance collective qui avaient bien fonctionné.

Le 19 avril 2017, plusieurs centaines de personnes prenaient déjà la rue pour manifester contre le Front National et la venue de Marine Le Pen à Marseille.

Alors ce 28 avril, retrouvons-nous dès 18 heures sur le Vieux Port pour un nouveau rassemblement contre la mascarade électorale, pour retrouver cette force, pour nous retrouver, nous parler et marcher, parce que d’autres échéances arrivent bientôt (dont le premier mai) et que nous ne nous retrouvons nulle part chez Le Pen comme chez Macron, parce que la délégation représentative ne nous intéresse pas et que nous voulons reprendre nos vies en main, parce que nous voulons être ingouvernables et en finir avec ce que représentent ces deux candidats en particulier et l’Etat et le capitalisme en général.

Ni Patrie Ni Patron, Ni Le Pen Ni Macron !

Le 29 avril :

Strasbourg :

MANIF SAMEDI 29 AVRIL à 14h PLACE KLEBER.

Pendant des mois, la perspective de l’élection nous a divisé. Nous nous sommes accusé.e.s et culpabilisé.e.s pour nous convaincre de mettre un bulletin dans l’urne ou de nous abstenir, de choisir ou d’éliminer, de voter pour l’un.e ou l’autre candidat.e. Dimanche soir, un « front républicain » a immédiatement été appelé pour contrer la menace que représenterait le Front National. Nous n’avons plus le temps de nous quereller pour savoir si nous devons voter ou non. Si nous combattons l’ordre moral, autoritaire, raciste et sexiste que représente le FN, ennemi malgré son discours des classes populaires, nous combattons avec la même force le projet ultra-libéral d’Emmanuel Macron, qui broiera les travailleurs et les travailleuses, déjà bien précarisé.e.s ces dernières années par les différentes casses du Code du Travail.
Devant l’abstention et les scores misérables des finalistes, il est déjà clair que les prochains gouvernants n’auront aucun semblant de légitimité. Quel que soit le résultat du scrutin, nous devrons nous organiser et développer des structures solidaires contre le racisme, l’appauvrissement et l’exploitation généralisés, la répression. Que nous fassions barrage dans les urnes ou non, préparons-nous à cela dès maintenant. Le pouvoir issu de l’élection ne nous conviendra pas : Résistance et Riposte dans la rue !
Nous appelons tou.te.s les citoyen.ne.s déçu.e.s par ce cirque électoral, celles et ceux qui ne se sentent pas représenté.e.s et qui veulent une vraie alternative à la politique actuelle à manifester le samedi 29 avril, pour nous retrouver, montrer que nous sommes présent.e.s et que la démocratie nous appartient.
Pour un quinquennat offensif, la politique commence dans la rue !

AG Mercredi 18h – Patio (campus)

Manifestation Samedi 29
14h – Place Kléber

Lien ici

Toulon :

Le 29 avril à 15h00 Place de la Liberté.

Lien ici

 

Laisser un commentaire »