Dire non au confusionnisme d’Étienne Chouard

4 avril 2017 7 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le Collectif Antifasciste de Besançon revient sur le cas d’Étienne Chouard, dont nous avions nous même déjà parlé ici :

Le 14 Avril 2017 est programmée à Besançon (au Petit Kursaal) une conférence intitulée « Quelle société pour demain ? » avec pour invités Philippe Pascot et Étienne Chouard. Si nous ne savons pas qui les a invités, nous savons par contre quel danger représente Chouard : celui du confusionnisme, tapis rouge de l’extrême droite. Nous ne pouvons tolérer ce genre de discours dans une salle publique.

Allô, les fachos ? Oui, c’est Étienne, j’avais envie de discuter…

Professeur d’économie en lycée, Étienne Chouard se fait connaître en 2005 comme défenseur du « NON » au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen. Débattant de celui-ci uniquement sur son blog, Chouard dialogue avec les deux mouvances hostiles au projet : la gauche radicale et l’extrême-droite. La mise-en-place du TCE malgré la victoire du NON l’entraine à simplifier le débat en opposant les anti-UE et les pro-UE, qualifiant ces derniers de « fascistes ». Face aux « oligarques », au « 1% » qui nous gouverne, Chouard propose un autre système, véritablement démocratique selon lui : le tirage au sort pour une Assemblée Constituante. Fort de ses liaisons diverses et variées, il en débat tant avec les organisations de gauche que d’extrême-droite, notamment dans les médias liés à celle-ci (ERTV, TV Libertés, Agoravox TV, Cercle des Volontaires…). En même temps se regroupent autour de lui ses partisan.e.s : les Gentils Virus, militant.e.s de tous bords qui tentent d’infecter partout où cela est possible (Alternatiba, Colibris, M6R…).

Chouard et les Gentils Virus rêvent que tous les opposant.e.s à l’Europe libérale mettent leurs luttes particulières de côté au nom de « l’intérêt général », comprendre « la souveraineté nationale ». Le problème, c’est qu’il y a parmi ces opposant.e.s nombre de réactionnaires qui promeuvent toutes sortes d’oppressions. Faudrait-il cesser de lutter contre leur racisme, leur sexisme et leur homophobie pour une cause collective ? Bémols : il ne peut y avoir de cause collective dans une société comme la nôtre divisée en classes sociales et le cadre national n’a jamais empêché l’exploitation. Pour ces raisons, la plupart de ses interlocuteurs de gauche ont cessé de le fréquenter (Lepage, Lordon…). Pour le reste, qu’ils soient survivalistes (San Giorgio), masculinistes (Durain), conspirationnistes (Meyssan), antisémites (Laurent Louis), néonazis (Landeux), révisionnistes (Blanrue), islamophobes (Ménard), complotistes (Asselineau) ou fascistes (Soral), ceux avec qui il continue d’échanger ont finalement toujours une forme d’oppression à défendre. Le fait que Chouard soit un homme blanc hétéro d’âge mûr ayant un bon emploi (fonctionnaire), un domicile et des papiers explique aussi peut-être cette insouciance. C’est là sa première confusion : le tirage au sort est une fausse bonne idée, car sans suppression préalable des diverses oppressions, ce dispositif ne solutionne rien et propose seulement de livrer à la chance la venue au pouvoir de nouveaux oppresseurs.

Besançon

Étienne Chouard donne l’impression d’avoir un message clair, il le martèle : l’ennemi de tout bon citoyen, le véritable fascisme, c’est le capitalisme mondialisé. Voilà l’acrobatie avec laquelle il entend fédérer : les antifascistes se trompent d’ennemi, le fascisme n’a rien à voir avec une idéologie autoritariste, nationaliste et raciste. Telle est sa démarche : opérer des glissements sémantiques pour rendre toute discussion impossible. Or, si le fascisme est en opposition avec le libéralisme, il s’accommode très bien du capitalisme d’État. Qu’il soit national ou mondialisé, le capitalisme est un poison ; mais le fascisme est un concept différent. C’est la deuxième confusion de Chouard. Sa troisième : croire que discuter entre adversaires laisse une chance à certaines convergences alors que s’y refuser n’aboutit qu’à faire perdurer les conflits. Hélas, laisser s’exprimer celleux qui souhaitent nous opprimer consiste à s’auto-opprimer, on ne peut converger qu’avec les personnes qui ne veulent pas nous nuire.

Ainsi, le confusionnisme dont Chouard a fait sa « méthode » n’est qu’un grand déplacement des titres. D’ailleurs, de Soral à Asselineau (candidat UPR qu’il soutient pour l’élection présidentielle), ses affinités n’auront suivi qu’une seule route : celle de l’extrême-droite. Avec un objectif simple : la montée d’une contestation souverainiste qui prend le capitalisme mondialisé pour du fascisme. Objectivement, ne rien comprendre aux palabres de Chouard est l’excellent signe d’une pensée claire.

La contestation des injustices de notre société a besoin de faire sens, c’est pourquoi elle doit impérativement faire barrage aux confusionnistes.

Collectif Antifasciste Besançon (le 03 avril 2017)

7 commentaires »

  1. CAB 12 avril 2017 at 13:06 - Reply

    Annulation de la conférence d’Étienne Chouard à Besançon

    Suite aux courriers que nous avons adressés à l’entreprise de production et diffusion de spectacles (NG Productions) qui organisait la conférence ainsi qu’aux autorités municipales, l’entreprise de production a décidé d’annuler la conférence réunissant Philippe Pascot et Étienne Chouard le 14 avril au Petit Kursaal de Besançon.

    Nous saluons la réactivité de NG Productions, ainsi que son engagement à ne pas vouloir servir de pion au confusionnisme cheval de Troie de l’extrême droite.

  2. Melasse 6 avril 2017 at 08:47 - Reply

    « Hélas, laisser s’exprimer celleux qui souhaitent nous opprimer consiste à s’auto-opprimer, on ne peut converger qu’avec les personnes qui ne veulent pas nous nuire. »
    C’est sur que c’est pas avec ca que vous allez mettre toute l’humanité autour d’une table. On ne fait la paix qu’avec ses ennemis non ?
    Je retrouve ce genre de conneries sur tous les sites militants (de tout bord) que je consulte. Deprimant.

    • La Horde 6 avril 2017 at 10:17 - Reply

      Désolé, mais nous ne nous attablerons pas avec celles et ceux qui voudraient qu’une partie de l’humanité, du fait de son origine, mangent dans la cuisine et ne soient là que pour apporter les plats. Si de ton côté les racistes et les sexistes ne te donnent pas envie de gerber, que veux-tu qu’on y fasse ?

    • ARg 8 avril 2017 at 13:39 - Reply

      Faire la paix, c’est vouloir un statut quo, sans grand changement de chaque coté. Cela revient dans le cas présent a laisser les rascistes, fascistes, et autres joyeux drilles a continuer tranquillement avec la benediction de la dite paix…

  3. Tutch 4 avril 2017 at 19:41 - Reply

     » Le fait que Chouard soit un homme blanc hétéro d’âge mûr ayant un bon emploi (fonctionnaire), un domicile et des papiers explique aussi peut-être cette insouciance. »

    C’est quoi cette merde ? C’est une sorte de psychologie ethnique ? Faut qu’ils ce calme aussi les libertaires. À ce que je sache, ils ne sont pas vraiment connus pour être issus de la classe ouvrière et/ou des minorités ethnique.

    Faut arrêter avec les concepts idéologique débile importer des states.

    Quand a Chouard,ce mec n’est connus qu’a travers son opposition.

    • La Horde 6 avril 2017 at 07:17 - Reply

      Ne fais pas dire au texte ce qu’il ne dit pas : on est d’accord avec toi que la couleur de peau ne détermine pas si l’on est raciste ou pas (car on peut être blanc et antiraciste et non-blanc et raciste), mais en revanche elle détermine si l’on va subir directement le racisme ou pas. Chouard, parce qu’il est blanc, ne subit pas directement le racisme (un problème qu’il minimise puisqu’il le considère comme une opinion parmi d’autres), et si ce n’était pas le cas, peut-être verrait-il les choses autrement. Après, dire que Chouard n’existe qu’à travers celles et ceux qui s’opposent à lui, ce n’est pas vrai, et il est donc nécessaire de le mettre face à ses contradictions.

    • ARg 8 avril 2017 at 13:41 - Reply

      Ca veux dire aussi que s’il etait pas blanc, ca m’ettonerais qu’il ait autant de dialogues avec la fachosphere…

Laisser un commentaire »