Haute-Savoie : quand le FN monter son vrai visage…

22 février 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site de l’AFA 74 :

Ce samedi 18 février 2017 au matin, nous avons reçu, via notre site, deux menaces sous le pseudonyme « FNAFOND ». Ces commentaires haineux faisaient référence a des inscriptions et des affiches anti-FN réalisées sur la salle municipale de Cornier accueillant Steeve Briois, vice président du FN et maire d’Hénin-Beaumont. Or, sous ce pseudonyme se cache Sylvain Weissenbacher, secrétaire FN des environs de La Roche-sur-Foron…

Les tags qui ont déchainé Sylvain Weissenbacher

Il n’a pas été difficile à retrouver puisqu’il fournit lui-même une adresse email « pose.sylvain@gmail.com ». Après quelques recherches, nous avons pu constater rapidement que cette adresse email correspondait bien au secrétaire FN pour les environs de La Roche-sur-Foron. Responsable local, Sylvain Weissenbacher s’est également présenté sur la liste FN Haute-Savoie aux dernières élections régionales (en 17 ème position). Vous pouvez voir les captures d’écran certifiant la propriété de cette adresse email ici et ici.

Ainsi, Le Dauphiné Libéré relaie, sans recul critique, les propos du responsable local du Front National. Si son discours dans la presse reste policé, on peut constater que derrière la facade il y a là des personnes imbibées de virilité masculine et d’homophobie. Voici la teneur des commentaires de Sylvain Weissenbacher (visible ici et ici), Monsieur vis-à-vis duquel on se demande s’il a bien 66 ans et non pas 12 ans :

Sylvain Weissenbacher

Maintenant nous allons nous occuper de vos salles gueules de gauchaux sans couilles. Venez en découdre si vous avez des couilles, mais je crois plutôt que ce sont des figues. Attendez que l’on vous attrape un de ces soir, ça va saigner bande de PD.

Outre que de telles menaces de nature homophobe sont punies par la loi, nous rappelons à Monsieur Sylvain Weissenbacher que son besoin de violence peut s’exprimer dans une salle de boxe à moins qu’une cure psychanalytique l’aide à régler ses vieux démons du collège. De plus, Monsieur Weissenbacher participe à l’invisibilité des femmes, n’imaginant pas un seul instant que l’antifascisme puisse être une affaire féminine. Mais tout cela n’est que peu étonnant. En effet, les menaces de « bonhomme » de Monsieur Weissenbacher ne sont que des énièmes illustrations de l’ADN réactionnaire du FN de Haute-Savoie.

En 2014, Thierry Paimparet, en 29ème position sur la liste FN emmenée par Dominique Martin aux municipales de Cluses, pose sur son compte Facebookplusieurs photographies le montrant une arme à la main accompagnées des légendes « Anti-Islam, Anti-Techétchène » et « plutôt être envahi par la Russie de Vlaimir que finir par subir l’islamisation de ma France ». La même année, Olivier Burlats, conseiller municipal FN de Seynod poste un tweet comparant la garde des sceaux Christiane Taubira à un singe. Toujours membre du Rassemblement Bleu Marine, il brandit en Janvier 2015 lors d’un rassemblement suivant la tuerie de Charlie Hebdo une affiche où est inscrit « Je suis Minute », en référence au journal d’extrême droite. Quelques mois plus tard, le 26 mars 2015, c’est Dominique Martin, dirigeant historique du FN 74, qui invente « le droit des femmes à rester chez elle » et « la liberté des femmes à ne pas travailler »…

A la recherche de respectabilité, le FN révèle encore une fois son visage de parti glorifiant la violence basée sur le chauvinisme masculin. Les responsables ont beau écarter un individu aussi raciste et néo-fasciste qu’Olivier Burlats, ils ne pourront pas nettoyer un parti qui a pour matrice fondatrice le patriarcat et le racisme ! N’en déplaise aux personnes qui diront que le FN est un parti légal, donc acceptable, nous montrons ici qu’il n’en est rien et exprimons notre soutien à l’action faite par « Union Antifasciste 74 ». Le FN est une voie de garage pour les personnes souhaitant l’égalité entre les hommes et les femmes et plus généralement une véritable perspective d’émancipation sociale.

Laisser un commentaire »