Quand Le Progrès assure la promo d’un groupe d’extrême-droite et de son inquiétante salle d’entraînement

7 février 2017 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
:

 

Le site Buzzfeed a révélé dimanche les propos inquiétants tenus durant une soirée à la Traboule, la salle des Identitaires à Lyon, durant le congrès du FN des 4 et 5 février. Les propos enregistrés confirment l’ambiance qui règne dans les lieux gérés par ce groupe d’extrême droite, entre souhaits « d’exterminer les arabes », horreurs antisémites et saluts nazis. Sur les réseaux sociaux, beaucoup découvrent avec étonnement qu’une telle salle puisse exister. Pourtant Le Progrès a traité il y a une semaine l’ouverture d’un prolongement de ce même lieu comme celui d’une quelconque maison des jeunes.

Ce nouvel espace, inauguré juste à côté de la Traboule, dans le Vieux Lyon, s’appelle l’Agogé. C’est la fraction de jeunes de ce mouvement, Génération Identitaire, qui l’a ouvert en octobre. Mais le groupe d’extrême droite n’a communiqué que fin janvier sur son nouveau repère : une salle pour la pratique des sports de combat et la musculation. D’après leur com’ complaisamment relayée par Le Progrès, ils y auront 180 m² pour préparer au chaud leurs prochaines exactions. Ils précisent que les lieux sont réservés à celles et ceux qui partagent leurs idées de mort, mais de toute façon on ne voit pas trop qui souhaiterait rentrer dans un tel espace dans le cas contraire.

Un article en grande partie recopié sur le communiqué de Génération Identitaire

Le Progrès a réservé un traitement hallucinant à l’annonce de cette ouverture. Un article proche du publireportage dans lequel il n’est pas évident de se rendre compte qu’il s’agit d’un local ouvertement fasciste. Le mot « extrême droite » n’apparait ainsi pas une seule fois dans le papier. En réalité, le quotidien régional s’est principalement contenté de recopier le communiqué de presse dont les Identitaires ont abreuvé la presse. Dommage, il est aussi arrivé entre les mains de contributeurs et contributrices de Rebellyon qui ont pu comparer les deux textes. Il figure également sur la vidéo de présentation du lieu d’entraînement d’extrême droite.

Nadine Micholin, la journaliste, y a puisé le titre de son article, la quasi-totalité de son chapo, environ un tiers de son contenu et une partie des propos d’Arnaud Delrieux. On sait que les entreprises, associations et groupes politiques produisent des communiqués de presse pour que leurs infos soient reprises, mais on espérait encore que le Progrès prenne quelques pincettes lorsque l’un d’eux émane d’une organisation d’extrême droite. On comprend en tous cas pourquoi l’article du journal lyonnais ressemble tant à un publireportage.

 

JPEG - 913.7 ko

Les passages de l’article du Progrès qui reprennent le communiqué des Identitaires

Dès le titre, Le Progrès insiste sur la notion de première française, exactement comme il le fait pour n’importe quel café conceptuel ou attraction municipale. La journaliste du Progrès reprend ensuite intégralement les éléments de langage de Génération Identitaire, issus du communiqué et d’un rapide entretien avec leur chef, Arnaud Delrieux, sans en discuter une seconde les significations. Elle présente ainsi en intro la Traboule comme étant la « maison de l’identité »… Un peu comme la « maison du chocolat » ou encore comme une maison pour racistes ?

Elle cite également, intégralement et sans commentaire, l’autopromo hallucinante de Delrieux : « Le fonctionnement de cette salle s’effectue par parrainage. Les gens qui fréquentent notre salle sont des patriotes. (…) On veut (…) répondre à une demande croissante des Lyonnais, notamment des femmes, dans un contexte d’insécurité généralisée qui n’épargne pas Lyon. Les jeunes doivent être en mesure de se défendre. » Rien, pas même un guillemet, sur le supposé « contexte d’insécurité généralisée ». Rien sur le fait que c’est plutôt des fachos dont beaucoup ont besoin de se défendre et pas eux qui sont les victimes. Rien encore quand Delrieux prétend défendre les femmes, alors que les identitaires ne font semblant de défendre leurs droits que quand cela sert leurs thèses islamophobes. Rien enfin sur le fait qu’ouvrir un lieu réservé à l’extrême droite, c’est le faire sur une base discriminante et faire prendre un peu plus de risques à celles et ceux qui passeront devant La Traboule et l’Agogé et dont la couleur ou la tête ne leur reviendront pas.

Vraiment, selon Le Progrès, il ne s’agit là que d’une gentille salle de sport. Trop heureux d’un tel coup de pub, la fachosphère relaie avec joie la prose complaisante de Nadine Micholin. L’extrême droite et ses violences, verbales ou physiques, ne se développent pas sans complices, volontaires ou non. Pour assurer leur com’, les nervis identitaires peuvent apparemment compter sur Le Progrès.

Un commentaire »

  1. IHATENAZIS 11 février 2017 at 01:21 - Reply

    Ouais, j’avais eu la même réaction face à la pub faite au « gentil » Piero Falotti – « San Giorgio » dans une émission de m* de je ne sais plus quelle chaîne de la télé publique. Mais bon, vous n’en aviez pas parlé à l’époque.

Laisser un commentaire »