4 février 2017, la lutte commence à Lyon

3 février 2017 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Les hostilités des présidentielles de 2017 sont lancées : Mélenchon, Macron et Le Pen se s’invitent à Lyon le week end du 4-5 février.

Ceux qui représentent le monde de la Loi Travail contre laquelle nous avons lutté des mois durant à coup de manifestations, pétitions, rassemblements et actions diverses sans être écouté par les politiques, nous réprimant à force de matraquages et de gazages, organisent à Lyon meetings et congrès pour exposer leurs programmes liberticides La lutte de l’année passée n’a pas été vaine, au contraire, elle nous a permis de nous rencontrer et de nous organiser, élargissant nos réseaux, renforçant notre détermination, permettant de nous rendre compte de notre poids potentiel

Lyon, 29 novembre 2014.

Exprimons une fois de plus notre colère et notre dégout face à leurs politiques sexistes, racistes, fascistes, capitalistes et nationalistes. En 2017, ne donnons pas notre voix à des personnalités politiques qui ne servent que leurs propres intérêts et ceux de la France d’en haut.Les 4 et 5 février, Marine Le Pen sera à Lyon pour lancer officiellement sa campagne présidentielle. Elle organise une série de tables rondes le samedi et un meeting le dimanche à la cité internationale pour annoncer son départ dans la course à l’Elysée La porte étendard de l’extrême-droite française vient vomir ses discours haineux et xénophobes, vient annoncer son programme antisocial et réactionnaire, bien protégée derrière les rangées de policiers, derrières sa sécurité privée, dans la forteresse qu’est la Cité Internationale. C’est un affront que nous ne pouvons tolérer. Nous devons riposter contre sa venue et celle de ces partisans.

Le GUD devant Lyon3 en juin dernier. En-dessous, le commentaire lapidaire de leur petit chef sur l’agression de septembre.

Ces derniers mois, les attaques fascistes se sont multipliées à Lyon avec l’essors du GUD (groupuscule d’extrême-droite), ayant orchestré les attaques de la librairie anarchiste de la Plume Noire et de Radio Canut, ainsi que des agressions racistes en Centre-Ville. Nous devons leur rappeler que Lyon n’est pas chez elles, qu’elles ne sont pas les bienvenu·e·s dans notre ville et dans nos rues.

Nous devons leur rappeler que, à Saint Jean comme à la Cité Internationale, nous chasserons leurs bars, leurs magasins, leurs salons et leurs meetings.Macron et Le Pen sont les deux faces d’une même pièce. Le libéral et la fascisante sont deux chemins différents pour une même destination : le profit maximal pour les patron·ne·s. L’un et l’autre n’ont pas leur place, n’ont pas à tenir leurs discours. Lorsque Macron était au gouvernement comme ministre de l’Economie, il a mené des politiques ultras libérales qui, en plus de leur absence de résultats, ont contribué à l’asservissement des plus précaires. Lui qui ne se revendique ni de droite ni de gauche affiche pourtant un libéralisme décomplexé qui profite à l’élite bourgeoise du patronat. Quant à Jean-Luc Mélenchon, lui qui se pose comme une alternative à gauche, ne serait-il pas une figure autoritaire en devenir ? Ses positions sur certains sujets frôlant le nationalisme et un certain repli sur soi particulièrement sur la question de l’immigration/des réfugié·e·s.Les élections ne sont qu’un moyen utilisé par les gouvernants de nous donner l’illusion que nous avons un poids décisionnaire, que nos voix comptent. Or, le choix qui nous est proposé n’est que celui de l’alternance de nos maitres. C’est ce même choix qui nous est proposé depuis des décennies entre PS, LR et FN. Refusons de choisir. Cessons de voter pour « le moins pire » ou pour « celui qui fait le moins peur ». Ne votons pas.

Nous sommes la génération ingouvernable. Nous voulons briser les chaines avec lesquelles l’Etat et ses élu·e·s nous maintiennent dans l’asservissement et la précarité. Nous voulons détruire ce système aliénant.Nous appelons tous et toutes à se mobiliser contre le fascisme qui monte et s’implante de plus en plus dans notre ville. Nous appelons aussi à perturber les différents meetings des candidats pour montrer notre colère et notre refus face aux présidentielles à venir.

Soyons nombreu-ses-x et déterminé-e-s.
Rassemblons-nous à 11h place Raspail le 4 février.

Premiers signataires : Groupe Antifasciste de Lyon et Environs ; des individu.es…

Un commentaire »

  1. bastien 24 avril 2017 at 13:30 - Reply

    les mecs je suis avec vous , mais votre analyse de Méluche est erroné … il veut aider les migrants arrivant en france, mais il veut aussi faire en sorte que tous le monde soit heureux chez lui … ce qui est un peut logique !
    Il la dit lui même qu’un migrant était un humain et doit être traiter en temps que telle … vous déformez un peut tous ou vous n’écoutez pas …?

    il à même fait un hommage et une minute à Marseille sur les milliers de migrants mort en mer pour tenter de trouver un monde meilleur …

    pas de guerre , pas de pillage !

    bref , beaucoup de décu de cette élections qui étant dans les rang de méluche vont vous rejoindre pour préparer la lutte , donc accueillez les comme il se doit …

Laisser un commentaire »