Le Front national en bref du 1er au 16 janvier 2017

17 janvier 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Un condensé de l’actualité du FN tous les quinze jours, c’est ce que nous allons nous efforcer de proposer cette année, à travers une revue de presse sélective et commentée des événements (petits et grands) qui ont agité le parti de Marine Le Pen.

Oups…

À Vesoul, le FN70 a bien commencé l’année en se faisant descendre la vitrine de son local dans la nuit du réveillon… Il faut dire qu’ils avaient oublié de descendre le rideau de fer, c’est ballot. (Photo : L’Est Républicain)

Cinéma

Steeve Briois, le beau gosse qui se permet de se moquer du physique des autres…

Le film de Lucas Belvaux « Chez nous » n’a pas plu au FN : Philippot l’a qualifié de « navet », de film « scandaleux », Gilles Penelle de « film de bobos avec des bobos pour les bobos » et Steeve Briois s’est même permis de se moquer du physique de l’actrice Catherine Jacob. Le gag, c’est que de l’aveu même de Wallerand de Saint-Just, personne au FN n’avait alors vu le film…

Financement

Alors que la banque russe (appartenant à un financier proche de Poutine) qui avait accepté en septembre 2014 de prêter de l’argent au parti de Marine Le Pen vient de déposer le bilan, obligeant le FN a remboursé les 9 millions d’euros prêtés, une autre couleuvre a été encore plus difficile à avaler ce mois-ci : Marine Le Pen se retrouve finalement contrainte de se tourner vers papa pour financer sa campagne présidentielle. En effet, la Cotelec, dirigée par Jean-Marie Le Pen, va prêter 6 millions d’euros au Front national. Celui qui deux mois plus tard qualifiera sa fille d’ « enfant trouvée » avait été grand seigneur en septembre dernier, lors du lancement de ses comités Jeanne, et avait proposé son aide au Front qui a besoin de 20 millions d’euros pour sa campagne…

Non à l’assistanat… du FN !

Affaire de gros sous encore : dans l’affaire des 20 assistants parlementaires frontistes payés par le Parlement européen mais qui auraient en réalité travaillé pour le FN, alors que l’enquête été en cours depuis 2015, une information judiciaire a finalement été ouverte le 15 décembre pour « abus de confiance et recel, escroqueries en bande organisée, faux et usage de faux et travail dissimulé ». Si les faits sont avérés, il faudra entre autres que Marine Le Pen rembourse 339.946 euros au Parlement européen pour ses deux assistants fantômes… Pour Nicolas Bay et Florian Philippot, ce ne peut être que de la « persécution politique », une machination, et Marine Le Pen elle-même a annoncé qu’elle portera plainte contre l’organisme antifraude de l’Union européenne : pourtant, un de ces fameux assistants parlementaires FN aurait déclaré à l’Express n’avoir jamais mis les pieds à Bruxelles…

Démissions en chaîne

Marc Etienne Lansade

Alors que Marine Le Pen annonce (en se gardant bien de donner le moindre nom) des ralliements de déçus des Républicains attirés par l’éventualité de décrocher un strapontin grâce au FN, l’AFP a fait les compte : 28% des élus FN (400 sur 1500) ont déjà démissionné de leurs fonctions ! Ainsi, à Cogolin, ce sont dix membres de l’équipe municipale qui ont claqué la porte, dénonçant l’autoritarisme et le clientélisme du maire FN, Marc Etienne Lansade. Et dans le  Var, 21 élus frontistes ont démissionné depuis les municipales de 2014 ! La déclaration de Marine Le Pen qui parle du FN comme d’un parti « qui ne s’entre-déchire pas et sait agir au plus près des besoins des gens » en prennent un coup quand on la confronte à la réalité… Sources : ici et

Philippot : la famille d’abord !

Philippot’s Family

On le sait eu FN, c’est une affaire de famille : on avait chez les Le Pen le père, la fille et la petite-fille ; avec Philippot, le père et les deux frères ! Le népotisme, ça devient une habitude. Alors que le père de Florian, Daniel Philippot, avait en 2015 pris la direction du collectif Racine dans le Nord, son frère Damien a rejoint officiellement Marine Le Pen, après être resté dans l’ombre de son frère cadet, chargé de rédiger des documents de campagne, et serait, d’après l’hebdomadaire d’extrême droite Minute, candidat aux prochaines législatives dans la 5e circonscription du Var, au grand dam de Marion Maréchal-Le Pen, qui décidément ne contrôle pas grand-chose de ce qui se passe dans la région en terme de nomination, en dépit de son statut de députée, et dont la position au sein du FN est de plus en plus fragile, du moins jusqu’aux résultats de mai prochain : en cas de défaite de sa tante, elle pourrait alors prendre sa revanche.

Au FN, c’est SDF vs réfugiés

Geoffray Gourré

Le 6 janvier dernier, dans un communiqué, le FN inventait une nouvelle équation : après le « immigration = chômage » que François Duprat avait suggéré à Jean-Marie Le Pen avec le succès que l’on sait, le FN fait le lien entre « difficulté à loger les SDF » et « afflux massif de migrants dans notre pays », sans bien entendu apporter aucune preuve de ce qu’il avance. À Angoulême aussi, le FN aime les SDF… mais il préfère les inventer. Ainsi, un pauvre type, Franck B., sous curatelle depuis de nombreuses années, hébergé dans une maison-relais, au RSA et touchant le maximum d’APL, est devenu dans deux annonces du Bon Coin,  sous la plume du responsable frontiste Geoffray Gourré, un sans-abri qui ne toucherait aucune aide et qui estime que la seule solution pour s’en sortir, « c’est de déchirer ma carte d’identité française et de faire une demande d’asile ». Cette grossière manipulation a été éventée par des journalistes de la Charente libre, et depuis, le SDF en carton du FN a mystérieusement disparu…

L’école version FN

Le collectif antifasciste Visa a décortiqué le programme éducatif du Front national conçu par le collectif Racine qui regroupe des enseignants frontistes, qui fait 100 propositions : enseignement ultra-normatif, baisse du nombre de bacheliers, cours magistral, arrêt des formations pédagogiques, fin de la liberté pédagogique des enseignants, renforcement de la hiérarchie, fin du même collège pour tous, « vêtement uniforme » pour les élèves, adaptation de l’école aux seuls besoins des entreprises… Tout est passé au crible en détail en 12 pages (un PDF est également téléchargeable).

Florian et les garçons

Philippot se lance sur Youtube : dans sa première vidéo de moins d’une minute, on peut le voir faire semblant de boire dans une tasse, tenter maladroitement de se la jouer cool avec une musique d’ascenseur en fond sonore, dans un décor qui rappelle, de l’aveu même de Philippot, le site com de TFI dans les années 1980 Hélène et les Garçons.  Quoiqu’il en soit, c’est surtout un bel exemple de bad buzz : déjà près de 23 500 dislikes en moins d’une semaine, chapeau !

Marine aux States

Marine Le Pen, avec à sa droite, Guido Lombardi.

Comme tout prolétaire qui se respecte, Marine Le Pen s’est offert un petit séjour de détente à New York avant le marathon de la campagne. Lors de ce voyage qui se voulait « privé », Le Pen a quand même invitée à une réunion à la Trump Tower mercredi 11 janvier, organisée par Guido Lombardi, un de ses contacts aux États-Unis, qui est un ami de Donald Trump. Si le FN affirme qu’il n’était pas question de rencontrer le futur président des États-Unis, The Daily Beast révèle que Steve Bannon, futur conseiller principal de la Maison Blanche, a quand même été prévenu, mais ne s’est pas déplacé. Lombardi, co-fondateur de Citizens for Trump, un réseau de soutien très actif sur les réseaux sociaux, a en tout cas assuré Le Pen de son entier soutien, déclarant : « Maintenant, que nous avons élu Donald, nous devons faire élire le Trump français. » Quand on sait que l’anti-américanisme primaire est l’un des fondamentaux à l’extrême droite, certains soutiens de Marine Le Pen doivent un peu grincer des dents…

La Horde

Laisser un commentaire »