Hérault : offensive d’extrême droite dans les Hauts Cantons

13 janvier 2017 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Voici un communiqué de l’Union Locale CNT des Hauts Cantons 34 (daté du 12 Janvier 2017) qui revient sur la manipulation de la candidature Hugues Aufray par Rodolphe Crevelle, que les lectrices et lecteurs assiduEs de la Horde connaissent bien, et plus généralement sur l’implantation de l’extrême droite dans la région.

En mars 2012, réagissant à la sortie d’un numéro du journal d’extrême droite Le Lys Noir, dans lequel notre Union Locale CNT était citée, nous publiions un communiqué qui commençait ainsi :

Le « rouge brun », on a connu. Dans le même genre nauséabond, confusionniste et récupérateur, on note aujourd’hui une tentative « noire – bleu marine » via un torchon gratuit intitulé Le Lys noir. Titre repris d’un journal de la Waffen – SS, mais il s’agit présentement du « Samizdat » des « Cellules solidaires anarcho-royalistes » (CSAR)…

Et dont la conclusion était :

Tout ce tissu d’incohérence volontaire sort de l’esprit d’un certain RODOLPHE CREVELLE, manipulateur avéré, insolvable mais sponsorisé, flic peut-être, espion de nature et désinformateur sans aucun doute. Cet homme est dangereux et bien évidemment, tout anarchiste ou libertaire aura soin, en connaissance de cause, d’éviter tout contact possiblement recherché par le facho-royaliste Rodolphe Crevelle, son journal et son site internet.

Rodolphe Crevelle

Nous apprenons aujourd’hui que Rodolphe Crevelle, complotiste et raciste notoire, a encore sévi dans les Hauts Cantons en entrainant dans une nouvelle offensive confusionniste et manipulatoire un ou des militants St Ponais du Front de Gauche, à savoir la récolte de signatures d’élus pour appuyer la candidature d’Hugues Aufray aux prochaines présidentielles, accompagnée d’une plaquette-programme écrite par le dit Crevelle.

Cette histoire farfelue et dérisoire de candidature d’Hugues Aufray pourrait porter à rire si Pierre Blondeau n’y était intimement mêlé. En 2009, nous avons activement soutenu Pierre Blondeau et les autres personnes mises en cause par la police et le député maire de St Pons (Klébert Mesquida) dans une autre rocambolesque et ridicule affaire, celle dite du Corbeau[1]. Nous avons contribué, avec Hurlevent, une association anti éolien industriel, à la mobilisation d’une large partie de la population, interrompant ainsi la garde à vue (96 heures dans les affaires de terrorisme) que quelques-unes de ces personnes, dont Pierre Blondeau, subissaient injustement. Nous avons activement travaillé avec d’autres, à l’organisation d’une grande conférence de presse publique, afin que toutes les personnes injustement mises en cause puissent balayer toutes traces de suspicion, que le système politico policier du moment aurait pu vouloir entretenir.

Si la proximité militante de Pierre Blondeau, clairement républicain et antiraciste et Rodolphe Crevelle, clairement raciste et anti républicain ne peut que nous désoler et ne pas nous porter à rire, nous rions d’autant moins que cette histoire survient dans un contexte national et local inquiétant. Au delà de la lepénisation nationale d’une partie de la population, les Hauts Cantons de l’Hérault ont été touchés, en quelques mois, par d’autres offensives de l’extrême droite. St Pons de Thomières a vu fleurir sur ses murs, mi décembre 2016, des autocollants et des bombages nationalistes, xénophobes, anti-musulmans et fascistes. Du jamais vu !

La fine équipe des Brigandes aux vœux municipaux de la Salvetat pour 2016.

Dans le même temps la population apprenait que la secte Elfico-fascisante des Brigandes, bien connue de la fachosphère et chez les antifascistes, venait de s’installer dans le village voisin de La Salvetat où elle bénéficie d’une neutralité aveugle de la municipalité et de la bienveillance coupable de certains notables locaux et a pignon sur rue.

La CNT, confédération syndicaliste révolutionnaire et anarcho syndicaliste, est historiquement, et par essence, antifasciste. Elle considère que le fascisme et ses variantes ont été dans l’histoire et sont aujourd’hui encore une des pires menaces qui pèse sur la classe ouvrière et le prolétariat dans sa volonté de s’émanciper de la domination capitaliste. Le confusionnisme fait partie des méthodes classiques que l’extrême droite met en place pour séduire les populations. Certains même, comme Rodolphe Crevelle n’hésitent pas à clairement vouloir fusionner une partie de l’extrême droite avec une partie de l’extrême gauche, mettant en avant un anticapitalisme qu’elles auraient en commun.

Ceux qui tombent dans ce piège idéologique donnent ainsi vie au concept le plus stupide qui soit que « les extrêmes se rejoignent ». Concept que ne manquent pas d’utiliser les ennemis de la justice sociale, de gauche comme de droite. Nous ne pouvons donc que condamner ce rapprochement. Voilà pourquoi devant ces offensives locales de l’extrême droite, nous réagissons. Ces trois évènements concomitants sont le signe que les Hauts Cantons héraultais, où le clientélisme politique est la règle depuis des décennies, sont devenus pour les fascistes un terreau fertile pour leurs idées.

Il n’est plus temps de tergiverser et d’observer de loin « la montée de l’extrême droite ». Nous appelons donc tous les défenseurs sincères et conséquents de la justice sociale et de la liberté, à tenir à distance tout ce que la fachosphère peut produire : du Front national, aux groupuscules identitaires, en passant par les sectes complotistes et les manipulateurs fusionnistes.

Nous les appelons à se positionner clairement, à se mobiliser et à passer à l’offensive.

Des initiatives seront prises dans ce sens.

UL CNT des Hauts Cantons 34

  1. envoi de lettres de menaces, anonymes, à différentes personnalités politiques locales et nationales dont Nicolas Sarkozy, ce qui entraina un emballement policier. []

Laisser un commentaire »