‘Lorraine Nationaliste’ et ‘Échirolles Fait Front’ unis pour essayer d’incendier une mosquée

2 décembre 2016 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Dans la nuit du 14 au 15 août 2016, l’une des deux mosquées de la Tour du Pin (38- Isère) a été la cible d’une tentative d’incendie. À la même période des inscriptions signées Lorraine Nationaliste et Échirolles Fait Front étaient observées dans la région. source Environ trois mois plus tard, 5 personnes sont interpellées suite à la tentative d’incendie, tous d’anciens militants du Parti Nationaliste Français (PNF). Parmi ces 5 interpellés, trois ont été jugés en comparution immédiate mi-novembre. L’avocat qui les a assisté pour ce procès est un des avocats d’Alain Soral, Damien Viguier.

lorraine-nationaliste-et-eff

Lorraine Nationaliste et Echirolles Fait Front à la Tour du Pin

Au mois d’août ils s’étaient retrouvés chez un militant isèrois, et c’est alors que ces pieds nickelés ont décidé d’aller incendier une mosquée. Résultat le portail de la mosquée gardera les traces d’un début d’incendie. Parmi les trois personnes jugées figurent un militant de Lorraine Nationaliste et un conseiller municipal d’Échirolles, à coté de Grenoble, du groupe Échirolles Fait Front, les deux prendront 18 mois dont 1 an ferme et sortiront libre du procès. source

Le lorrain Maxime Auburtin n’est pas un inconnu, il s’était déjà fait remarquer en brandissant une banderole homophobe avec Lorraine Nationaliste lors de la Gay Pride à Nancy en mai 2014. Suite à cette première affaire, où sur la banderole il était écrit « Allez brûler en Enfer », Maxime Auburtin sera condamné à du sursis, et une campagne de soutien avait alors eu lieu pour payer l’amende. Maxime que l’on pouvait voir aussi dans le reportage du Petit Journal lors du Banquet de Rivarol, où il déclarait lors de la vidéo vouloir « foutre les immigrés dehors ».  Avec sa bande, on peut les voir parader aussi dans la ville FN d’Hayange.

maxime_lorraine_nationaliste

Maxime Auburtin avec Gabriac à gauche, en haut à droite à Hayange et en bas à droite avec la banderole homophobe à Nancy en mai 2014

Le second est l’isèrois Florian Christophe Chagnon, un habitué de l’extrême droite. Élu en 2014 sur la liste Échirolles Bleu Marine, il quitte le groupe FN par la suite pour former le groupe Échirolles Fait Front, sur le modèle de Vénissieux Fait Front de Benedetti, qui lui apporte son soutien. Ces groupes ont rejoint par la suite le PNF ce qui a permis au PNF d’avoir des élus locaux.

christophe_chagnon_echirolles_fait_front

Christophe Chagnon à gauche distribuant des tracts d’Echirolles Fait Front, en haut à droite collant des affiches du FN, à droite au milieu avec Benedetti et en bas à droite la bande Echirolles Fait Front

 

Un avocat de Soral comme soutien aux 3 personnes jugées

L’avocat de ces trois accusés n’est autre que Damien Viguier, l’un des avocats d’Alain Soral qui a pris sa défense dans ses différents procès. Dans une vidéo d’ERTV, la web télé d’Egalité & Réconciliation, Damien Viguier explique sa plaidoirie pour la défense des trois incendiaires, en justifiant que c’était des « jeunes militants alcoolisés, manipulés par des tribuns nationalistes qui eux étaient responsables ». Alain Soral présente cette vidéo comme une « Petite leçon d’intelligence et de serieux sur la ligne E&R… », peut-être a-t-il le soucis de réconcilier tout le monde.

Egalité et Réconciliation soutien de Civitas et du PNF?

Actuellement, le PNF voit certains de ses militants s’éloigner pour suivre Alexandre Gabriac et Civitas, tendance dans laquelle s’inscrivent Lorraine Nationaliste et Échirolles Fait Front, au détriment du PNF. Au final après le soutien apporté par un des avocats d’Alain Soral, on se demande qui de Civitas, du PNF, d’Egalité & Réconciliation seront prêts encore à les défendre.

La Horde

Laisser un commentaire »