Paris (ve) : première assemblée publique du collectif antifasciste SIAMO

11 novembre 2016 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

img_1247Le collectif antifasciste SIAMO s’est constitué à la rentrée à l’université Paris IV, mais entend bien assurer une présence antifasciste au-delà de la fac, dans tout le quartier latin : voici un compte-rendu de leur première assemblée publique place de la Sorbonne.

En arrivant devant la Sorbonne, nous nous sommes vite rendu compte que les contrôles à l’entrée étaient beaucoup plus stricts que d’habitude. Même les élèves sorbonnard.e.s de L2 n’étaient pas autorisé.e.s à entrer, ce qui n’arrive jamais en temps normal. Les vigiles avaient reçu un mot du recteur spécialement pour empêcher le déroulement de l’AG du SIAMO dans la cour de la Sorbonne pour, je cite, éviter tout « trouble à l’ordre public ».

img_1249De bonne grâce, nous avons accepté de déplacer l’AG sur la place de la Sorbonne, c’est-à-dire hors de l’université, jugeant qu’il était plus important de pouvoir rencontrer tout le monde plutôt que de nous enfermer dans une fac qui nous empêche de nous réunir. Cependant, à peine rassemblé.e.s, nous avons eu la visite de plusieurs agents de police, G36 à la main, qui ont insisté pour surveiller l’AG, comme si nous étions de dangereux criminels potentiels. Sans doute une mesure antiterroriste de plus que nous devons à l’état d’urgence qui fêtera dans deux jours sont premier anniversaire.
Vous êtes venu.e.s nombreux.ses, nous étions en tout une cinquantaine, et nous vous en remercions. Nous sommes heureux.ses de constater que nous ne sommes pas les seul.e.s à nous inquiéter des provocations constantes de l’extrême droite dans le quartier et à vouloir riposter. Nous comprenons que certain.e.s d’entre vous aient pu hésiter à partager vos questions avec la police, donc si certaines de vos interrogations persistent, n’hésitez pas à nous contacter sur notre boîte mail sécurisée, siamo@riseup.net.
Dès la fin de l’AG qui a été rapide et très calme, nous avons encouragé nos camarades présents à se disperser en petits groupes pour discuter. Les policiers en ont profité pour tenter de contrôler l’identité de tou.te.s les intervenant.e.s de l’AG, certainement pour disposer de coupables par avance au cas où le SIAMO commette des actes en désaccord avec les valeurs républicaines. Frustrés de ne pas parvenir à leurs fins, ils ont préféré interpeller une personne au hasard et l’immobiliser une bonne demi-heure contre un mur, sans aucune raison. Nous dénonçons ces méthodes d’intimidation, accompagnées de discours qui nous ont rappelés ceux des groupes contre lesquels nous voulons lutter : « Tant qu’il y aura des antifas, je serai là pour vous mettre des bâtons dans les roues », a affirmé un policier à un camarade. Nous nous attendions à la visite de groupuscules fascistes, étant donné les menaces reçues sur la page, mais finalement nous avons seulement eu affaire à la police. De là à dire qu’il y a peu de différence entre les uns et les autres, il n’y a qu’un pas.

Nous vous remercions encore une fois pour votre présence et votre détermination. Des actions vont arriver très vite, contactez-nous si vous voulez en savoir un peu plus.
A très bientôt !
Siamo tutti antifascisti !

Contact : siamo@riseup.net

Laisser un commentaire »