Saint-Hilaire (Isère) : tir de fusil et braillards racistes contre les migrants

9 octobre 2016 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le site de Vigilances Isère Antifascisme (proche de Ras l’Front Isère) :

saint-hilaireA Saint-Hilaire, on a assisté à un déferlement d’intimidations et de « terrorisme verbal », et pas que verbal : tirs à la chevrotine, accompagnés d’un tag anti-migrants, contre le centre de vacances (propriété d’un organisme social issu de ERDF). Les « autorités » avaient vraisemblablement demandé à la presse de retenir, le temps que la réunion publique soit passé, l’info sur les exactions qui avaient visé, dans la nuit de mercredi,  ce lieu prévu pour l’accueil temporaire d’une soixantaine de migrants.  

Bruno Desies

Bruno Desies

Les lepénistes s’étaient mobilisés pour « bourrer la salle »  dans le village de St Hilaire, jeudi 7 octobre, après avoir préalablement s’être échauffés par  appels à la violence sur l’internet,  contre des personnes que la fachosphère prend soin de pas nommer  « migrants » ou « réfugiés »,  mais  « les clandos », pour mieux faire peur et  attiser le racisme… Le Dauphiné Libéré  note d’ailleurs la présence de plusieurs notabilités FN de l’Isère, et cite Bruno DESIES, (le FN l’avait inscrit sur sa liste aux élections de 2015, il est désormais conseiller régional, on ignore tout de ses activités à la Région, mais le FN précise qu’il habite Voiron).

commune_sans_migrantsBref, à Saint Hilaire du Rosier, on a assisté à un nouvel  exemple de cette tactique d’exacerbation du racisme, des peurs, des haines et des  intox que le FN a très officiellement lancée partout en France, autour de sa pétition-association « Ma commune sans migrants ! », s’appuyant aussi sur la « fachosphère » qui pollue l’internet,  Google et les réseaux sociaux.  Une campagne démagogique, xénophobe et violente,  à laquelle on voit souvent s’associer sans trop de scrupules des LR, Laurent Wauquiez en tête, nouveau président de Région Rhône-Alpes-Auvergne, qui a lancé une pétition anit-migrants parallèle à celle du Front National .

Pour cette région, qui compte 7,7 millions d’habitants, c’est le nombre astronomique de 1784 « migrants de Calais » ou réfugiés, que l’Etat projette d’installer dans des lieux d’accueil….  Et pour l’Isère, il s’agit de 260 personnes …  Le maire sarkozyste de Voiron, quant à lui, interrogé par le DL,  prétend ne disposer d’aucun  moyen, et ironise sur  « le devoir de fraternité en l’humanité »,   qu’il laisse volontiers à d’autres maires du département.

Pour commander cliquer sur l'image

Pour commander cliquer sur l’image

Des cris de toutes sortes  fusent :  « Ferme ta  gueule ! », « On ne mangera pas halal !« ,   « On n’en veut pas chez nous ! », « Est-ce que nos enfants et nos filles seront protégées? »…  Même quand le représentant de la préfecture explique qu’il s’agit d’un « accueil temporaire de 60 personnes ».  Toujours des  sifflets, hurlements, brouhaha virulent quand le maire tente des paroles de sagesse et d’apaisement :  » Des personnes, qui au terme d’un très long et épuisant parcours …, ils ont fondé l’espoir de reconstruire leurs vies brisées par tous ces conflits…. »

Partout, c’est la même stratégie lepéniste :  requinquer les troupes, leur donner une impression de force en les encourageant très fortement à brailler, à proférer des inepties et des horreurs, et éventuellement, à incendier ou à tirer sur des lieux  qui ne représentent pas assez leur « philosophie ». Simple rappel au passage, ce fait datant d’octobre 2015 : on avait vu un dépôt du Secours Populaire ravagé par un incendie criminel, avec des tags,  en  guise de signature,  comme « Voter Font Nationnale. Les étranger dehort de la France » . 

Ce  qui s’est passé à Saint-Hilaire montre aussi les méthodes, la  tactique et la  nature profonde du Front National.   Alors que d’aucuns (les LR par exemple) accordent volontiers du crédit à la supercherie « FN,parti républicain et normal », l’évidence est  que ce parti, tout imprégné de pétainisme, rejette viscéralement et violemment les élémentaires principes de « Liberté, Egalité, Fraternité, et fait tout pour que cette haine s’étende.

En dépit des intimidations des braillards racistes, résistances, humanisme, solidarités

Partout, extrême-droites et « droites décomplexées » tentent de faire taire et d’intimider, font des coups de force, à Saint-Hilaire aussi, contre quiconque à une parole différente de la leur. Même le simple bon sens, les lepénistes veulent le réduire au silence, même quand le représentant de la préfecture informe, au milieu d’un chahut redoublé  : « En Isère, 1500 demandeurs d’asile sont actuellement répartis sur tout le département. En aviez-vous entendu parler ? Non. Parce qu’il n’y a aucun problème avec eux. »

Dans ce climat, on devine les intimidations  et vociférations encore, quand des habitants essaient d’apporter une autre voix,  disent leur honte devant ce spectacle de la bêtise et de la haine, quand des habitants se proposent, jeune prof ou une femme retraitée, pour apporter leur concours à l’accueil des migrants. On comprend que ces personnes aient été très choquées. 

Dessin d'un enfant d'Allex.

Dessin d’un enfant d’Allex.

Mais qu’elles ne se découragent pas, en dépit de ce « mini-putsch » des braillards (et tireurs ?) racistes et lepénistes. Car heureusement, il existe encore des élus locaux, des personnes très diverses, des associations, qui ne cèdent  pas devant cette agitation-intimidation fascisante. Des gens qui ne renoncent pas à la simple raison, ni à l’humanisme le plus élémentaire. Des  gens qui développent les solidarités et les antidotes au poison du racisme. Ils le savent bien et le montrent chaque jour : la solidarité avec les uns ne nuit pas à la soldiarité avec les autres, bien au contraire. 

D’ailleurs, le maire de Saint-Hilaire du Rosier a précisé vendredi aux journalistes, que malgré ces intimidations  (source : LCI ) : « Tous les habitants de la commune sont loin de participer aux tensions ambiantes. Des habitants de Saint-Hilaire, mais aussi des environs, viennent à la mairie pour proposer leur aide à l’accueil des migrants. Nous pensons, pourquoi pas, à créer une association pour les inclure dans ce projet. » Des discussions et réflexions sont en cours pour organiser d’autres lieux d’accueil en Isère, ( à Saint-Martin d’Hères sur  le campus universitaire , à Grenoble, à Pont-de-Claix ), il est donc tout à fait prévisible que les lepénistes vont continuer de plus belle leurs agitations et intimidations xénophobes.

Welcome

Pour commander, cliquer sur l’image

Mais cette campagne raciste va se poursuivre dans l’agglo de Grenoble ou en Isère d’autant plus probablement que sur tout le territoire français, des actions, des manifs « Ma commune sans migrants » sont organisées dans les jours et semaines à venir et que les lépenistes et leurs divers alliés vont tout faire pour entretenir le « hate-buzz »…  Dans le Var, le FN appelle à une manifestation dans le village de Pierrefeu, samedi 8 octobre. En réponse aux semeurs de haine et de violence,  une manifestation est organisée ce même jour, à Pierrefeu même, une autre à Toulon,  exemple de manifestations auxquelles s’ajoutent des expressions et action multiples pour la solidarité et contre les idées d’extrême-droite. A Allex (Drôme), le FN a voulu faire une 2ème manif, les lépenistes n’étaient plus qu’une soixantaine ce samedi 8. Le Collectif Allexois Fraternels avait choisi  de les ignorer cette fois et de continuer à tisser les  solidarités  ( source : France Bleu Drôme-Ardèche).

Lire l’intégralité de l’article ici

 

 

Un commentaire »

  1. jojo 14 octobre 2016 at 21:25 - Reply

    Une réunion entre personnes favorables à l’accueil à eu lieu hier soir à St Hilaire, dans une salle bondée.

    Deux contacts ont été mis à disposition des gens voulant s’informer ou s’investir.

    https://www.facebook.com/Migrants-%C3%A0-Saint-Hilaire-Welcome-210236226063788/

    Ou le collectif citoyen par mail:
    citoyens.solidaires.shr@gmail.com

Laisser un commentaire »