Le maire FN de Saint-Bonnet est support Hells Angel à Saint-Gilles

30 août 2016 12 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le Front national compte un nouveau maire depuis le 10 août dernier. En effet, à Saint-Bonnet-du-Gard (environ 600 habitants), la maire Sandrine Péridier, qui avait été réélue en 2014 sur une liste « sans étiquette » mais qui est proche du Front national (elle était en deuxième position sur la liste du maire de Beaucaire Julien Sanchez aux sénatoriales de 2014) a démissionné, et le conseil municipal s’est choisi un nouveau maire encarté au FN, Jean-Marie Moulin : un choix sans surprise pour ce village où Marine Le Pen était arrivée en tête aux présidentielles de 2012. Mais la politique n’est pas le seul hobby du tout nouveau maire de Saint-Bonnet : il y a aussi les grosses motos et les petites pépés !

À gauche, "Monsieur le Maire" Jean-Marie Moulin félicité par les pontes locaux du Front ; à droite avec ses amis bikers.

À gauche, « Monsieur le Maire » Jean-Marie Moulin félicité par les pontes locaux du Front ; à droite avec ses amis bikers.

S’il s’était déjà fait remarquer lors des départementales de 2015 pour avoir relayé sur les réseaux sociaux une vidéo dénonçant le « judéo-féminisme » et désignant le rappeur Cortex comme un « sodomite africain »,  Jean-Marie Moulin est également membre de « Patriote », un club de bikers basé à Saint-Gilles (Gard) et proche des Hells Angels (leurs patches « 81 » ou « Support 81 » ne laissent planer aucun doute, ce chiffre étant un code de  soutien ou d’appartenance aux Hells Angels). Première ville de plus de 10 000 habitants à avoir eu un maire Front national en 1989 (Charles de Chambrun), Saint-Gilles a bien failli récidiver en 2014, Gilbert Collard étant arrivé au second tour de l’élection municipale face à Eddy Valadier, l’actuel maire de la ville. Collard avait alors comme directeur de campagne un certain Philippe Asencio, qui, la même année, fonde… le club Patriote.

De gauche à droite : Philippe Asencio, Jean-Marie Moulin et la compagne d'Asencio.

De gauche à droite : Philippe Asencio, Jean-Marie Moulin et la compagne d’Asencio.

Avant cela, Asencio,par ailleurs maton à la prison de Nîmes, avait un peu défrayé la chronique : en novembre 2013, après avoir participé à un rassemblement de Collard, il s’était rendu dans un café de la ville fréquenté d’après la presse locale « par la communauté maghrébine »,  et il aurait « accidentellement » marché sur les pieds d’un des clients du bar. Les choses avaient ensuite dégénéré, et notre vaillant biker s’était retrouvé avec le nez cassé et quelques ecchymoses. De son propre aveu à la barre, il s’était quand même un peu laissé aller à quelques remarques racistes, déclarant que « il n’y a que les Arabes pour tomber à plusieurs sur une seule personne », mais il nia avoir porté le moindre coup : une non-violence affichée qui semble pourtant plutôt incompatible avec son appartenance à une communauté, les Hells Angels, connue pour sa violence, en particulier en bande, et généralement « à plusieurs sur une seule personne » !

À propos des Hells Angels

hells_angelsLes Hells Angels sont un regroupement de motards né aux États-Unis : à l’origine, il s’agissait d’anciens soldats de l’armée de l’air qui, une fois démobilisés, s’étaient rassemblés dans des clubs. A la fin des années 1950, les Hells Angels connaissent une croissance et une renommée sans précédent avec l’arrivée à leur tête du chapitre de Oakland de Sonny Barger. Les Hell’s Angels deviennent rapidement la référence du club de biker rebelle et en marge de la société à travers le monde. Le premier club officiel français apparaît en 1981, créé à partir de bandes préexistantes de Malakoff, Saint-Denis, de rue de Crimée ou rue de Lappe. Un second chapitre sera créé en 1987 à partir des Damnés d’Orléans (célèbres pour avoir fait le SO du Chaos Festival en 1984 à coup de queue de billards et en tapant principalement sur les punks présents).

Roadnroll_2016

Le Patriote a organisé en avril dernier à Saint-Gilles un « festival » du meilleur goût, comme on peut le voir sur ces affiches. Asencio annonce déjà un rassemblement en ville pour la prochaine édition…

Cette proximité d’élus Front national avec les Hells Angels n’est pas étonnante en soi[1], étant donné les valeurs réactionnaires que les deux ont en en commun. Hasard ou pas, la ville FN de Fréjus accueille d’ailleurs l’un des chapitres français, le 81 Côte d’Azur… Tiens, à propos de Fréjus pour conclure : David Rachline, maire FN de Fréjus, a pris cet été un arrêté anti-burkini, vêtement dont Marine Le Pen a justifié l’interdiction en déclarant : « La France n’enferme pas le corps de la femme, la France ne cache pas la moitié de sa population, sous le prétexte fallacieux et odieux que l’autre moitié craindrait la tentation ».

Le respect du corps de la femme était sensible au Hells Week (ici dans son édition 2015)… Rien à redire pour les élus FN, si prompts pourtant à s'en inquiéter quand il s'agit du burkini !

Le respect du corps de la femme était sensible au Hells Week (ici dans son édition 2015)… Rien à redire pour les élus FN, si prompts pourtant à s’en inquiéter quand il s’agit du burkini !

Ses paroles ont sûrement été prises au pied de la lettre par Jean-Marie Moulin : les membres du Patriote Club sont en effet des fidèles du Hells Week, un festival du chapitre de la région qui se déroule chaque année à seulement 10km de Fréjus, et où le corps féminin y est exhibé comme de la viande. Décidément, au FN, le sexisme, c’est toujours les autres !

La Horde

  1. On notera que les liens entre des clubs de bikers et le Front National ne sont pas nouveaux. Le 15 avril 2007, lors du meeting du FN au Palais des Sports à Paris, on avait pu remarquer à proximité de la salle un nombre important d’individus portant les couleurs du club des Gaulois de Rosny-sous-Bois, aujourd’hui dissous, laissant penser qu’ils exerçaient le rôle de SO volant et de supplétif du DPS, le service d’ordre officiel du Front. Plus récemment, un établissement situé en Seine-et-Marne, dont la fréquentation est assurée en grande partie par les différents clubs de bikers de la région, servait ces dernières années de lieu de rencontre aux militants frontistes de Seine- et-Marne. []

12 commentaires »

  1. olivier 9 juillet 2017 at 02:34 - Reply

    Il semble que certains militants radicaux de droite (voire de gauche) s’organisent en service d’ordre, composé de bikers.
    On le voit notamment aux USA ou des bikers de droite pro-trump affrontent les antifas dans les manifs.
    Mais en Belgique, il y aussi des bikers proche de la mouvance islamiste radicale.
    C’est un peu comme si le biker était devenu le symbole d’une virilité tant recherché par les mouvement extrémistes de tous bords.
    Mais je pense que ces récupérations politiques fausse un peu la réalité du milieu bikers originel et traditionnel.
    Car les motards criminalisés, outre leur passion pour la moto et leur sensibilité politique, sont avant tout des délinquants qui recherchent le profit.

  2. misterkill 15 septembre 2016 at 17:18 - Reply

    proche de l’extreme koi…………….. http://www.hamcnomadsturkey.com/about-hamc/hamc-turkey/

    • La Horde 15 septembre 2016 at 17:45 - Reply

      On ne dit nulle part dans l’article que tous les Hells Angels sont d’extrême droite ; et quand bien même, il existe une extrême droite turque (les Loups gris par exemple)… Donc le fait qu’il existe des Hells Angels turcs ne prouvent… rien du tout !

  3. Marc 12 septembre 2016 at 17:55 - Reply

    c’est drôle de critiquer le rapprochement d’un militant ou politicien avec, en fait un club pro-Angel’s et non pas lui-même Hell’s Angel’s, lorsque l’on sait que « Julien » célèbre militant antifa (cf : brigada flores magon) ayant créé le « black block moto-club  » qui viens de passer « Bandidos MC Avignon « …hé ouai, le « biker » est en fait un être humain, qui peut avoir une sensibilité de droite ou de gauche , être un membre d’une minorité, chômeur ou « taulier de société », honnête ou gangster, etc, etc, … en fait en vous voyant mettre des étiquettes sur tout le monde , ça me rappelle que vous n’êtes pas plus démocrates que l’ami pol pot

    • La Horde 12 septembre 2016 at 18:00 - Reply

      De quelles étiquettes parles-tu ? On signale simplement une double appartenance, par ailleurs revendiquée par l’intéressé. Explique nous ce que cela à d’antidémocratique… Mais pour cela, il te faudrait réfléchir !

  4. parali 5 septembre 2016 at 13:20 - Reply

    Vous avez une idée des hells angels basée sur la rumeur et vous répétez bêtement les légendes qui les concernent.

    Évidemment c est pus facile que de vouloir faire sa propre réflexion….d ailleurs la plupart des pseudo journalistes prennent ce chemin, celui de la facilité, pourvu qu ils sortent un article pour des lecteurs aussi peu concernés qu eux….

    Oui je sais vous allez comme les autres crier au scandale et honnêtement je m en fous….vous êtes pour moi tous les mêmes, journalistes et politiques de tous bord Y COMPRIS LE FN….

    Pour info il y a aussi des arabes, des juifs et des minorités chez les hells angels…..concernant celui dont vous parlez il n irait sûrement pas . marché sciemment sur les pieds de ceux là. …

    Vous auriez pu mettre la lumière sur eux différemment…..et voir tout ce que les rumeurs ne disent pas…..
    Mais comme les gens du FN vous agressez, vous remuez la.merde pour créer le Bizz. ….et exister….

    cdt.

    • La Horde 7 septembre 2016 at 19:40 - Reply

      Le sujet de l’article n’est pas tant les Hells Angels en tant que tels, mais plutôt que des élus ou des militants d’un parti qui se veut bien sous tout rapport fricote avec des bandes qui, tu nous l’accorderas quand même, en dépit de leur nom, ne sont pas des anges…

    • KHEY 7 septembre 2016 at 22:14 - Reply

      J’ai déjà vus dans certain rassemblement ou soirée ce genre de bande  » support 81  » quelque hells et des white stormer  » support 81 aussi » et il n’y avais pas une seule personnes issus des  » minorité  » dans leur groupe. La majorité de ce genre de bikers  » pas tous  » cultive l’image du rebelle blanc, la xénophobie est quelque chose de normal dans leur culture. Les symboles nazis ou autres par exemple sont assez utilisés, car anti conformiste.

      • KHEY 8 septembre 2016 at 19:44 - Reply

        White Trooper * Pardons.

    • ahahah 30 septembre 2016 at 23:15 - Reply

      bah oui les rumeurs. genre les Hells (comme certains autres club de bikers) ne touchent pas à des trafics, ce sont des boys scout qui aident les grand mères, détestent la violence, écrivent des poèmes aux jeunes femmes qu’ils convoitent, vont à l’église/mosquée/temple. bref cette vision des hells est dues en parties à la propagande extraterrestro maçonnique gaucho islamo kurdo martienno clintonnique. c’est comme les hammer skins. la violence, le racismes, le nazisme c’est faux quoi. juste des gars qui partagent les memes coupes de cheveux. en plus c’est connu pour le buzzz. les gens de la Horde se font un PAQUET de pognon à chaque article. allez ciao guignol.

      • La Horde 2 octobre 2016 at 19:50 - Reply

        On a bien ri en lisant ton commentaire, du coup on le publie : mais est-ce que tu peux nous dire de quelle façon on se fait du pognon avec nos articles ? Parce que bon, des fois les fins de mois sont difficiles…

  5. burnier 5 septembre 2016 at 10:21 - Reply

    Triste de voir des bikers avec ce maire !

Laisser un commentaire »