Orléans : Agressions d’antifascistes

12 août 2016 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Nous retranscrivons le communiqué des Jeunesses Communistes du Loiret suite à l’agression de deux antifascistes dans les rues d’Orléans, à cause de leur look :

« Dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 août, un militant du Mouvement des Jeunes Communistes s’est fait agressé avec l’un de ses amis en centre ville d’Orléans.

Alors qu’ils jouaient de la musique dans une rue adjacente à la rue de Bourgogne, ils se sont retrouvés encerclés par un groupe de 8 à 9 individus. Après s’être amusés à leur jeter des pièces à la figure, les individus composant ce groupe ont sorti une matraque et menacé notre camarade et son ami de leur « casser la gueule » s’ils ne donnaient pas immédiatement leur veste. Puis, toujours sous la menace, les agresseurs ont ensuite exigé que notre camarade et son ami leur remettent leurs lacets (il s’agissait de lacets rouges) et les keffiehs qu’ils portaient.
Une plainte a été déposée.

Pour le Mouvement des Jeunes Communistes du Loiret, le caractère politique de cette agression ne fait pas de doute. Les agresseurs n’ont en effet pas cherché à obtenir des objets de valeurs mais ont préféré cibler des vêtements marqués politiquement : des  vestes couvertes de badges et de patchs (reprenant de visuels militants, notamment sur les thèmes de l’antifascisme et de la Palestine), des lacets rouges (symbole de l’antifascisme et du communisme dans la culture punk) et des keffiehs (symbole du soutien au peuple palestinien). Les agresseurs ont d’ailleurs fait circuler une photographie où ils piétinent les objets dérobés, preuve manifeste qu’il s’agissait pour eux de capturer des « trophés » pris à des adversaires politiques. Ces méthodes sont typiquement celles de l’extrême droite radicale qui a fait des agressions de rue une spécialité dans plusieurs villes de France.

Le Mouvement des Jeunes Communistes du Loiret et la Fédération du Loiret du Parti Communiste apportent tout leur soutien aux victimes de cette lâche agression qui intervient dans un contexte déjà tendu et la condamnent très fermement. En effet, ces derniers mois, l’extrême droite a multiplié les agressions contre les Jeunes Communistes dans plusieurs villes de France (Marseille, Paris, Rouen…). Dans le Loiret, plusieurs actes de vandalisme contre les locaux du PCF à Beaugency et à Gien, mais aussi contre les locaux de syndicats, d’associations, de journaux ont eu lieu ces deux dernières années pour ce qu’ils représentent : la liberté, la solidarité entre les femmes et les hommes de notre pays quelques soient leurs origines, la construction d’un monde libéré du capitalisme à l’opposé des orientations réelles de l’extrême-droite et de ses composantes.

Nous réaffirmons ici que notre détermination à mener notre combat politique, antifasciste et pour la solidarité entre les peuples, est intacte et nous ne laisserons pas intimider par ces actes dont les auteurs doivent être retrouvés et condamnés.
Nous demandons de nouveau à Monsieur le Préfet du Loiret et de la Région Centre d’agir en ce sens.
Face aux agressions fascistes, la solidarité est notre arme. »

Un commentaire »

  1. Anonyme 17 août 2016 at 19:16 - Reply

    Une plainte à été déposée. Eh ben, voilà qui va faire rire la police. Il faut juste s’organiser un peu à Orleans!

Laisser un commentaire »