Angers : À quoi s’entraîne l’extrême-droite angevine

19 juillet 2016 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

13567043_1048670791881986_7221659362806567087_n-212x300

Sur la page Facebook du groupe Génération Identitaire Angers est apparue il y a quelques jours une invitation pour une après-midi « self-defense ». Ces « stages » seront visiblement organisés tout l’été par ce groupuscule d’extrême-droite.

Ce n’est pas un coup d’essai pour ce groupuscule. L’an dernier déjà une poignée d’identitaires s’était réunie dans un parc angevin pour une « activité » similaire. Afin de nous faciliter le travail ils et elles avaient eu la délicatesse de se prendre en photo et de la poster sur Facebook.

Évidemment ce petit groupe d’adolescent tenant un drapeau identitaire et posant fièrement devant le drapeau à fleur de lys de l’Anjou pourrait prêter à sourire. Mais les exactions commises par l’extrême-droite ces derniers mois, à Angers comme ailleurs, doivent nous interpeller. L’extrême-droite radicale, dans le sillage de l’extrême-droite institutionnelle que représente le FN, se sent pousser des ailes. L’action des mêmes identitaires alliés au groupe de l’Action Française Étudiante le 4 novembre 2015 contre un meeting de Philippe Poutou, à Angers, en est un exemple. L’extrême-droite n’hésite plus à mener des actions, cagoulées, à l’entrée des meetings d’organisation progressiste. Elle n’hésite plus non plus à mener des actions nocturnes (sans doute par manque de courage) sur des lieux associatifs angevins (contre l’étincelle et la librairie les Nuits Bleues, rue maillé, notamment).

13434728_1044140195668379_6456728387134601299_n

Cette extrême-droite radicale est, nous l’avons dit, dans le sillage du FN, et peut-être même un peu plus. Il n’est pas très étonnant de voir certaines personnes « liker » sur Facebook l’article concernant ces cours de self-défense.

Capture-d’écran_2016-06-28_12-21-33

On y retrouve en effet Agathe de La Rousserie, candidate lors des dernières cantonales pour le FN dans le haut-Anjou.

Et tout en bas de la liste se trouve également François-Aubert Gannat, l’un des fils de Pascal Gannat, candidat FN lors des dernières régionales en Pays de la Loire.

Comme quoi, derrière le vernis l’extrême-droite radicale à toujours une bonne place et une certaine complaisance au sein du Front National.

La photo de cette petite séance de self-defense nous le prouve une nouvelle fois.

Outre des membres connus des identitaires angevins, Paul-Alexis Husak (à droite
avec la casquette), Antonin Hérivaux (deuxième à gauche avec la barbe et la
casquette) on retrouve au centre, François-Aubert Gannat himself.. Tout ce petit monde a pu s’entraîner bien tranquillement autour de l’étang St Nicolas. Et ils ont même prévus de remettre ça dans les jours qui viennent.

13615324_1053242788091453_7332944772605122961_n

Article à retrouver sur le blog Réseau Angevin Antifasciste

Laisser un commentaire »