États-Unis : solidarité avec les antifascistes de Sacramento

30 juin 2016 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

12512418_1700439300244010_3263434421901810953_nLe 26 juin dernier, à Sacramento (Californie), l’Action antifasciste locale, avec le soutien de centaines de camarades antifascistes venus de tout le pays, a réussi à faire échouer la tentative du Traditionalist Worker’s Party (TWP), un parti suprémaciste blanc, de faire un meeting dans la capitale de l’État. Les manifestants ont réussi à empêcher les fascistes d’être en mesure d’atteindre leur destination, mais ces derniers ont blessé au moins huit personnes, et plusieurs antifascistes ont été arrêtés. Une campagne de solidarité a été lancée par l’Action antifasciste de Sacramento, dont nous reprenons ici l’essentiel des communiqués.

Le président du TWP, Matthew Heimbach, a été contraint de laisser tomber le meeting en dépit de différents plans pour assister, préférant envoyer ses sbires pour faire le sale boulot. Deux bigots isolés ont tenté de rejoindre les liens en passant sur le côté, et l’un d’eux a fait un salut nazi sur les marches du Capitole. Malgré la mauvaise préparation et l’échec de leur mobilisation, les fascistes se sont félicités d’avoir pu rassembler une vingtaine de personnes, au seul motif qu’ils ont réussi à blesser plus de gens que leurs opposants. En effet, notre victoire n’a pas été sans conséquence, et plusieurs d’entre nous ont été blessés. Huit camarades au moins ont été hospitalisés à la suite de leurs blessures. Depuis, deux sont sortis de l’hôpital.

Témoignage d’un antifasciste sur place

Au rassemblement, il y avait plus de 400 antifas et des rumeurs parlaient de 20 à 150 nazis. Mais on n’avait du mal à savoir parce que la police les avait enfermés dans un espace sécurisé afin que nous puissions pas les atteindre. Je n’en ai vu qu’une dizaine.

La preuve par l'image : les néonazis avaient bien des couteaux…

La preuve par l’image : les néonazis avaient bien des couteaux…

Sept personnes ont été poignardées. D’après ce que j’ai entendu, tous s’en sont sortis. L’une des victimes était une dame qui n’avait même pas un drapeau, qui était juste en train de crier qu’ils sont venus poignarder. Il y avait aussi une vieille dame qui a été frappé à la tête par un néonazi avec un manche de drapeau. Dans une interview publiée peu de temps après, les membres du TWP ont déclaré : «  nous allons nous battre avec honneur afin que nos enfants n’aient pas besoin de le faire. » Quel honneur quand on poignarde des gens qui ne vous ont même pas attaqués ? Certains contre-manifestants offensifs ont été poignardés, mais les néonazis ont aussi été chercher des fusils dans leurs voitures, mais ils ne les ont pas utilisés. Une dizaine de gars et moi, on a couru après eux et ils nous ont suppliés de les laisser. LOL. Honneur, vraiment, alors qu’ils ont couru quand ils avaient des couteaux et que nous avions des bâtons ? Les néonazis n’ont jamais pu se rassembler, nous les en avons empêché. Nous ne sommes pas là pour jouer les «héros» ou prétendre être des « durs ». Nous sommes là parce que nous savons que ces gars-là sont dangereux, et nous ne voulons pas qu’ils recrutent davantage de personnes. Nous ne voulons pas rester sans réagir face à l’ignorance, à la peur et au racisme.

Ces néonazis ont poignardé 7 personnes ; ils sont venus avec des couteaux et l’intention de s’en servir pour organiser leur fuite. La police ne les a pas suivis, nous si. J’étais là, et j’ai vu les flics protéger et escorter les néonazis. Nous sommes arrivés à empêcher ce groupe haineux qui poignarde les lesbiennes et frappe les vieilles dames à faire sa propagande. Le Traditionalist Worker’s Party est juste un tas de lâches qui cherchent à terroriser les gens qui s’opposent au racisme « .

Nous ne laisserons jamais la rue au fascistes ! No Pasaran!

C’est maintenant l’heure de la solidarité, en soutien avec ceux qui ont subi des blessures lors de leur arrestation, et leur apporter également le soutien juridique nécessaire. Si vous voulez aider nos courageux camarades qui se sont mis en danger  aujourd’hui pour empêcher les néonazis et suprémacistes blancs de parader dans nos rues, vous pouvez faire un don à notre fonds de soutien, que nous avions monté quelques temps avant la manifestation du 26 juin, au cas où des antifascistes seraient blessés ou arrêtés.

Sacramento_SolidaritéLe soutien international est parvenu à l’intérieur des murs de l’hôpital, et à remonté le moral des blessés. Les dons financiers sont encore nécessaires, mais pour les soutenir, vous pouvez également :

1) Organiser des soirées de soutien : le documentaire «Bienvenue à Leith» est maintenant sur NetFlix si vous êtes à la recherche d’un excellent film à montrer.

2) Déployer une banderole dans un lieu public, prendre une photo et l’envoyer à itsgoingdown.org. Vous pouvez aussi télécharger les affiches et les placer autour de l’endroit où vous vivez, où vous travaillez, où vous allez en cours.

3) Tenir un rassemblement ou une manifestation, distribuer des tracts et parler avec les gens de ce qui est arrivé à Sacramento et expliquer pourquoi nous devons soutenir les antifascistes qui ont été blessés, sensibiliser les gens à la solidarité.

4) Envoyer une carte de soutien: vous pouvez envoyer des messages de soutien à:

7 Sacramento Prisoner SupportPO Box 163126Sacramento, CA 95816

soli_inter

 

Laisser un commentaire »