États-Unis : mobilisation contre le Ku-Klux-Klan à Stone Mountain (Géorgie)

22 avril 2016 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

08a637f2f4824a358b3b8dfbb48f2f7eDemain, samedi 23 Avril, le Ku-Kux-Klan organise une marche à Stone Mountain, Géorgie. En réaction, des organisations antifascistes et antiracistes ont lancé une grande campagne de protestation, afin d’empêcher la manifestation suprémaciste blanche.

Pendant des milliers d’années, Stone Mountain a été un lieu important pour le peuple creek, auquel il servait de lieu de cérémonie et de rassemblement. C’est à cet endroit que les Creeks et les Cherokees se sont retrouvés pour s’organiser et s’entraider face aux colons. En 1821, dans le cadre du traité d’Indian Springs, le gouvernement américain et l’État de Géorgie prennent la montagne au Creeks, et en 1845, avec la protection de l’État de Géorgie, des Blancs fondent la nouvelle ville de Stone Mountain. En 1915, inspirés par le film de  D. W. Griffith, Naissance d’une nation, des hommes encagoulés se retrouvent à Stone Mountain pour faire renaître le Ku-Klux-Klan (dont la première mouture avait été dissoute en 1869) : la montagne devient alors un lieu de rassemblement pour les suprémacistes blancs.

Racheté en 1958 par l’État de Géorgie, Stone Mountain est aujourd’hui un parc national situé dans la ville du même nom. Malgré cela, le lieu a continué à être un lieu symbolique important pour les nationalistes blancs. Le lieu est célèbre pour son monumental bas-relief qui représente le président des États confédérés, Jefferson Davis, et deux généraux confédérés : le projet, démarré par Gutzon Borglum, un membre du Klan, sera poursuivi par l’État, dans le même esprit opposé au mouvement des droits civiques.

De gauche à droite, le KKK à Stone Mountain en 1948, 1971 et 1989.

De gauche à droite, le KKK à Stone Mountain en 1948, 1971 et 1989.

Depuis plus d’un siècle, le KKK organise des marches et des rassemblements sur la montagne. L’été dernier, après la tuerie raciste dans une église de la communauté noire de Charleston (Caroline du Sud), qui a fait 9 morts, des néo-confédérés se sont retrouvés à Stone Mountain pour apporter leur soutien à Dylan Roof, le suprémaciste blanc responsable du massacre.

rock-stone-mountain-following-on-twitterLe 14 novembre 2015, les suprémacistes blancs s’étaient rassemblés à Stone Mountain pour protester contre le projet d’y ériger un monument à la mémoire de Martin Luther King[1]. Dans le prolongement de cette mobilisation, les Klansmen, d’anciens membres d’Aryan Nations, et Billy Roper, un nationaliste blanc de l’Arkansas, ont annoncé une manifestation et un festival de rock d’extrême droite, le Rock Stone Mountain, organisé avec le soutien du réseau Blood & Honour. Quelques mois plus tard, le National Socialist Movement (NSM) déplace la date de son rassemblement à Rome (Géorgie) pour manifester lui aussi le 23 avril, afin de pouvoir, d’après les déclarations de Butch Urban, le chef du NSM, se retrouver à Temple (à mi-chemin d’Atlanta et Rome) pour une soirée intitulée Stormin’ the South.

all-out-atl-siteEn apprenant cette importante mobilisation des néonazis et du KKK, de nombreuses organisations se sont regroupés pour organiser une contre-offensive antiraciste : la campagne « All Out Atlanta« . Atlanta Antifascist NotesBlack Matters, Food Not Bombs Atlanta et bien d’autres organisations y participent. Cette campagne repose sur des principes clairs :

Capture d’écran 2016-04-22 à 12.28.48

Cliquez pour télécharger le PDF

1. Notre solidarité repose sur une opposition commune à la suprématie blanche. Dans nos efforts de coordination, nous ne tolérerons pas le comportement qui perpétue l’oppression des personnes marginalisées

2. La police, les politiciens et les autorités gouvernementales ne résoudront pas le problème du racisme à notre place. Nous ne devons compter que sur nous-mêmes epour mettre fin à la suprématie blanche. Nous soutenons la base, la coordination antiraciste dans nos communautés, nos lieux de travail, et dans les rues.

3. Nous reconnaissons le fait que les participants puissent avoir des idées, des capacités et des méthodes différentes pour s’opposer aux suprémacistes blancs. Notre opposition sera plus forte si nous comprenons cette diversité de nos perspectives et de nos stratégies comme un atout.

4. La diversité de notre mouvement signifie que personne ne peut parler au nom de tous les participants. De même, personne ne peut décider de l’action de quelqu’un d’autre devrait prendre. Des efforts cohérents et efficaces contre le racisme doivent également tenir compte de l’impact de nos actions sur les plus vulnérables d’entre nous.

Lors d’événements semblables à Anaheim (Californie), à Columbia (Caroline du Sud) et ailleurs, des antifascistes qui s’étaient opposés au KKK avaient été blessés, parfois grièvement, et arrêtés. Ainsi, une campagne de solidarité a d’ors et déjà été lancée par les organisateurs.

La Horde
[Source]

  1. En 1963, lorsque Martin Luther King Jr a prononcé son fameux discours « I Have a Dream » à Washington , il a dit :  » Que la liberté retentisse de Stone Mountains en Géorgie. » []

Un commentaire »

  1. DUBOST 26 avril 2016 at 18:37 - Reply

    Bonne lutte,
    Les gars et les gaillardes !
    Je vous suis depuis l’époque de votre Allégorie « Fifille » !
    Travaillez-Persévérez !

    « Virtus junxit, mors non separabit »
    (la mort ne sépare pas les gens unis par la vertu).
    I HAVE A DREAM…

Laisser un commentaire »