Calais brûle : liberté pour les migrants !

1 mars 2016 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué des réfugiés de Paris, en anglais et français, suite à la destruction de la jungle de Calais, avec un appel à se rassembler ce mardi à 18h place de la République, et à manifester vendredi 4 mars à 18h à partir de la gare du Nord.

Paris, 29 février 2016

WelcomeCe lundi la police a commencé à détruire le camp de Calais. Nous, réfugiés à Paris, disons qu’il faut laisser les réfugiés décider par eux-mêmes et leur apporter des solutions. Nous voulons que le gouvernement laisse les réfugiés à Calais, s’ils le veulent, aller en Angleterre. Si les réfugiés veulent rester à Paris pour obtenir l’asile ils devraient avoir leurs droits, ces choses qu’on nous a promises, un logement, des papiers et l’éducation.

Nous, réfugiés, sommes tous ensemble. Les réfugiés qui veulent aller en Angleterre et ceux ici. Nous sommes désolés, nous n’aimons pas dire cela mais nous dormons dans les rues. Nous ne reculerons jamais sur nos droits. Nous voulons être traités comme des êtres humains. Nous nous sentons mal parce que nous vivons dans les rues et les parcs. Nous sommes des êtres humains. Est-ce que quelqu’uh peut le dire au gouvernement ? Nous allons faire des manifestations pacifiques sur la situation des réfugiés à Calais.

Nous appelons tout le monde à venir avec nous pour soutenir les réfugiés à Calais et à Paris.

Rassemblement ce mardi 1er mars à 18H00 Place de la République.

Manifestation ce vendredi 4 mars à 18H00 à partir de la Gare du Nord.

Calais is burning : Freedom for migrants !

This monday, the police began to destroy the camp of Calais. We, refugees in Paris, say that you should let the refugees to decide by themselves and give them some solutions. We want the government to let the refugees in Calais, if they want, to go to UK. If they want to stay in Paris to make asylum, they should have their rights, the things that were promised to us, houses, papers and education. We, refugees, are all together. The refugees that want to go to Britain and the ones, here. We are sorry, we don’t like to tell it but we are sleeping in the streets. We will never move back from our rights. We want to be treated like human beings. We are feeling badly because we are living in the sreets and parks. We are human beings. Can someone say it to the government ? We are going to do peaceful protests about the situation of refugees in Calais.

We call everybody to come with us and support the migrants, in Calais and Paris :
*Rally this tuesday 1st march in place de la République at 18.00.
Demonstrate on friday 4 march from Gare du Nord at 18.00. Paris, 29 february 2016

2 commentaires »

  1. Pierre 1 mars 2016 at 14:05 - Reply

    Bon, je vais écrire quelque chose qui ne va pas plaire du tout.

    Pourquoi vouloir maintenir ces gens dans le jungle, lieu dans lequel les conditions de vie sont déplorables. De tous les militant(e)s qui se battent pour les droits des « migrant(e)s » je ne pense pas que beaucoup accepteraient ces conditions. Pour une fois que l’État propose de les héberger dans des endroits propres, je ne vois pas pourquoi on devrait leur dire de refuser (oui, « on » leur dit !) L’enquête de la FNARS (Fédération nationale des Associations de Réinsertion Sociale) sur les centres d’accueil pour migrant(e)s vient de pondre dit bien qu’il y a du flicage (centre d’hébergement sous contrôle du ministère de l’intérieur) mais que le passage pour la plupart de celles et ceux qui y sont passés est plutôt positif. Le problème des « migrant(e)s » est complètement idéologisé par tout le monde : les No Borders, le FN et le gouvernement. Les Anglais n’en veulent pas : c’est plutôt de ce côté-là qu’il faut agir puisqu’ils veulent aller se faire exploiter en Angleterre (ce sera de toutes façons plus dur qu’en France…) À bo(ne) entendeur(euse) (ou, plutôt, lecteur(rice), salut !

Laisser un commentaire »