Besançon : lancement du projet Cactus

26 janvier 2016 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

cactus-logo1Le collectif antifasciste de Besançon nous annonce la naissance du Projet Cactus, un collectif antiraciste dont l’objectif est de sensibiliser à la présence « dans nos quartiers de personnes ayant de plus en plus des propos et des comportements racistes et xénophobes, et l’ambiance réactionnaire et sécuritaire du moment ne fait rien pour améliorer les choses ». Il propose ainsi, sur le modèle de ce que des antifascistes ont fait en Allemagne, aux boutiques, bars et restaurants de coller sur leur vitrine un autocollant arborant le slogan « ici, pas de racisme » et représentant un sympathique cactus en pot… Une soirée de lancement du projet est prévue le samedi 30 janvier.

Le projet cactus est né d’un constat : celui de la présence accrue dans nos rues de brutes racistes et homophobes, des fachos qui se sentent libres de semer la terreur, et parfois d’agresser en bande les gens dont la tête ne leur revient pas. L’espace public ne doit pas être un lieu de danger, où les « reubeu » et les « tapettes » ont peur de sortir tandis que les fachos se sentent forts. Ceci est l’affaire de tou.te.s, il est important de montrer que de telles agressions ou leur menace n’est pas quelque chose que nous acceptons.

L’initiative originale vient d’Allemagne. À Berlin, où l’implication citoyenne est importante, un groupe informel de personnes inquiètes ont lancé ce projet. Quelques années plus tard à Besançon, un groupe tout aussi informel a senti le besoin de reproduire cette initiative. Nous avions des ami.e.s dans d’autres villes. Qui avaient des ami.e.s dans d’autres villes… C’est ainsi que le petit cactus a voyagé !

Nous proposons aux boutiques, bars et restaurants, un autocollant qui devrait rendre la ville plus sympathique ! L’autocollant est gratuit. Il suffit de le coller dans un coin de votre vitrine. Vous n’avez rien d’autre à faire.

Cela n’aura aucun impact sur votre chiffre d’affaire. Seul un très petit nombre de gens pourrait se sentir concernés (à l’échelle d’une ville, les personnes s’identifiant comme fachos ne sont que quelques dizaines) et ils ne sont pas exclus : l’autocollant ne leur interdit pas d’entrer. Bien au contraire, la plupart de vos clients devraient apprécier.

Vous n’avez pas non plus à craindre d’être identifié comme particulièrement militant. Pour rendre la démarche plus facile à assumer, nous nous assurons d’abord qu’au moins 20 commerçants du même quartier acceptent l’autocollant, puis nous vous l’apportons à tous en même temps. Ainsi le petit cactus apparait partout à la fois.

Si vous voulez prendre le temps de réfléchir, ou si le/la responsable n’est pas là, nous repasserons plus tard pour connaître votre réponse. Nous prévoyons un délai de quinze jours à partir de cette première tournée, pour collecter toutes les réponses puis vous apporter les autocollants.

sous-bocks-couleursNous n’avons pas encore lancé les premières impressions, mais nous projetons de réaliser l’autocollant en 14x20cm. Il sera collé sur les vitrines des commerces le souhaitant. Si vous en imprimez de votre côté : l’idéal est de les faire avec l’image du côté collant, pour qu’ils puissent être collés sur l’intérieur des vitrines. Le papier microperforé permet que l’autocollant tienne bien sur le verre. Un papier anti-UV peut aussi se révéler une bonne idée (ces détails et des exemples de prix, seront mis à jour dès que nous auront testé tout ça). Autre moyen de communication, des sous-bocks seront mis à disposition aux bars et restaurants qui le souhaitent.

 

Laisser un commentaire »