Des anarchistes demandent officiellement la déchéance de la nationalité française

23 janvier 2016 12 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu sur le blog de Yanis Youlountas :

F.T.P. (Francs tireurs Partisans d’une citoyenneté mondiale)
35 allée de l’Angle

17190 St Georges d’Oléron
Tel : 05 46 76 73 10
Adresse électronique : editionslibertaires@wanadoo.fr

Objet : Demande de déchéance de la nationalité française

À Mr le président de la république française.

Chaucre le 22 janvier 2016

Monsieur le Président,

Nous vous faisons une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps.

Nous sommes nés dans ce pays, la France, par hasard. Nous n’avons choisi ni de naître, ni de naître en France. Il en va ainsi de tous les êtres humains. Jusqu’à présent, ce non-choix ne nous posait pas de trop gros problèmes. Nous aurions pu tomber plus mal.

Depuis déjà quelque temps, cependant, entre Notre-Dame-des-Landes et la condamnation de syndicalistes à de la prison ferme, nous avions quelques doutes sur votre capacité à faire rêver d’une France dite pays des droits de l’homme. Vous nous accorderez de ne même pas parler de socialisme. Avec votre dernier tripatouillage politicard à propos de la déchéance du droit de nationalité, les choses sont claires. Vous jouez avec les allumettes. Vous savez que les terroristes se moquent comme de leur première chemise d’être déchus ou non de… Et pourtant, vous êtes en train de mettre en place un arsenal juridique démagogue qui assigne aujourd’hui à résidence des écolos et des syndicalistes et qui, demain, se retournera contre vous.

Rappelez-vous, Martin Niemöller. Libéré des camps par la chute du régime nazi, en 1945. Il est l’auteur de Quand ils sont venus chercher… faussement attribué à Bertold Brecht. Il disait : « Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit,… je n’étais pas communiste. Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit,… je n’étais pas syndicaliste. Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit,… je n’étais pas juif. Lorsqu’ils sont venus me chercher, …il ne restait plus personne pour protester. »

Monsieur le Président, demain, quand ceux que vous prétendez combattre seront au pouvoir, ils se contenteront d’appliquer vos lois. Comment ne comprenez-vous pas cela ? Par voie de conséquence, comme nous le permet encore la Constitution, nous nous déclarons en situation d’insurrection.

Par la présente, veuillez recevoir notre demande de déchéance de la nationalité française. Pourquoi ? Nous autres, Français de hasard, ne voulons plus être français tant que vous incarnerez cette idée de la France. Par la présente, nous vous informons également de notre volonté de créer dans les plus brefs délais une carte d’identité et un passeport de citoyen du monde.

Monsieur le président, prévenez vos gens d’armes, que nous serons lourdement armés de ces armes de destruction massive que sont l’intelligence, la non-violence, l’honneur et… l’humour. Et que nous n’hésiterons pas à tirer ! Avec ces armes là !

Jean-Marc Raynaud
Dominique Lestrat
Yannick Thébault
Stephane Troplain
Paul Boino
Annie Arroyo
Thierry Sassi

12 commentaires »

  1. Maya 31 janvier 2016 at 12:52 - Reply

    Voir mon commentaire sur l’article du pseudo riverain excédé.
    A votre avis, à La Horde, pourquoi les fachos me font autant peur ?

  2. Maya 29 janvier 2016 at 10:20 - Reply

    Si « les auteurs savent très bien justement que la mesure est raciste et vise une catégorie bien précise de la population », pourquoi ils ne nomment pas cette catégorie de la population d’autant plus qu’ils s’adressent au Président. Pourquoi seuls les écolos et les syndicalistes sont nommés ?
    Vous êtes si naïfs que cela à La Horde.
    Des groupes anars qui côtoient Riposte Laïque, ça vous parle ? Qui dans leur communiqué de presse dénonçant les attentats de novembre ne nomment pas ce qui s’est passé à St Denis le 13 novembre au soir puis le 18 novembre alors qu’ils y vivent ?
    Ce texte ne fait référence qu’aux seuls combats (et encore le syndicalisme, j’en doute) que mènent les auteurs, et le racisme et l’islamophobie ne semblent pas en être.
    Et dernière chose pour tous et toutes, ce n’est pas les migrants qui sont les plus visés par la déchéance de la nationalité mais des français. Les migrants, ce qu’ils veulent, c’est dans un premier temps une carte de séjour et non la nationalité française. Attention à ne pas tout confondre. Car je pourrais comprendre que vous ne reconnaissez pas la nationalité française à des français issus de l’immigration.
    Si c’est compliqué pour vous, pas de soucis qu’on s’organise une réunion de formation sur le droit au séjour des étrangers et sur l’acquisition à la nationalité française. Je vais d’ailleurs parler de ce dernier point cet après-midi à RL, émission SDC, Sortir du Colonialisme.

    • La Horde 30 janvier 2016 at 11:59 - Reply

      Inutile d’être condescendante (la plus grande des naïvetés, c’est de croire qu’on a toujours raison), pour ce qui est de tout mélanger (à ce propos, où as-tu lu qu’on parlait des migrants ?), tu t’y entends plutôt bien, car quel rapport entre la déchéance de nationalité et l’islamophobie ? Par ailleurs, pour ce qui est des liens avec Riposte laïque, si tu penses à Hamid Zanaz, il n’est pas signataire du texte et ne fait pas partie des éditions libertaires : attention aux amalgames. Si c’est trop compliqué pour toi, on peut te faire une petite formation sur l’extrême droite 😉

  3. Maya 28 janvier 2016 at 14:08 - Reply

    Ce texte me fait rire et les auteurs peuvent aussi bien rire car ils ne sont pas les premiers concernés.
    Par contre, Mohamed ou Adama demain pour un seul vol à l’étalage risqueront de perdre leur nationalité française. Ce ne sont pas les écolos et les syndicalistes qui sont les plus touchés par la déchéance de la nationalité à part s’ils se nomment Mohamed ou Adama.
    Et les gars, il faut arrêter de jouer les victimes. On va certes vers un état fasciste, mais on est déjà depuis longtemps, dans un état raciste. Et si vous ne le comprenez toujours pas, ne vous étonnez pas que nous, racisé-e-s, ne soyons pas à vos côtés.
    Sinon, ce qui est le plus amusant dans ce texte, c’est que des anars se réclament d’une nation. C’est comme certains d’entre eux qui passent leur temps à parler de Dieu et qui l’imaginent bel homme, blanc, blond aux yeux verts. Y’a vraiment des anars trop mignons.

    • La Horde 28 janvier 2016 at 17:01 - Reply

      Tu n’as visiblement rien compris au texte : en le mettant en perspective (les auteurs savent très bien justement que la mesure est raciste et vise une catégorie bien précise de la population), ils en démontent la logique. C’est vrai que l’ironie a du mal à passer sur internet, mais il faut faire un effort…

  4. Louise 27 janvier 2016 at 13:49 - Reply

    Oui cet oubli des migrants ne me fait pas rire, et si « je ne me sentirai pas français tant que » c’est ironique, en effet c’est pas mon humour, et apparemment je ne suis pas la seule à ne pas l’avoir pris au second degré, donc ça appellerait peut-être des explications supplémentaires de la part des auteurs?

  5. ks4 26 janvier 2016 at 19:58 - Reply

    En appeler au gouvernement et à la constitution c’est plutôt cocasse pour des anarchistes …

    Un article la dessus : https://culturesmic.wordpress.com/2016/01/24/un-anarchiste-demande-a-des-anarchistes-darreter-de-se-dire-anarchistes/

    • La Horde 26 janvier 2016 at 22:08 - Reply

      Tu sembles (malheureusement pour toi) totalement imperméable à l’ironie mordante du texte : c’est bien dommage…

  6. anarchiste 25 janvier 2016 at 22:58 - Reply

    Démarche incompréhensible pour une anarchiste et encore plus pour les migrants! Demander la déchéance de nationalité en solidarité avec ceux, celles qui ne risquent justement pas d’être déchu-e-s, écolos et syndicalistes, et pas un mots sur ceux, celles qui se battent pour avoir des papiers, parce que sans papiers il-les crèvent? Et puis franchement vous avez lu cet article élogieux du Figaro?

  7. mathias 25 janvier 2016 at 19:02 - Reply

    Merci …

  8. DAC 24 janvier 2016 at 18:02 - Reply

    Aussi puissante que soit l’arme de destruction massive de l’intelligence, elle ne pourra être à la hauteur du terrible armement multiforme de l’ennemi, qu’avec un prise de conscience massive.
    Dans un contexte où c’est ce même ennemi qui détient parmi ses armes, les outils de ce qui devrait normalement être ceux de la « conscientisation », il est à craindre que nous en soyons réduit à des moyens différents.

  9. fred col 23 janvier 2016 at 15:02 - Reply

    ça va faire mal, a leur amour propre s’ils en ont.
    peso j’ai essayé de quitter la france ils m’ont ramené par psychiatrie interposée, alors je sabote de l’interieur

Laisser un commentaire »