Villers Cotterêts : une élue et un responsable FN sombrent dans la radicalité

14 janvier 2016 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Malgré le discours officiel du FN qui se voudrait politiquement correct, certainEs de ses militantEs ne peuvent se retenir d’exprimer leurs idées. C’est de nouveau le cas avec la municipalité FN de Villers Cotterêts où une conseillère municipale, Annie Pirckher, a montré de quoi elle est capable sur Facebook, à propos de la déchéance de nationalité. Ce n’est pas la seule dans le petit monde du FN de Villers Cotterêts à faire part de ses ‘solutions’ radicales sur les réseaux sociaux, puisque le responsable du Front National de la Jeunesse de l’Aisne, qui réside aussi sur la commune, a fait des déclarations du même type.

capture annie pirckher

les quelques lignes de Annie Pirckher

La presse locale a relaté récemment les propos tenus sur Facebook par Annie Pirckher, retraitée, membre de la commission des affaires sociales à la mairie, qui a déclaré, à propos de la déchéance de la nationalité, vouloir « juste les expédier du haut d’un avion dans leur pays d’origine que cela leur plaise ou non, bien sûr accompagnés par une centaine de têtes de porcs et déverser du sang de porc par dessus tout. Pour moi c’est le seul châtiment à leurs accorder ».

Le maire, Franck Briffaut, affirme qu’il « ne partage pas ce qu’elle a dit », mais ne condamne pas les propos de sa conseillère municipale, dont il justifie l’intervention en expliquant que les réseaux sociaux constituent un espace où « les gens se lâchent », et qu’il est lui-même « rétif et récalcitrant à tout ce qui est Facebook et autres ». Avec sa clique, ils continuent leurs affaires sur la commune, où ils ne changent rien pour améliorer le quotidien des cotteresieNEs, tout en profitant de leur mandat pour faire passer leurs idées. Un peu de censure à la médiathèque, une crèche catholique dans la cour de la mairie en fin d’année, ou encore une invitation à Marine Le Pen dans une salle communale, et autres amies comme Mireille Chevet (nouvelle conseillère régionale NP2C Picardie) pour assurer des « animations », ou Prudence Tan (militante d’extrême droite, ancienne directrice de cabinet de Bompard à Orange, un temps employée par la commune). Voir article

Un militant qui n’en veut

nicolas millet

Nicolas Millet responsable du FNJ 02

Parmi les militants FN de Villers Cotterêts, on retrouve aussi un jeune loup, Nicolas Millet, le responsable du FNJ de l’Aisne, qui espère avoir des responsabilités très prochainement.

Lui aussi propose des ‘solutions’ sur son Facebook, comme après les attentats en Ile de France en novembre, puisqu’il partageait dès le lendemain sur son profil des photos d’armes à feu, dont une accompagnée du commentaire « aux armes patriotes bordel de merde », une image qui a été retirée depuis. Le futur cadre du FN espère donc régler par les armes les problèmes de terrorisme et d’obscurantisme religieux. Ces images qu’il a publiées sont réfléchies et assumées, c’est sans doute la raison pour laquelle on peut toujours en voir une sur son profil.

nico millet

capture d’écran du facebook de Nicolas Millet après les attentats

Même si Briffaut, le maire de la commune affirme que « les gens se lâchent » sur les réseaux sociaux, on voit bien à quels types d’arguments ont recours les représentants du FN. C’est donc avec beaucoup de mal que le FN tente de canaliser ses troupes pour garder un discours « propre » version Marine Le Pen, d’autant que ses élus et représentants ne condamnent pas ces publications. A Villers Cotterêts la liste FN n’avait obtenu le suffrage que de 27,24% des inscrits, suffisamment toutefois pour être élue, une majorité des habitantEs de la commune subissent ou restent passifs face cette municipalité, dont les représentants ont un argumentaire inquiétant. Ces ‘solutions’, aujourd’hui envisagées face au terrorisme, seront-elles ensuite appliquées à toute personne qui ne suit pas la ligne politique du parti ?

La Horde

Laisser un commentaire »