Du sang, des larmes, et un combat à mener (No Pasaran)

11 janvier 2016 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué du Réseau No Pasaran (9 janvier 2016) :

Charlie_antisémitismeIl y a un an, jour pour jour, 2 jours après la fusillade visant le journal Charlie Hebdo, 4 personnes étaient massacrées lors d’une prise d’otage dans l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes à Paris. Le 9 janvier 2015, armé d’une Kalachnikov, de deux pistolets mitrailleurs Skorpion et de quinze bâtons d’explosifs, Amedy Coulibaly, se revendiquant du groupe terroriste « État Islamiste », a forcé chacun de ses otages à décliner son nom, son âge, sa profession son origine et sa religion.

Ainsi, il apparaît clairement que l’objectif de la prise d’otages était bel et bien de tuer un maximum de personnes considérées comme juives durant cette prise d’otage. Cet effroyable bain de sang n’est que la partie émergente d’un antisémitisme rampant de plus en plus prégnant. Déconstruire les préjugés et réinsuffler le vivre ensemble ne peuvent être efficaces que dans la perspective d’un changement révolutionnaire de la société. C’est ce combat là que nous mènerons, ensemble.

Réseau No Pasaran / nopasaran@samizdat.net

Un commentaire »

  1. José 15 janvier 2016 at 00:05 - Reply

    Il est à remarquer que l’antisémitisme a été et reste une des passerelles royales entre l’extrême gauche et l’extrême droite. On commence par la cause palestinienne, tout à fait défendable, et petit à petit, dans la confusion ambiante qui n’est pas sans rappeler les années 30, on finit par croire que c’est le FN qui défendra le mieux les intérêts des classes « inférieures ». Des parcours comme ceux de Mussolini ou, plus caricatural, Soral, ne sont malheureusement plus l’exception chez le militant de base.

Laisser un commentaire »