Dénoncer les coupables, vite !

11 décembre 2015 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Un coup de gueule Antifasciste sur les élections, lu sur le site Lucha y Fiesta de Strasbourg :

strasbourgEn janvier, il fallait être Charlie. En novembre, il fallait être fier de la France. En décembre, il faut avoir voté.

Comme après chaque élection, il faut trouver les coupables de la montée (ou des victoires) du FN – et au-delà des extrêmes droites. Surtout, il faut les désigner publiquement. Comme à chaque fois les personnes qui ne sont pas directement concernées par les discriminations, les rejets, les brimades, les bastons, les dénonciations, vont se dire que c’est vraiment horrible cette montée du FN, elles vont mettre des images contre le FN ou des statuts du type « ce soir la démocratie est en deuil », ou bien encore « t’as pas voté, t’as plus qu’à fermer ta gueule » sur leur profil des réseaux sociaux. Elles vont dire que ça devient irrespirable, que ça ne peut pas durer, qu’il faut faire quelque chose. Elles se lèveront et puis… se rassiéront.
Et puis les coupables seront enfin collectivement désignés par le personnel politique (et repris en cœur par les médias et les votants) : les abstentionnistes. Bah oui, c’est pourtant évident, si le pourcentage FN est si élevé c’est à cause de celles et ceux qui ne sont pas allés voter, ces fainéant-es ! Bah oui, c’est pas les partis politiques qui reprennent et crédibilisent son programme, c’est pas les médias qui stigmatisent encore et toujours les mêmes, c’est pas les gouvernants qui font n’importe quoi, c’est pas le racisme et la xénophobie d’État, c’est pas la haine propagée au quotidien qui fait que tous les jours la vie est plus difficile pour les personnes qui subissent les oppressions systémiques (prolétaires, racisé-es, LGBTQI, etc.) , c’est pas, c’est pas…
Mais désigner les abstentionnistes, quelques soient leurs raisons c’est plus facile, c’est plus simple, ça demande beaucoup moins de remise en question, personnelle, collective, sociétale, systémique. Et puis c’est tellement efficace : on voit bien que culpabiliser les abstentionnistes à intervalles réguliers les fait aller aux urnes…

Lire la suite ici

Laisser un commentaire »