Clermont-Ferrand : l’État met la pression sur les antifascistes

8 décembre 2015 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué de la Cellule Antifasciste Revolutionnaire d’Auvergne :

CARA-convocLundi 7 décembre aux alentours de 22h, deux de nos camarades se sont fait arréter car ils collaient des affiches appelant à la manifestation de Samedi 12 décembre à 14h place de Jaude contre l’etat d’urgence et la montée du fascisme :la police leur a confisqué leurs affiches et les a convoqués le 8 décembre.

En cette période de crise économique, de guerres, d’instabilité politique, et d’ascension des fascistes du FN, l’état d’urgence sert à museler la contestation du peuple qui s’oppose à la politique réactionnaire de l’État français. Les partis éléctoralistes, du Front De Gauche au Front National ont tous voté pour l’état d’urgence. Ils développent les outils repressifs de l’appareil d’État et préparent ainsi l’arrivée du fascisme. Nous ne céderons pas aux intimidations, et ne nous rendrons pas au commissariat pour notre convocation.

Nous refusons l’etat d’urgence qui veut terroriser nos camarades et tout ceux qui osent relever la tête. Ils veulent nous écraser, nous répondons resistance et quoi qu’il arrive, nous maintiendrons notre appel à la manifestation de samedi.

Vive la lutte des classes ! Oser lutter ! Oser vaincre !

2 commentaires »

  1. MOREAU 9 décembre 2015 at 03:58 - Reply

    Je partage entièrement votre analyse et votre action contre l’Etat d’urgence, quoique me définissant plus comme proche de la mouvance écologiste que de la gauche révolutionnaire.
    Mais par les temps qui courent et qui puent la chemise brune et la dictature des multinationales, je dois avouer qu’il y a de quoi devenir révolutionnaire!

  2. berni 8 décembre 2015 at 22:21 - Reply

    puisque c’est ca samedi a 14h je serai place de jaude !!!!

Laisser un commentaire »