Appel antifasciste de soutien aux révolutionnaires kurdes en lutte contre Daech

21 novembre 2015 3 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Fuck_Daesh

La Horde s’associe à plusieurs collectifs antifascistes pour appeler à soutenir les révolutionnaires kurdes du PKK en lutte contre Daech.

Le 13 novembre, au moment même ou les assassins sanguinaires de Daech assassinaient froidement au moins 129 innocents en plein Paris, les armées révolutionnaires kurdes leurs faisaient subir une terrible défaite militaire en reprenant la ville de Shingal après 15 mois de combats.

Pourtant l’État français et l’Union Européenne ne cessent de réprimer les organisations de la résistance kurde. L’Europe interdit le soutien militaire, financier et politique à nos organisations soeurs et emprisonne ses soutiens. 36 militants proches du PKK ont encore été arrêtés récemment en Belgique tandis que Salah Abdeslam pouvait préparer en toute tranquillité les attentats de Paris.

De même, la France collabore activement avec le gouvernement turc de l’assassin islamiste Erdogan sans que cela ne semble poser problème. Erdogan ne cache même pas le soutien sans faille qu’il assure à Daech : il finance l’Etat Islamique, lui apporte un soutien logistique et militaire (allant jusqu’à bombarder les positions kurdes), ouvre ses frontières aux djihadistes du monde entier pour qu’ils puissent rejoindre les rangs de l’EI et massacre toutes les organisations turques s’opposant à sa politique intérieure despotique tel que le HDP sans que la France et l’UE n’émettent de protestations.

flag_afaenternasyonalLes YPG, les YPJ et le PKK mènent de front une guerre totale contre les fascistes de l’État Islamique en mettant en place une société socialiste autogestionnaire, féministe et écologiste dans les territoires qu’ils libèrent comme à Kobané. Le modèle de société des territoires kurdes est en opposition totale à celui – génocidaire, obscurantiste et ultra-réactionnaire – promu par Daech.

Les combattantes et combattants révolutionnaires kurdes sont l’unique rempart progressiste et démocratique face à Daech en Syrie et en Irak. Les communistes et libertaires européens soutiennent activement le Kurdistan libre depuis le début du de la guerre contre Daech. Les peuples d’Europe se doivent de soutenir activement les kurdes dans la destruction de notre ennemi commun. Pour empêcher que l’horreur ne devienne la norme à Paris, au Moyen-Orient et ailleurs, nous réclamons la prise de mesures immédiates en faveur des armées du peuple kurde :

  1. retrait du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) de la liste des organisations terroristes dressée par l’Union Européenne
  2. suppression de toutes les sanctions visant cette organisation
  3. accroissement massif du soutien financier, logistique et militaire aux YPG, YPJ et au PKK
  4. arrêt immédiat des poursuites engagés par des pays de l’UE (Belgique, Allemagne) contre les militants et soutiens du PKK
  5. rupture immédiate des relations diplomatiques et prise de sanctions économiques à l’encontre la Turquie et des autres pays tel que l’Arabie Saoudite soutenant Daech
  6. reconnaissance par la communauté internationale des zones autonomes kurdes et du droit du peuple kurde à disposer de sa terre

Seule la résistance démocratique kurde est en mesure d’annihiler Daech sur le terrain. Soutenons les par tous les moyens nécessaires.

Vive la résistance armée des révolutionnaires kurdes ! Vive le Kurdistan libre !

#fuckIsisSupportPkk #supportOurTroups

Signez la pétition !

Premiers signataires : Action Antifasciste NP2C, Action Antifasciste Paris-Banlieue, Action Antifasciste Marseille, Action Antifasciste Tolosa, Action Antifasciste La Roche / Bast’Yon De Résistance, Action Antifasciste Pau, Action Antifasciste Genève, Ipeh Antifaxista, Sare Antifaxista, Collectif Nosostros, Mouvement Inter Lutte Indépendant (MILI).

3 commentaires »

  1. Yves MICHEL 4 décembre 2015 at 01:02 - Reply

    Soutien à cet appel fondamental !

    Un petit texte de ces derniers jours:

    “La Guerre, le Pouvoir, l’Hégémonie …
    A qui profitent les crimes et que faire ?”
    Au matin du Vendredi 13 Novembre 2015, journée de la gentillesse à Paris, outre le match amical France-Allemagne au stade de France, outre le rappel, en exemple, des punitions exemplaires réservées aux salariés « fauteurs de troubles » d’Air France : licenciements et jugement en correctionnelle à venir ; … Il était annoncé médiatiquement une fermeture des frontières et un contrôle accru destiné à empêcher l’organisation de Blacks Blocs pendant la COP 21 ! En effet, nombreux, déjà présents dans l’Héxagone, d’après les médias, se préparaient à faire entendre une vigoureuse voix d’opposition, pour dénoncer les hypocrisies d’une COP 21 sponsorisée aussi par les plus grand pollueurs capitalistes de la planète, comme par exemple, le lobby nucléocrate cherchant à dissimuler l’impact délétère sur le climat de son propre fonctionnement….

    On sait ce qu’il est advenu …

    Nous sourions jaune, en imaginant, en ce 13 Novembre, les forces régaliennes de l’Etat s’organisant pour guetter puis neutraliser, le « black bloc », « l’homme – ou la femme – au couteau entre les dents » des temps modernes, le « pétroleur » et la « pétroleuse » du XXIème siècle … Pendant que l’ultraréactionnaire, au projet meurtrier et liberticide, leur passe sous le nez et la barbe, commettant les atrocités que l’on sait.

    Les valeurs de DAESH sont totalement antagonistes d’avec les valeurs de celles et ceux qui s’organisent en black bloc par refus radical de ce qui est liberticide, socialement injuste, économiquement et politiquement dominateur, par refus radical de ce qui est sexiste, homophobe et xénophobe, par ailleurs.

    En Septembre 2015 les étudiants hospitaliers de Paris étaient briffés sur le fait qu’ils auraient surement, durant leur stage, à soigner des blessures de guerre …

    La veille, le 12 Novembre 2015, le SAMU de Paris organisait une simulation grandeur nature d’une riposte sanitaire en cas d’attentat à Paris … pendant qu’un quartier de Beyrouth explosait payant le soutien du Hezbollah au dictateur Syrien Bachar El Assad, et son alliance avec l’Iran, l’ami chiite repenti du « monde libre ». L’ennemi des Sunnites.

    L’avant veille, le 11 Novembre 2015, le Président Hollande, annonçait devant le soldat inconnu que la guerre proche, toute proche … Pas celle de 14-18, celle d’aujourd’hui !

    Ils savaient donc que c’était imminent ! Et pendant qu’ils chassaient le salarié révolté, et le black bloc … Les assassins de DAESH se préparaient à frapper les « mécréants » en plein Paris !

    Cette fois celles et ceux qui sont visés ce sont les jeunes, pour un massacre de masse, sans distinction de classes, de religions, de nationalité … il faut tuer des jeunes, de toute façon mécréants dans leur pratiques, ils sortent, ils rigolent, ils boivent, ils fument, ils baisent, parfois entre hommes ou entre femmes, ils sont surement « Charlie », ils sont en France, un Etat qui leur fait la guerre, ils écoutent du rock, forcément satanique …

    Là pas de suspicion sur un Charlie, hebdomadaire satirique anticlérical, injustement accusé d’Islamophobie, par une nébuleuse gauchiste islamisto-phile, pour avoir publié sur seulement 7% de ses couvertures antireligieuses des références ironiques à l’Islam …

    Comment se relever de tout cela ? Avant tout en défendant concrètement par la solidarité, égalitairement, localement comme internationalement, les valeurs et pratiques de liberté, en les vivant, et non pas en les restreignant ! Après les attentats, si continuer à vivre est présenté comme une forme de résistance à la peur, gardons conscience que trop nombreux encore, sont celles et ceux, qui n’auront d’autre choix, dans des conditions encore plus difficile, de continuer à survivre…

    S’il est vrai que c’est la politique officielle de la France, qui est visée, pour ses frappes sur la Syrie de DAESH, il n’en n’est pas moins vrai que ce n’est qu’un prétexte pour les gourous profiteurs qui envoient leurs tueurs endoctrinés à la mort, car c’est avant tout l’humanité dans son expression libre qui est cruellement visée comme « mécréante » ! Nombre de gens ne s’y sont pas trompé, et se sentent atteint et de tout cœur solidaire ! Et heureusement, cela dépasse les frontières hexagonales !

    Eviter amalgames et stigmatisations, dans la lutte contre DAESH et Cie, à PARIS, métropole urbaine historiquement antifasciste, est tout à fait concevable. En se serrant les coudes, au delà des différences sexuelles, ethniques, religieuses ! Par contre dans nombre de lieux, en France comme en Europe, où l’empoisonnement des consciences par les idées de l’extrême droite n’a que trop progressé, les « fachos » ne vont pas y aller de main morte, pour mettre de l’huile sur le feu. Ils vont tout tenter pour continuer à creuser leur fossé entre « dessouches » et descendants de migrants, pour amalgamer le pouvoir politico-militaire de DAESH, à l’ensemble des musulmans et désignés comme tels, sans rien savoir d’eux, parce qu’ils viennent ou descendent de localités ou l’islam est historiquement prépondérant ! Ainsi des actes racistes et islamophobes, au nom d’une laïcité usurpée, destinée à camoufler le retour de l’occident chrétien (dont le chef de file Européen est désormais clairement leur grand frère Russe), risquent probablement, comme après « Charlie », de se multiplier encore et encore, tandis que Marine Le Pen rassemblera toujours plus de voix ! Cette réponse là, non seulement est injuste, mais elle est aussi inutile, plus encore, elle est nuisible et mortifère !

    DAESH aura gagné lorsque l’extrême droite, lorsque Marine Le Pen, parviendra au pouvoir !!! C’est l’ultime « soumission » qui nous guette ! Car DAESH, et l’extrême droite Européenne, par-delà leurs références culturelles, partagent la même vision du monde !

    Non, se relever et faire face dans la dignité et l’efficacité, ce n’est possible, au-delà des diversités d’existences, que par la solidarité, la liberté, mais aussi la lutte pour la justice sociale, le partage des richesses, la préservation de la planète … localement comme internationalement !

    Saluons, à ce propos, la population Lilloise, laquelle rassemblée, à quelques milliers, sur sa place de la République, le dimanche 15 Novembre dernier, a repoussé vigoureusement, aux cris de « dehors les fachos » « dehors l’extrême droite » les quelques dizaines de militants du bloc identitaire, protégés par un cordon de CRS. Ces tristes sires, s’attendaient sans doute, qu’avec leur banderole « expulsons les islamistes », ils seraient accueillis les bras ouvert ! Ailleurs, hélas, plusieurs agressions, s’assimilant à du « courageux » lynchage, ont déjà été commises par des militants et sympathisants du bloc identitaire à l’encontre de personnes, désignées sur leur faciès, comme « musulmans », sans qu’ils ne rencontrent de franche résistance …

    Il faut bien comprendre que l’antagonisme entre l’ultra-droite européenne, et l’islamisme radical, ne repose que sur un décor culturel et ethnique … Juste de quoi exciter leurs abrutis d’ultras prêts à en découdre pour s’étriper les uns les autres ! Exciter aussi, tous ces intellos réacs qui ont fait de la « guerre des civilisations » leur fonds de commerce si médiatisé de pseudos-débats ! Mais sur le fond, ils partagent les mêmes « valeurs », des « valeurs actuelles », si j’ose dire, pour l’hégémonie totalitaire sur la société libre et l’argent !

    Il faut bien comprendre, que l’accélération de la financiarisation concurrentielle mondiale, à rendu plus âpre la lutte économique pour la vie et la survie, sauvegardant encore pour un temps le capitalisme. Mais cet accroissement de la concurrence pour tous autour du coût du travail, toujours plus « low-coast », génère un combat de tous les instants, et un risque omniprésent de misère sociale, dans laquelle nombre sont déjà tombé … Et cette concurrence exacerbée incite plus aux solidarités survivalistes grégaires et communautaristes (dont les identitaires font pleinement partie) qu’aux grands élans tans communautaires de solidarité antagonique au système concurrentiel lui-même. Ainsi, « indigènes de la république », jetant le bébé républicain avec l’eau sale et bourgeoise du bain, et « identitaires débloqués » manipulant salement les beaux concepts historiques de laïcité et de république sociale communarde : même combat !!! Et intellos réacs surmédiatisés idem !

    Le fait que l’identité d’un des meurtriers de DAESH, ait été retrouvé par un passeport jonchant le sol à côté de son cadavre auto-explosé près du stade de France (Son passeport ou un passeport volé ?), et qu’il avait été enregistré, cet été en Grèce, sur l’ile de Leros, parmi les migrants venus de Syrie, réactive le fantasme xénophobe, de migrants soldats de l’islamisme radical, rejoignant, en masse, leurs « cinquièmes colonnes » descendante de l’immigration en Europe. C’est ce caractère massif qui est un fantasme xénophobe, car s’il est vrai que dans une tactique et stratégie guerrière, tous les moyens de circulations sont bons pour des meurtriers fanatisés, y compris ceux de se fondre, dans toute foule, qu’elle soit urbaine où faites de réfugiés, il n’en n’est pas moins vrai que l’écrasante majorité des descendants d’immigrés, comme l’écrasante majorité de migrants, n’ont rien de commun avec des organisations meurtrières comme DAESH, si ce n’est qu’ils en sont les premières victimes ! Au jour d’aujourd’hui, au moyen Orient, les plus nombreuses victimes de DAESH ou d’Al Qaïda, restent ces mêmes personnes stigmatisées comme « musulmanes » par le Bloc Identitaire !

    Quel sens aurait un combat contre DAESH, s’il fallait fermer la porte, à ceux et celles terrorisées, qui fuient sa répression ? Combattre DAESH, et ceux et celles qui en profitent, c’est avant tout se montrer solidaire dans l’accueil et l’entraide avec les migrants qui le fuient !

    D’attentats en attentats, à chaque mesure supplémentaire de contrôle social informatisé, à chaque mesure de contrôle des libertés, on construit les outils, au nom de la lutte contre une forme de terrorisme condamné par le plus grand nombre, qui peuvent être utilisé pour criminaliser un peu plus tout mouvement d’autonomie sociale. Inutile, d’attendre l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite pour savoir que ces outils seront utilisés par la république bourgeoise contre les populations qui se révolteraient contre les méfaits du capitalisme. Bien évidemment, si ces outils devaient tomber dans les mains d’un pouvoir d’ultra droite encore moins regardant avec le protocole républicain, l’asservissement sélectionné de toute la population serait total !

    Alors la guerre contre DAESH quelle guerre ? Comment sortir de ce sac de nœud, avec d’un côté Erdogan membre, avec la Turquie, de l’OTAN et qui a commercé avec DAESH, tout en s’en prenant à ceux qui combattaient DAESH sur le terrain, les Kurdes, de l’autre Bachar El Assad, massacreur de masse de son peuple, en guise de répression du printemps Arabe en Syrie, se voulant rester un incontournable de la guerre contre DAESH, soutenu par Poutine, le Russe allié de l’extrême droite Européenne, qui gouverne de façon mafieuse, repressivement policier et militaire, sur la base de concepts sociaux réactionnaires ?

    DAESH, désigné par les combattants kurdes comme « Ennemis de l’humanité », ne sont pas des bêtes ! Dans le règne animal, on ne retrouve pas ce besoin de tuer l’autre pour ce qu’il est ! Pour le manger oui, pour se défendre oui, pour assurer sa prédominance sur un rival mâle reproducteur ou assurer sa propre lignée, oui aussi. Mais une fois satisfait, repus, rassasié. L’animal ne tue pas pour son plaisir, pas même le prédateur excité par sa traque ! Seul l’homme en est capable ! Ainsi ce trait d’inhumanité absolue retrouvé chez les tueurs de DAESH, fait tristement partie d’un potentiel spécifiquement propre à l’humanité. Un potentiel pas plus bestial que « barbare », tant à travers l’histoire de ce monde, il n’est pas retrouvé que chez DAESH aujourd’hui, mais dans nombre de peuples, au moment les plus tragiques de l’histoire humaine.

    Dans tous les cas, en ce qui concerne les tueurs, on ne peut faire l’impasse d’analyser et de comprendre les mécanismes de telles dérives individuelles, conduisant tragiquement à l’endoctrinement sectaire, suicidaire et meurtrier. Ressources à saisir, dans leur complexité pluridisciplinaire, tant dans la sociologie, la psychologie individualisée et sociale, l’analyse économique des rapports sociaux, l’analyse des réseaux virtuels du marketing informatisé, les rapports de forces géopolitiques, et la destruction pro capitaliste du tissus social … Personne ne nait DAESH ou Das Reich !

    Eradiquer DAESH, comme il fallut éradiquer le nazisme, est une nécessité universelle, oui mais comment ?? Et avec qui ? Tant il est vrai que DAESH a servi, partout dans le monde, nombre d’intérêts collatéraux, directs et indirects. DAESH, un cancer cannibale, branche dissidente d’Al Qaïda, se développant depuis 2006, pour le compte propre de ses dirigeants, en se mélangeant, non sans complicités, aux cours du marché mondial. Eradiquer DAESH, mais éviter amalgames, alliances et engrenages funestes …

    Dans tous les cas, la lutte pour l’éradication de l’obscurantisme, quelle qu’en soit son drapeau, est une nécessité absolue.

    Certains d’entre nous, n’ont pas attendus, à travers le monde, pour prendre position en toute solidarité, et en ne devant compter, envers et contre tout, que sur de faibles et propres moyens, pour soutenir les combattantes et combattants Kurdes de Syrie, qui luttent d’arrache-pied contre l’hégémonie destructrice et meurtrière de DAESH … Il y a un an, il s’agissait de libérer la ville de Kobane, de la reprendre à DAESH qui l’occupait aux 3/4 ! Pierre après pierre, maison après maison, les combattants kurdes y sont parvenus. Il y avait un danger majeur, la prise complète de Kobane par DAESH, lui aurait ouvert l’accès à un immense territoire, frontière avec la Turquie, dont il aurait été encore plus difficile de les déloger. Cependant, la « coalition » américanisée, s’est décidée fort tardivement à bombarder DAESH, pour soutenir les combattants kurdes au sol ! La coalition « n’y croyait pas » ! Les américains se disaient persuadés que le fait que Kobane tombe complètement aux mains de DAESH, était inéluctable, que ce n’était qu’une question de jours … Il aura fallu, une solidarité internationale massive, et de nombreuses manifestations publiques en faveur du soutien aux combattants kurdes, dénonçant par ailleurs le rôle trouble du gouvernement « allié » Turc, en faveur de DAESH (et contre les intérêts kurdes désignés eux-mêmes par Erdogan comme terroristes !), pour mettre en lumière ce contraste entre la vaillance héroïque des combattantes et combattants Kurdes sur le terrain, et l’inaction fataliste des « forces de la coalition ». Bien que l’enjeu de Kobane ait été d’une importance stratégique fondamentale, pour la suite des évènements, ces manifestation internationales, furent modestement, et « à l’arrache », couvertes par les médias. Elles furent même complètement boycottées, si ce n’est insultées, par cette partie de l’extrême-gauche française, islamisto-phile et obscurantophile, qui au nom d’une anti-islamophobie condescendante et démagogique et surtout au nom d’un soutien aux forces obscurantistes considérées comme l’avant garde moderne de l’anti-impérialisme, avait fait allégeance, pour le plus grand bonheur de l’extrême-droite et de ses penseurs réactionnaires, aux forces intégristes sunnites ! Cela rappellerait presque ce Parti Bolchevik, qui en pleine révolution Russe, traduisait en termes islamisés, son programme révolutionnaire, pour rallier, par le mépris démagogique, les populations musulmanes. Il faut dire aussi que des éléments issus de la gauche et de l’extrême-gauche, ont dans l’autre sens, fondu leur laïcisme extrême au cœur des forces de l’extrême-droite nationaliste et xénophobe, sans prendre en compte le fait que ce laïcisme d’extrême-droite, n’était que le cache sexe du retour de l’occident chrétien, et de la guerre des civilisation !
    Dans ces conditions, outre la mise à crédit de l’Etat Providence, comment s’étonner de la mort de la pertinence théorique des gauches idéologiques !! Il faudra d’ailleurs, dans la perspective d’une nécessaire reconstruction de l’organisation des forces sociales internationalistes et anticapitalistes, éliminer cette tendance totalitaire à prendre les autres pour des cons, comme à vouloir leur bonheur malgré eux !
    Toujours est-il que la sensibilisation à la cause de Kobane en lutte associé au processus constitutionnel et révolutionnaire dans le Rojava, ayant réussie par les moyens propres de la solidarité internationale à sortir du ghetto dans lequel on voulait l’enfermer, la « coalition » finit par se décider à soutenir par des frappes aériennes, l’avancée des positions au sol des combattants kurdes ! Et les combattants Kurdes, reprirent en Janvier 2015, des mains de DAESH, la ville meurtrie de Kobane, et nombre de villages de la région !!! Ce qui mettait d’ailleurs fin, à l’une des voies commerciale de DAESH, vers le Monde, via la Turquie avec la complicité de son gouvernement.

    Cherchez l’erreur ! Le 20 Juillet 2015, à Suruc, ville Kurde de Turquie non loin de la frontière avec la Syrie, une foule militante, dont de nombreux anarchistes, rassemblée à l’occasion dans le cadre de la solidarité concrète pour la reconstruction de Kobane libéré, subit un attentat à la bombe meurtrier. Parmi la trentaine de morts, 3 jeunes anarchistes. Erdogan, suite à cet attentat commis sur le sol Turc, obtient de l’OTAN, le chèque en blanc de pouvoir bombarder DAESH en Syrie, à qui est attribué l’attentat ! En Syrie et en Irak, en fait Erdogan, bombarde les … Kurdes, les positions de PKK ! Peu de gens s’en émeuvent ! On connait la suite, terreur sur les kurdes, amplification de la répression policière. Puis c’est l’attentat opéré par des kamikazes au sein d’une manifestation pro-Kurde, à Ankara, le 10 Octobre 2015 qui fait une centaine de mort et plusieurs centaines de blessés. Après 3 jours de deuil national, Erdogan, en pleine campagne électorale, en profite pour installer un Etat d’urgence, organisation de la répression contre … les Kurdes et censure de la presse d’opposition ! Une campagne électorale basée par la terreur sur l’intox de l’instabilité, au cas où il n’obtiendrait pas la majorité absolue lors des élections de Novembre 2015 ! Contre toute attente, cela fonctionne, Erdogan, officiellement membre de l’OTAN, et allié objectif de DAESH, retrouve sa majorité ! Plus qu’objectif d’ailleurs, car ses flics et militaires islamistes collaborent avec DAESH en laissant passer armes, apprentis djihadistes, djihadistes formés, pétrole, commerce mafieux. Bref ce qui fait la fortune de DAESH ! Il est vrai, qu’avant que les combattants Kurdes du Rojava ne récupèrent Kobane puis une partie de la région frontalière, dans un processus de révolution émancipatrice, le contrôle frontalier par DAESH arrangeait bien les affaires d’Erdogan. Combien de juteux profit en travaillant à l’import/export du pétrole contrôlé par DAESH ! Que faire donc d’Erdogan ?

    En France, les gens doivent savoir que lorsqu’ils mettent du pétrole dans leur bagnole, lorsque de riches Européens rachètent des œuvres d’art, sous chantage pervers de destruction DAESH, pour les sauver, ils fournissent toujours plus de moyens, à l’organisation meurtrière, qui peut frapper la jeunesse en plein Paris !!

    Pendant ce temps-là, Poutine, membre de l’OTAN, qui obtient lui aussi de le droit de bombarder DAESH, s’en va en Syrie, et bombarde en premier lieu, l’opposition armée et démocratique, à Bachar El Assad !!! Cherchez l’erreur !!!

    Décidément, DAESH, reste utile à bien du monde !!!! Y compris dans la guerre mondialisée contre lui ? Sans compter le poids de l’opposition concurrentielle entre le Royaume Saoudien, Sunnite, dont certain de ses milliardaires continuent de financer DAESH (contre les intérêts Iraniens), et l’Iran, Chiite, le nouvel ami repenti de l’occident, soutenant Bachar El Assad avec ses amis du Hezbollah en Libye (contre les intérêts Saoudien) … Iran et Royaume Saoudien, deux géants, opposés, mais théoriquement membres d’une même coalition …

    Il faut souligner cette ambiguïté, entendue, de stratèges français, concernant encore, les futures opérations prétendant siffler définitivement la fin de la récréation pour DAESH, lorsqu’elles envisagent de s’appuyer sur les forces de Bachar El Assad et sur les forces Kurdes et Chrétiennes en Irak, tout en occultant le rôle clef des Kurdes de Syrie, des YPG, bête noire d’Erdogan ! Quelles concessions infâmes, sur fond de guerre contre DAESH, vont encore s’autoriser les membres d’une coalition qui s’élargit, sur le dos des Kurdes de Syrie ! Eliminer DAESH, tout en détruisant le processus révolutionnaire du Rojava, serait une perspective des plus alléchantes pour Erdogan. Car si DAESH leur a été utile, un temps, avant qu’ils prennent conscience de son trop d’importance, menaçant, par ses conséquences géopolitiques, les intérêts des actuelles gouvernances pro-capitalistes (dans le cadre des lignes de l’ordre mondial prédominant actuel), il est possiblement hors de question qu’un processus révolutionnaire d’émancipation poursuive son développement !!! A moins que …

    Voilà deux points de crispation extrême, dans ce monde, qui sont les pierres d’achoppement, de la guerre de conquête du pouvoir et des marchés, opérées par les extrêmes-droites nationalistes en Europe, avec Poutine en tête de file, et les obscurantismes hégémoniques, au Moyen Orient, Asie et Afrique, avec Erdogan dans un rôle clef. Puisque dans le fond, en dépit de leurs différences, ils partagent la même vision réactionnaire du monde et de l’humanité, vers l’installation d’un nouvel ordre impérial et commercial des ressources !

    Il se pourrait pourtant que ces attentats de Paris, donnant prétexte à la France pour décréter l’Etat d’Urgence, tout en se proclamant en Guerre, entrainant dans sa coalition, au prix d’on ne sait quelles concessions, représente l’opportunité habile pour les tenants des lignes de gouvernances de l’ordre mondial actuel, de garder leur mainmise sur le monde, en désamorçant maintenant, par la destruction totale de DAESH, le mécanisme menant à un nouveau partage hégémonique et tout autant impérialiste du monde, aux profit cette fois des forces sociétalement réactionnaires, nationalistes et obscurantistes … Habilité destinée à intégrer au sein de cette coalition, un obscurantisme dit modéré à la Erdogan, ainsi qu’un nationalisme Européen, dont le chef de file Poutine, est de toute façon piqué au vif, par l’attentat contre son avion de ligne.
    DAESH, aveuglé par lui-même, et dont sa propre logique, aurait dû se soucier de sa durabilité triomphante et commerciale au cœur d’un nouvel ordre du monde fondé sur des empires restaurés, a-t-il été trop loin, trop vite ?

    La partie se joue à trois. A trois sur et pour une même planète ! Trois avec des intersections. D’abord il y a cet ordre mondial actuel et l’équilibre instable de ses gouvernances procapitalistes, il met en avant ces droits universels de l’homme qui intègrent comme droit fondamental le droit d’exploiter économiquement l’autre, il se veut progressiste sur le plan sociétal. Ensuite, il y a ce nouvel ordre mondial qui se positionne comme alternative, dans le jeu pervers de cette prétendue guerre des civilisations, vers l’établissement de nouveaux empires portés par les nationalismes xénophobes et le salafisme radical et veulent asseoir leur hégémonie, procapitaliste elle aussi, pour un monde dominé par plusieurs empires continentaux, chacun étant regroupé et militarisé autour de ressources énergétiques autonomes. Pas de droits de l’homme de toute façon et une vision sociétale du monde complètement réactionnaire. Et enfin, il y a ce qui concerne l’intérêt du plus grand nombre fondé sur l’aspiration fondamentale émancipatrice et de justice sociale, celles des individus ordinaires, des peuples et des travailleurs, à la constitution, l’institution, la construction, d’un monde émancipé, solidaire, égalitaire, pratiquant la redistribution des richesses produites pour la satisfaction des besoins fondamentaux, tout en ayant intégré dans son fonctionnement et ses innovations créatrices et techniques, les limites énergétiques et naturelles sachant préserver et recycler les ressources, et l’équilibre climatique. Cette troisième option, qui repose sur des droit humains n’incluant pas le droit à l’exploitation économique de l’autre, entend développer une vision progressiste sur le plan sociétal. Mais les fondements de ce troisième monde, concernant pourtant l’intérêt du plus grand nombre, restent à reconstruire fonctionnellement à l’échelle internationale, dans la lutte, comme dans l’innovation créative, pour prétendre se poser en alternative véritable. Pour le moment, les conséquences délétères de l’exacerbation concurrentielle gérée par les gouvernances de l’ordre mondial actuel, ont eu plutôt tendance à favoriser les « solidarités » hiérarchiques communautaristes et identitaires grégaires, qui profitent d’abord en guise d’alternatives à l’émergence des empires réactionnaires. Et DAESH en est un des éléments clefs, dont il faut se débarrasser au plus vite.

    DAESH est un abcès de cette planète malade qui concentre un bourbillon purulent, infectant toutes les clarifications et repositionnements. Il y aura un avant et un après DAESH, mais il faut crever cet abcès DAESH et en extraire tout le pu, jusqu’au sang, désinfecter !

    Le Rojava, en territoire Kurde nord Syrie, est partie prenante de cette troisième force dont il faut construire la généralisation internationale ! Nous devons le soutenir ! Avec le temps et les maigres moyens qui sont les nôtres, mais c’est sans doute la priorité. Tant, parce qu’il s’agit d’une force qui a fait ses preuves contre DAESH, que parce qu’elle est portée par un projet constitué de société émancipateur. Le Rojava, reste l’espoir. Nous n’avons pas à faire alliance avec telle ou telle composante de la coalition, dont chacune joue sa propre partition. Nous n’avons rien à négocier. Nous n’avons qu’à tenir et développer nos positions. Nous n’avons qu’à soutenir internationalement la révolution du Rojava et la guerre menée contre DAESH, en dénonçant aussi tout ce qui viendrait d’éléments coalisés et qui chercherait à profiter des troubles pour s’en prendre au Rojava.

    Car nous devrons être au rendez-vous historique de la victoire contre DAESH, sur la base de nos aspirations et valeurs revigorées, et clarifiée, pour pouvoir reprendre la lutte et la construction historique de l’organisation historique de l’émancipation.

    Mais il n’y a pas que le soutien au Rojava, nous devons ici et maintenant, continuer à dénoncer les amalgames xénophobes entretenus par les droites ultra et extrêmes. Nous devons continuer à défendre dans l’accueil et la solidarité, la dignité des migrants qui fuient autant les répressions, que la guerre d’oppression de DAESH.
    Enfin, nous devons mettre en garde et nous positionner contre toute tentative de criminalisation des idées et actions du mouvement social d’aspiration à la liberté, à l’égalité et à la solidarité, rendu d’autant plus facile pour les Etats par la mise en place de leurs mesures et outils de contrôle sous prétexte de guerre antiterroriste.

    La guerre de DAESH, comme celle des nationalistes xénophobes, se mène aussi sur les réseaux internautiques, par l’usage logique des logiciels à finalité marketing et commerciale ! Nous n’oublierons pas non plus de soutenir les Anonymous dans ce combat.

    Nous sommes légion ! YM

    Pour information, l’Internationale des Fédérations Anarchistes (IFA) a lancé il y a une année une campagne de soutien financier au Rojava. L’argent envoyé transite par des circuits sûrs, par l’intermédiaire des anarchistes de Turquie (DAF), en qui le PYD et les organisations kurdes ont toute confiance. Il finira par alimenter l’action des YPG-YPJ [unités de protection armées, hommes (YPG) et femmes (YPJ)], des maisons du peuple et des communes du Rojava.

    Comment verser ?

    • par virement : A : Société d’entraide libertaire (SEL) IBAN : FR76 1027 8085 9000 0205 7210 175 BIC : CMCIFR2A

    • par chèque : A l’ordre de SEL, mention “Kurdistan” au dos, à expédier à SEL / CESL, BP 121, 25014 Besançon Cedex

    « Ainsi les prétentions hégémoniques, totalitaires et meurtrières, des hiérarchies de guerre politico-religieuse de réclamant de l’islam comme DAECH, sont un prétexte bien commode, pour les amalgames de masse. Le FN est l’ami de Poutine, son prêteur sur gage, qui lui-même est l’ami de Bachar El Assad, lequel a toujours été soutenu par le FN ! La boucle est bouclée, cela s’appelle la guerre, un front de guerre qui se doit de renforcer toutes les hégémonies tyranniques, tous les appétits de pouvoir et de domination, d’un côté comme de l’autre, dans le cadre d’un ordre mondial reconstitué en nouveaux empires, demain, meilleurs protecteurs territorialisés du grand capital ! »

  2. patrick laborde 21 novembre 2015 at 19:02 - Reply

    contre le soutien militaire (et toutes les peines de mort) mais tout à fait d’accord avec le reste de la pétition

    • Ghi 27 novembre 2015 at 22:39 - Reply

      > « contre le soutien militaire »

      Ca demanderait un peu de justification, quand même. Dire ça par principe, c’est complètement con. On parle de trucs très réels : quand une bande de gros batards nazis vient leur imposer son modèle de société par les armes, tu es contre le soutien armé ?

      Les armes sont des outils très orientés, c’est pourquoi il faut limiter leur prolifération… mais des outils quand même : ça dépend surtout de ce qu’on fait avec.

Laisser un commentaire »