Kelly Betesh (FN) : « le Sida n’existe pas »

19 novembre 2015 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Très jeune, Kelly a eu de mauvaises fréquentations…

Dès sa plus tendre enfance, Kelly a toujours eu de mauvaises fréquentations…

Kelly « Poppy » Betesh n’est pas une inconnue pour les habituéEs de La Horde : nous avions été les premiers il y a un an et demi à nous être intéressés à son cas et à ses fréquentations douteuses ; nous l’avions ensuite retrouvée fêtant le réveillon avec ses copains de l’UMP puis quelques mois plus tard à la Cocarde étudiante, puis au Premier mai du FN, et enfin  faisant de la figuration pour Banlieues patriotes. Notre égérie frontiste vient donc de passer à la postérité en twittant la semaine dernière que « le sida n’existe pas »… Retour sur un faux pas qui n’en est peut-être pas un.

Kelly Betesh, en bonne fan des réseaux sociaux, ne fait que reprendre une vieille antienne complotiste, qu’elle a maladroitement essayé ensuite de se justifier, en disant qu’elle avait écrit « trop vite« .  Difficile de savoir, de toutes les théories du complot autour du Sida, laquelle a la préférence de la co-listière de Wallerand de Saint-Just pour les régionales à venir : celle du docteur Etienne de Harven, qui considère le VIH et le sida comme des « concepts artificiels« , relayé par Égalité & réconciliation ? celle du « sida du singe » pourtant réfutée de façon catégorique ? celle qui impute l’invention du Sida au gouvernement américain pour réduire la population mondiale ? celle qui impliquent les extra-terrestres ? Un négationnisme malvenu de la part d’une candidate FN, à l’heure où son parti essaye de prendre ses distances avec un autre négationnisme, celui de la Shoah, sans y parvenir tout à fait, comme en témoigne la présence au bureau politique de Bruno Gollnisch, condamné pour contestations de crime contre l’humanité…

Attention, Kelly, ne claque pas une bise au vieux, tu ne sais pas ce que tu pourrais attraper !

Attention, Kelly, ne claque pas une bise au vieux, tu ne sais pas ce que tu pourrais attraper !

Le blog Vendeurs de haine rappelle à propos de cette histoire que l’instrumentalisation du Sida, qu’il s’agisse de la mise en doute de sa véracité ou d’aberrations quant à son mode de transmission, est une vieille histoire au FN. Les plus anciens se rappelleront peut-être de l’expression « sidaïque » (si délicieusement proche, pour des oreilles antisémites, de « judaïque ») forgée par Guillaume Faye, formé au GRECE,  et popularisée par Jean-Marie Le Pen lors d’une émission de télévision le 6 mai 1987, qui nous explique doctement que le malade atteint du sida est contagieux « par ses larmes et sa transpiration, sa salive, son contact« , qu’il compare à « une espèce de lépreux« . Mais la théorie du complot n’était déjà pas bien loin, puisque Le Pen père met en garde ce soir-là le bon peuple de France contre l’instrumentalisation des épidémies : « des foules terrorisées peuvent être manipulées, de façon totalitaire« .

Laisser un commentaire »