Auch : Louis Aliot « accueilli » par les antifascistes

6 novembre 2015 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

imageCe soir, tout était apparemment calme à Auch, au chef-lieu du Gers : l’escalier monumental, sous la houlette de d’Artagnan, était tranquillement monumental. Mais non loin d’ici, le Front National tenait séance en la présence de Louis Aliot. Or en terre gersoise, où le FN, pour le moment, ne fait pas des scores élevés, la maison Le Pen n’est pas du tout la bienvenue : déjà à Condom, à Fleurance, et hier soir à Mirande, des citoyens ont manifesté contre un parti qui ne devrait pas avoir droit de cité, tant ses objectifs et pratiques sont contraires aux valeurs de la République.

La classe politique et les médias ont banalisé un parti qui est
fondamentalement raciste, xénophobe, excluant. La fraternité n’a aucun sens pour ses militants et les rares collectivités dirigées par le FN font la triste expérience des exactions de ses élus.
Ce soir, à l’appel du Comité anti-fasciste, une centaine de personnes ont exprimé leur colère (mais aussi leur joie d’être si nombreux ). Pancartes, slogans, chants accueillaient les très rares adhérents FN, qui osèrent braver les huées des manifestants, pour aller écouter un Aliot dépité, devant une salle quasiment vide (sans doute une trentaine, pas seulement à cause de cette démonstration, d’ailleurs, mais parce que l’électeur FN est plus courageux dans les urnes que dans la rue).

imageLa salle était gardée par des nervis, qui le matin, sur le marché, encadraient, affublés de leur parapluie-matraque, un Louis Aliot au teint halé, et les candidats du coin dont un leader de la FN…SEA. Ces nervis menacèrent les militants d’extrême gauche qui distribuaient des tracts et un de ces Tontons Macoutes demanda
même à un vulgaire pékin, qui osait les prendre en photo, de s’expliquer.
Voilà qui est fait.

Texte et photos : Yves Faucoup

 

 

Laisser un commentaire »