Ménard à Béziers : Calomnies sans Frontières

3 novembre 2015 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le site Vigilance Isère Antifascisme  revient en détail sur l’instrumentalisation du journal municipal par Ménard à des fins de propagande. Cet article s’inscrit dans un série de trois sur le maire RBM de Béziers, le second traitant de ses pratiques policières, le dernier de la résistance qui s’organise face au maire.

Capture d’écran 2015-11-03 à 08.24.09Dans le premier article, à retrouver en intégralité ici, le site antifasciste revient sur un article de l’édition d’octobre du journal municipal de Béziers qui ne fait pas dans la demi-mesure pour calomnier ses adversaires politiques, en l’occurence deux associations : Esprit Libre Béziers et Cultures Solidaires qui ont eu l’audace de contredire le maire lors d’un conseil municipal, et aussitôt accusés d’être « extrémistes« , « islamistes« , « soutiens du terrorisme« ,  « antisémites« , le tout dans une mise en page digne d’un journal à scandale.

Plus c’est gros, plus ça passe

Un pur produit de désinformation et de propagande, qui laisse songeur quand on pense qu’il a été commandé par le fondateur de Reporters Sans Frontières, dont le but était de garantir « le droit d’informer et d’être informé« . Photo truquée, extrapolation délirante (le prénom d’une des personnes mises en cause, Mehdi, qui signifie « l’homme guidé par Dieu », serait la preuve de son islamisme !!), photos choc, montage raciste emprunté à l’extrême droite mais attribué à un militant de l’une des associations, le service de communication de Béziers n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. On comprend mieux ces méthodes et cet acharnement si on a à l’esprit que le directeur de cabinet de Ménard est André-Yves Beck, un militant nationaliste-révolutionnaire de longue date, dont vous retrouverez le parcours ici. Une habitude dans les mairies d’extrême droite, puisque le maire FN de Cogolin (Var) a lui aussi embauché un militant identitaire fan de Mussolini, Julien Langella, pour assurer sa communication…

On finit avec le commentaire du site antifasciste sur l’affaire :

artfichier_557584_5219857_201510174322190Les actions des associations diverses, celles des enseignants, des travailleurs sociaux, celles du monde socio-éducatif et culturel, ces actions pour l’entraide et la solidarité, leurs actions pour que soient rejetés les poisons racistes vont  tellement à l’encontre de la politique ménardienne d’incitation à la haine et de divisions  sociales,  que M. Ménard ne peut plus le supporter.

Il lui faut déployer tous les moyens à sa disposition depuis son bureau de maire pour les salir, pour tenter de leur faire baisser les bras, pour tenter de leur  accaparer le plus de  temps possible (car avoir à se défendre face au système Ménard et à ses moyens de propagande calomnieuse, cela prend du temps et de l’énergie personnelle et associative) , cherchant à les paralyser, à isoler, à faire peur,  à diviser, à les réduire au silence.

Vous pouvez retrouver tous les détails de cette histoire, et surtout les droits de réponses des différentes personnes accusées dans l’article ici.

La Horde

 

Un commentaire »

  1. delaude 18 janvier 2016 at 16:23 - Reply

    bravo continuez ,continuons la résistance contre le retour du nazisme en France.narbonne

Laisser un commentaire »