Nouveau site : « Contre-attaque(s). Pour en finir avec l’islamophobie »

10 septembre 2015 12 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Un nouveau site, Contre-attaqu(e)s, vient de voir le jour pour dénoncer l’islamophobie : en voici le texte d’appel.

Contre-attaquesLe racisme gangrène nos sociétés : contrôles au faciès, destruction de camps roms, agressions de femmes musulmanes, discriminations des personnes portant des noms à « consonance étrangère », projets de loi et circulaires ciblant les femmes voilées, interdiction des repas diversifiés dans les cantines…

Ces attaques s’inscrivent dans un climat idéologique et médiatique qui, au nom de la « guerre contre le terrorisme » ou d’une conception particulièrement cynique de la devise « liberté, égalité, fraternité », entretient la haine contre ceux et surtout celles qui sont décrits comme« étrangers ». Un climat qui s’est encore alourdi depuis les attentats de janvier 2015 contre Charlie-Hebdo et l’Hyper Casher.

Depuis une trentaine d’années, l’islamophobie est devenue le canal privilégié d’expression du racisme contemporain. Car, sous le prétexte fallacieux de « pouvoir critiquer l’islam », ce que personne ne conteste, et derrière le masque trompeur des « valeurs universelles » (la République, la laïcité, l’égalité des sexes…), le racisme se redéploie et se régénère : un redoutable système d’exclusion se construit jour après jour, en France comme dans les autres pays occidentaux.

Combattre le racisme efficacement nécessite d’en comprendre le fonctionnement et les évolutions. Ignorer la place centrale qu’occupe l’islamophobie aujourd’hui dans le système raciste, sous prétexte que cela « diviserait l’antiracisme », c’est refuser à celles et ceux qui en sont les premières victimes, directes ou indirectes, de faire valoir leurs droits. C’est, en d’autres termes, abandonner l’idéal de justice et s’interdire de combattre ceux qui profitent des inégalités multiples – raciales, sociales et sexuelles – qui se cachent derrière la prétendue « critique de l’islam ».

Illustration parmi tant d’autres de la parenté entre islamophobie et judéophobie, la question juive hier, celle de l’islam aujourd’hui, sont des lieux privilégiés du « délire idéologique ».On ne saurait appréhender la réalité de l’islamophobie sans passer par le détour de l’antisémitisme, dont elle est largement un avatar tardif et une mutation coloniale.

La progression fulgurante de l’extrême droite, qui profite à plein du racisme ambiant, la radicalisation des politiques gouvernementales, toujours plus conservatrices, et les tergiversations de tous ceux qui, se présentant comme « de gauche », hésitent à s’engager dans la lutte contre l’islamophobie sont des phénomènes d’autant plus préoccupants qu’ils se renforcent mutuellement.

Le site « Contre-attaque(s) » entend donc favoriser les mobilisations en publiant des textes d’analyse et de discussion, en dressant une revue de presse de ce que les médias et les politiques disent de l’islam et des musulmans, en relayant toutes les initiatives locales, nationales et internationales contre l’islamophobie. Il vise aussi à offrir à tous des documents et des kits d’information pour aider à ces mobilisations. Il se veut un lieu de large convergence dans un combat qui engage l’avenir de notre pays.

12 commentaires »

  1. guille 13 septembre 2015 at 22:09 - Reply

    ma vision serait dépassée? carrément? lutter contre le nationalisme, le racisme, le militarisme, l’anti-libéralisme et l’anti-communisme, c’est dépassé?
    et, tant qu’à faire de la pédagogie, qu’a-t-elle de si novatrice « votre » vision de l’antifascisme, qu’a-t-elle en plus de si fondamental?

    bon sinon, non vous ne m’aviez pas répondu sur le fait que ce n’était pas votre texte mais celui du site en question, mea culpa, ce n’était pas clair…

    pour le reste et en guise de question, zavez entendu parlé de Satire Hebdo? me semble assez clean comme journal mais, yen a tellement qui sont sortis et qui puaient que c’est assez difficile de faire le tri parfois (et si ça peu éviter de leur filer 3 balles, le prix de le zine, ce serait pas si mal…)

    saluts libertaris e antifeixistes (dépassés mais sincères)

    • La Horde 15 septembre 2015 at 11:52 - Reply

      Ce qui est dépassé, c’est ta référence au fascisme historique : il y a belle lurette que l’antifascisme est passé à autre chose car l’extrême droite a profondément évolué, et ta référence à l’anti-libéralisme et l’anti-communisme ne s’applique pas à tous les groupes aux quels nous sommes aujourd’hui confrontés. Ce qui ne veut pas dire que lutter contre le nationalisme, le racisme, le militarisme, l’anti-libéralisme et l’anti-communisme soit dépassé, évidemment, mais qu’il faut regarder dans toutes les directions.
      Pour ce qui est de Satire Hebdo, la reprise sur leur Facebook de plusieurs dessins d’extrême droite (du royaliste Rico Royco ou de l’antisémite Zéon, par exemple) devrait suffire à te faire économiser 3 euros.

  2. X-X 13 septembre 2015 at 11:01 - Reply

    Curieux que LaHorde relaye ce genre de site. Très vite. La parenté entre judéophobie et islamophobie ? C’est n’importe quoi ce truc. On est en pleine confusion car c’est quand même la bible et le coran qui ont un peu (beaucoup !!!) excité l’antisémitisme et qui ont une grosse responsabilité. Mettre sur le même plan l’islamophobie et l’antisémistisme, c’est simplement crapuleux. Pas besoin de comparer, les différentes formes de racisme d’ailleurs. Ce site est quand même sur une ligne très PIR (indigène de la république) qui ne cache plus vraiment leur antisémitisme (cf, les propos assumés sur le « philosémistisme d’état » et sinon une grosse interview édifiante dans VACARME). D’ailleurs CONTREATTAQUEISLAMOPHOBIE fait la pub d’un colloque à ParisDiderot où ces salopards (désolé, y’a pas d’autre mot) du PIR participeront avec d’autres. Tout çà pour dire que la lutte antifasciste n’a pas vraiment besoin de ce genre de gugusses qui jouent à fond la confusion. Je ne suis pas sûr que ce soit des amis.

    • La Horde 13 septembre 2015 at 21:39 - Reply

      Pour ce qui est de la parenté entre islamophobe et antisémitisme, on te conseille la lecture du très bon livre du regretté Ilan Halevi, qu’il te sera difficile de taxer d’antisémitisme, « Islamophobie et Judéophobie, l’effet miroir », aux éditions Syllepse. Tu verras que non seulement ce n’est pas crapuleux de le faire, mais nécessaire. Pour le reste, tu extrapoles, et la ligne du PIR (dont on ne partage pas la vision « racialiste » de la société) et celle du site Contre-Attaque(s) sont quand même assez distinctes ; enfin, un antifascisme conséquent ne peut tout simplement pas faire l’économie de lutter contre l’islamophobie actuelle.

      • X-X 14 septembre 2015 at 14:08 - Reply

        La présentation du livre de Halevi est reprise texto dans celle de ContreAttaque. J’imagine qu’il s’en sont inspirés. Et les éditions Syllepse sont sur une ligne 100% PIR quand même. Autrement, je suis d’accord sur la nécessaire lutte contre l’islamophobie et l’antisémitisme et toutes les autres formes de racisme mais le problème, c’est la définition que l’on a de l’islamophobie. Pour moi, il s’agit de cacher ses idées racistes sous diverses motifs généralement humanistes : droit des femmes, séparation du public et du religieux etc… C’est là tout le problème ! Passons sur le PIR, j’extrapole peut-être… mais il ne faudrait pas non plus les prendre pour des idiots qui relayent sans savoir. En tout cas, le dernier article sur le salon musulman du Val d’Oise est une perle. En gros, les propos ultra mysogines des imams présents ne sont pas le problème mais les FEMEN (dont je doute aussi…) et autres féministes islamophobes. Ils n’ont même pas eu le courage de faire un article (et pourtant on est en plein dans le sujet) et se contentent de relayer les propos du CCIF. C’était pourtant l’occasion rêver. Encore une fois, méfions nous des religieux qui sous couvert de lutte antiraciste, utilisent les braves antifas pour faire le boulot. A chacun de voir… mais pour moi relayez des colloques auxquels participe le PIR et des propos du CCIF qui crédite des religieux craignos, c’est pas térrible en terme d’antiracisme (puisque l’islamophobie en fait partie).

        • La Horde 15 septembre 2015 at 11:38 - Reply

          Concernant le salon musulman du Val d’Oise, le journal Le Monde livre à peu près la même version des faits… Et tu ne peux pas le soupçonner d’être sur la même ligne que le PIR ! Quoi qu’il en soit, il faut bien sûr toujours resté vigilants à l’égard de toute tentative d’instrumentalisation de l’antiracisme, mais il faut tout autant se méfier des procès d’intention.

  3. guille 13 septembre 2015 at 10:45 - Reply

    le problème c’est que ce n’est pas écrit comme ça dans votre texte de présentation et qu’une lecture un peu rapide de celui-ci, pourrait laisser croire que:
    – la république (que l’on évoque quand même quand on chante la semaine sanglante);
    – la laïcité, (contre laquelle, à titre perso, je n’ai rien à dire si ce n’est qu’elle est trop laxiste vis-à-vis des religions et souvent à géométrie variable, genre Concordat dans l’est de la France);
    -l’égalité des sexes (je ne comprends même pas que vous ayez pu l’évoquer…)…

    seraient, EN TANT QUE TEL, des masques trompeurs…

    sans faire de leçons à qui que ce soit (surtout pas), ce serait pas mal d’essayer d’être un peu rigoureux en ce moment sur ce qu’on écrit parce qu’on a quand même tendance à ne pas trop se lire en détail et à faire des procès d’intention à tors et à travers.
    Après, franchement, je ne comprends pas pourquoi adjoindre de plus en plus de termes derrière l’idée d’antifascisme…
    Si l’on reprend le fascisme 1er, italien, tel qu’analysé par Setton Watson et ses cinq postulats: antilibéralisme, anticommunisme, racisme, militarisme, nationalisme… être antifa radical et conséquent c’est être contre tout ça… et ça se suffit largement.

    enfin, ça me laisse quand même toujours un peu songeur de mélanger antisémitisme et islamophobie. Il y a plus d’un milliards de musulmans dans le monde (et quelques millions de juifs…) : aucun projet d’extermination total des populations musulmanes ne pourrait avoir la chance d’aboutir, jamais. Alors que les juifs, quand même, ils ne sont pas passés loin avec, d’ailleurs, le concours actif d’une partie du monde musulman pendant la seconde guerre mondiale mais enfin, ce sont des vieilles lunes…

    • La Horde 13 septembre 2015 at 21:43 - Reply

      Ce n’est pas « notre » texte de présentation, et on t’a déjà répondu sur le premier point, on ne va pas se répéter. Quant à ta vision de l’antifascisme, elle nous semble bien étroite et peu en résonance avec le monde d’aujourd’hui. Et pour finir, l’antisémitisme ne peut être réduit au nazisme (dont le projet exterminateur a effectivement failli réussir), et ton argument nous semble un peu fallacieux. On te renvoie à notre réponse au commentaire de « X-X ».

  4. guille 11 septembre 2015 at 20:56 - Reply

    c’est quand même un peu gênant de parler des « masques trompeurs » des valeurs universelles (entre parenthèses, République, la laïcité, l’égalité des sexes…).
    Est-ce à dire qu’il faut privilégier le relativisme culturel et que les idéaux universalistes issus des Lumières que les antifascistes et les anarchistes ont toujours portés ne sont plus valables?

    Tiens, je suis tombé cet été sur une revendication du syndicat de l’éducation de la CNT-AIT espagnole qui réclame une éducation rationnelle, scientifique et … laïque!

    • La Horde 12 septembre 2015 at 12:55 - Reply

      Les valeurs universelles peuvent être invoquées pour de mauvaises raisons, et c’est dans ce cas qu’il peut s’agir de « masques trompeurs »(comme la liberté d’expression peut l’être lorsqu’elle sert de masques aux propos racistes ou au négationnisme). Cela ne signifie pas qu’elles le sont par elles-mêmes. La référence à la laïcité est donc tout à fait légitime en elle-même, à condition qu’elle ne sert pas simplement de paravent à l’islamophobie, ou à la stigmatisation de tout autre groupe religieux.

      • Alexandre 12 septembre 2015 at 19:35 - Reply

        Ce qui veut dire que la laïcité s’arrête là où la phobie de la religion commence.

        Mon problème est que par nature, on pourrait invoquer cela en permanence contre un concept comme la laïcité non ?

        • La Horde 12 septembre 2015 at 21:24 - Reply

          Pas vraiment, car, faut-il le rappeler, la laïcité n’est pas le refus du religieux, mais d’une part le principe de séparation de la société civile et de la société religieuse, et d’autre part la garantie par l’État de la possibilité de pratiquer sa religion, dans la limite où elle ne s’impose pas aux autres. Dans ce cadre-là, comme tu le fais, on peut tout à fait dire que « la laïcité s’arrête là où la phobie de la religion commence », surtout quand cette phobie n’est pas celle de LA religion, mais d’une religion.

Laisser un commentaire »