La Souris rattrapée par le Chat…tillon: quand LSD choisit finalement son camp

3 août 2015 7 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

C’est officiel, La Souris Déglinguée est morte le 31 juillet 2015 dans les arènes de Fréjus, sous le poids de ses compromissions, en jouant dans un concert organisé par une mairie frontiste et en partageant la scène avec un groupe militant d’extrême droite.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas La Souris Déglinguée, c’est ce groupe de rock haï ou adulé, souvent qualifié d’ambigu, né à la fin des années 70, qui chantait la banlieue, la zone, les erreurs de jeunesse, les soirées à errer dans les rues d’une ville quand on a raté le dernier train pour rentrer chez soi après un concert. LSD, c’est également ce groupe qui vantait les charmes de l’orient et qui avait donné l’occasion à NTM de faire sa première scène. Tout au long de sa carrière, le groupe a toujours eu un public très chaud et hétérogène, comme en témoignent ses supporters de la première heure, les premières bandes parisiennes dont celle des Halles. LSD n’avait jamais voulu prendre parti pour l’une des tribus urbaines du rock des années 80, à savoir les punks, les skins, les mods, les psychos ou les alternos. De même, le groupe avait toujours refusé de juger et prendre parti au sujet d’une partie de son public, dont les opinions d’extrême droite étaient clairement affichées[1], ce qui faisait des concerts de La Souris des expériences assez uniques et mouvementées, avec embrouilles au début, pendant et après le concert. Comme le chantait le groupe « peu importe leurs idées, puisqu’il y a l’amitié ».

Seulement voilà, ce positionnement étonnant s’est effondré comme un château de cartes vendredi 31 juillet 2015 à Fréjus. Certains penseront qu’il s’agit d’une erreur, que nous voyons le mal partout. Il faut donc tout reprendre depuis le début.

Ce concert est d’abord une initiative de la Patrouille de l’évènement, une association en lien direct avec la mairie frontiste de Fréjus. Association dirigée par Minh Tran Long, ancien mercenaire d’extrême droite, connu pour avoir été militant chez les néo-nazis de la FANE et proche du GUD. La billetterie était confiée à la société Dreamwell , appartenant au clan Chatillon, qui, comme on a pu le voir sur son compte facebook, s’en félicitait. On notera que, malgré les déclarations de Marine Le Pen et les emmerdes que cela lui rapporte, le FN continue de faire des affaires avec le clan des ex-GUD, et en cela la ville de Fréjus et son maire David Rachline en sont le meilleur exemple. Bien évidement, ce concert était relayé par les médias frontistes, comme sur le site « Culture, Liberté & Création » appartenant au Rassemblement Bleu Marine.

Histoire d’enfoncer le clou, le concert était organisé sous une caution humanitaire, et pas n’importe laquelle : en soutien au peuple Karen, population chrétienne vivant en Birmanie dans les montagnes frontalières avec la Thaïlande et persécutée par le pouvoir des généraux depuis fort longtemps. Sauf qu’historiquement, cette cause humanitaire est un alibi pour des militants d’extrême droite français pour aller jouer aux mercenaires anti-communistes. De nombreuses « figures » de cette mouvance sont allées combattre dans cette zone depuis le milieu des années 80.

On pense notamment à  Gaston Besson [2], Guillaume Oillic[3], Thierry Cheng dit Titi[4], Jean-Renaud Fayol[5] ou encore Emmanuel Pochet[6], sans oublier bien sur Jean-Philippe Courrèges, premier mercenaire français tué pour la cause Karen le 4 octobre 1985 et ancien militant du GUD.

 

 

Gaston_Besson_et_son_frere_chez_les_Karens

Gaston Besson et son frère Jean-François chez les Karens

 

"Titi" avec sur son béret l'insigne du Groupe des Experts Volontaires (GEV) de Bob Denard

« Titi » avec sur son béret l’insigne du
Groupe des Experts Volontaires (GEV) de Bob Denard

 

Aujourd’hui encore, la cause Karen mobilise beaucoup à l’extrême droite en France, comme avec l’Association Solidarité – Identité présidée par Sébastien de Böeldieu (dit Sébastien Magnificat) et qui a pour secrétaire Xavier Emman. Cette structure, créée principalement pour relayer les campagnes de soutien aux Karens, est très proche des italiens de Casapound[7], ces derniers étant eux aussi très actifs dans le soutien, via notamment l’association pseudo humanitaire Popoli (Peuples) de Franco Nerozzi[8].

 

Karen_Iannone  Karen_drapeau_Casapound

Casapound chez les Karens

C’est ainsi que l’on verra sur le net des photos de combattants Karens arborant le drapeau de Casapound, Nerozzi ayant emmené avec lui en 2010 Gianlucca Iannone le leader et fondateur de Casapound. Quand on sait que Frédéric Chatillon vit aujourd’hui en Italie, à Rome plus exactement, et qu’il passe régulièrement voir ses amis de Casapound, tous les ingrédients sont réunis pour comprendre ce que viennent faire les Karens dans les Arènes de Fréjus lors d’un concert qui finalement  devait ressembler à un bon vieux RAC !!

Et ce n’est pas par provocation gratuite et mesquine que nous utilisons là le terme de RAC, mais c’est bien comme cela que l’on appelle un concert organisé par des militants d’extrême droite avec des groupes ayant pour point commun un anticommunisme viscéral. Il fallait donc une 1re partie digne de ce nom. Elle fût vite trouvée et il n’est finalement pas étonnant de voir que les organisateurs ont réussi à nous glisser également l’un des principaux groupes de Rock Identitaires Français In Memoriam. Difficile, face à autant d’éléments qui auraient dû alerter le groupe de maintenir le concert. Et comme dans les concerts de RAC, cela s’est terminé par des bagarres et des violences sur la population locale.

lsd-4x3-web-light

Affiche du concert diffusée sur le compte Facebook de la Souris, qui, curieusement, n’indique pas le nom de la première partie

affiche in memo

Même affiche, mais cette fois-ci avec le nom du groupe. Curieux…

 

Quand on repense à des chansons comme Cœur de Boudah, Soldats Perdus et Saint-Sauveur, ça nous laisse maintenant comme un arrière-goût de pourri.

 

 

 

[1] Pour la petite histoire, si le rassemblement du 9 mai 2015 organisé par le GUD cette année n’a pas eu autant de succès, c’est qu’une partie du public de ce type d’évènement avait choisi d’assister au concert de La Souris Déglinguée qui fêtait ses 35 ans à l’Olympia, ce soir-là.

[2] Après la Birmanie, il participe à la guerre en  Yougoslavie aux côté des forces croates dans ce qu’il appellera plus tard une « brigade internationale ». Brigade qui en réalité était plus proche idéologiquement d’une internationale brune que de celle de 36 partie défendre la toute jeune république espagnole. Plus récemment, il est en Ukraine côté pro-ukrainien, ce qui a bien fait rire pas mal de ses anciens amis : en effet, ce bon vieux Gaston étant resté « bloqué » sur son anticommunisme viscérale n’a pas suivi l’évolution d’une majeure partie de l’ED qui voit aujourd’hui en Poutine un allié de taille face au « système qui broie les peuples » !!

[3] alias « Major William », ancien du Front de la Jeunesse du PFN, Il tombe au champ d’honneur en Birmanie le 9 novembre 1990 au service de la résistance Karen dans la Karen National Liberation Army.

[4] Ancien du Groupe des Volontaires Expert de Bob Denard aux Commores en 1978 et 1995, il sera au Liban en 1976 avec les Phalangistes chrétiens, puis rejoindra certains de ses camarades déjà présents en Birmanie.

[5]
Après une jeunesse très « NS » dans un lycée militaire, il s’engage dans l’armée avant de déserter. Il part en Birmanie pour y diriger un commando karens durant 3 ans. Aujourd’hui spécialiste de la Guerre Economique (fondateur du groupe Axis & Co, et ancien Directeur Général Adjoint de Cairn Executive, cabinet de conseil stratégique et intelligence économique), il enseigne à l’Ecole de Guerre Economique de Christian Harbulot.

[6] Un temps instructeur chez les Karens, c’est surtout aux Comores et au Congo en tant qu’adjoint de Bob Denard qu’il se fera un nom dans le milieu du mercenariat. C’est un proche de François-Xavier Sidos (ancien directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen), ils seront arrêtés tous les 2 avec « le vieux » lors de la dernière tentative de coup d’état de Denard aux Comores en 1995. Il est aussi à l’origine d’une association d’Amitié Franco-Karen dont le président n’était autre le fameux commandant Pierre Guillaume (qui inspira le film Le Crabe-Tambour).

[7] Peu étonnant quand on sait que De Böeldieu-Magnificat est chargé des relations extérieures de Casa Pound Italia.

[8] Ce dernier a été mis en examen pour «association à but terroriste» en 2002 pour la préparation d’un coup d’état aux Comores. A l’époque, la presse italienne soupçonnait Bob Denard d’être le donneur d’ordre.

 

7 commentaires »

  1. Tyklu 4 mai 2017 at 17:22 - Reply

    Ha bon ? Vous en doutiez encore…

    • La Horde 4 mai 2017 at 17:36 - Reply

      Non, pas du tout : c’est d’ailleurs ce qui est dit dans l’article.

  2. Oumbrette 14 août 2016 at 14:47 - Reply

    Oui c’est d’autant plus surprenant que Jean Luc Thaï, chanteur de La Souris Déglinguée, représente beaucoup de chose, et au passage juste rappeler, s’il est toujours en poste que cette personne est prof renommé, réputé, et tutti quanti en langue orientale.

    Pas un simple rockeur quoi, zonard, baroudeur ou que sais je encore, plutôt une démonstration de ne serait ce que d’une minute de bonheur dans ce monde….

  3. e 5 août 2015 at 16:13 - Reply

    Quel est l’étrange logo de village karenni ?

  4. oncle tuco 5 août 2015 at 15:42 - Reply

    parmi les militants d’extreme droite qui ont rejoint les karens citons ausi yann tran long le frere de minh tran long
    tout deux militent au mouvement neo nazis de mark frederiksen la FANE
    leur appartement de la rue morice a clichy sert alors de planque a des militants allemands neo nazis recherches dans leur pays l’un de ces militants sera d’ailleurs tue lors du braquage d’une caisse d’epargne par la police allemande
    (dans le livre de christine hewicker intitule le decrochage l’un de ces militants allemand qui a rompu tout lien avec le milieu neo nazis raconte dans un chapitre leur sejour en france et cite yann tran long comme un de leur hebergeur)
    debut 81 c’est un militant de la phalange espagnole recherche pour meurtre qui est arrete chez les tran long
    mais yann ne fourni pas que le gite dans le documentaire l’espion qui venait de l’extreme droite on peut l’entendre propose a ray hill un responsable du BNP des armes avec leur tarif
    ce qu’il ne sait pas c’est que Hill porte un micro sur lui et qu’il a retourne sa veste pour proposer ses services au magazine antifasciste anglais searchligh a l’origine du documentaire
    yann finira par etre condamne a de la prison avec sursis suite a une interpellation en possesion de cocktails molotov et de manches de pioche en seine st denis
    grilles voire carbonises les freres tran long vont disparaitre de la circulation pendant un certain temps peut etre sur les conseils d’un membre de la famille cadre rpr a la mairie de paris
    c’est ainsi que minh va s’engager 7 ans dans le legion etrangere
    on retrouve yann lui chez les karen au cote de titi cheng alimentant ainsi les soupscons de sa recuperation par certains services friand de tels personnage
    la suite de sa carriere semble le confirmer
    c’est en centre afrique que yann poursuit sa carriere dans l’entourage de ange patasse le president du pays celui ci a bati sa fortune sur l’exploitation des diamants pour ne pas dire le traffic yann va ainsi creer une societe visant a l’exploitation de cette richesse societe dans laquelle on retrouve le president patasse comme actionnaire il fera meme parti d’une delegation officielle recu a Paris par le ministere des affaires etrangeres dans le cadre des relations franco centre afriquaine
    plus etonnant encore yann tran long va s’enfuir de centre afrique en emportant une grosse quantite de diamants brut representant plusieurs dizaine de millions de francs de l’epoque un peu avant que ange patasse ne soit chasse du pouvoir
    ( voir article de liberation)
    ce qui lui aura peut etre servie a sa reconversion
    car on le retrouve quelques annees plus tard a la tete d’une societe LOFTUS qui s’est specialise dans la creation et la contruction de parc a theme
    de la a penser qu’il a tire un trait definitif sur son passe nous somme loin de le croire
    un detail nous laisse penser le contraire
    yann n’est pas seul actionnaire de LOFTUS il a un associe
    une societe basee en angleterre qui a a sa tete
    un certain jean yves C…. qui a pour particularite d’etre un ancien colonel de la DGSE qui s’interesse encore aujourd’hui aux risques geo politiques de certaines region du globe sous tension comme l’azerbadjian ou le turkmenistan etc etc
    c’est d’ailleurs une de ces parties du monde qui va provoquer la fin de LOFTUS en l’occurence …la
    Syrie ou la societe de yann devait creer un parc a theme la revolte puis la guerre ayant eut raison et du projet et de la societe qui sera mise sous liquidation judiciaire
    on pensait ne plus entendre parler de yann tran long lorsque un projet de parc a theme a Calais a fait resurgir les vieux fantomes du passe
    (voir articles presse locale)2 projets s’affrontent et la maire de la ville tend a privilegier celui de yann et de son associe
    car entretemps yann a remonte une nouvelle societe au nom de ….LOFTUS mais base cette fois ci a hong kong joli paradis fiscal comme tout le monde le sait une societe bien pourvue en capital puisqu’ il a depose 1million de dollars hong konghais sur son compte
    la presse locale ayant enquete sur lui un elu du pc de la municipalite a rappele en conseil municipal le passe de cet etrange investisseur
    pour sa defense yann tran long a declare qu’on le confondait avec son frere Minh dont de nombreux articles de presse ont evoque la proximite professionnelle avec le front national et son sulfureux prestataire de service Frederic Chatillon

  5. Krs_de_Bar 4 août 2015 at 14:57 - Reply

    La première fois que j’ai vu LSD en concert, ils faisaient la 1ère partie des Bérus en 87. Déçu.

    Allez voir là :
    http://www.la-souris-deglinguee.com/
    Et admirez le logo des « combattants de la liberté Karen » sur la droite

  6. oncle tuco 4 août 2015 at 01:34 - Reply

    bonjours
    quelques precisions sur l’article
    tout d’abord la photo publiee n’est pas celle de thierry pochez mais celle de thierry cheng ou encore thierry tchang tcheng lui aussi ancien du liban puis de la guerilla karen membre de l’equipe de bob denard
    mort dans un accident de parachute en 2002
    en 1981 il est arrete dans le cadre d’un traffic d’armes entre la belgique et la france ou l’on trouve mele d’autres mercenaires d’extreme droite notament olivier danet alias lenormand a cet occasion le nom de paul barril a l’epoque membre du gipn sera cite dans la procedure pour avoir fourni des detonateurs a un des protagonistes de l’affaire
    peu avant d’etre arrete thirry cheng avait ete averti par un comissaire de police pierre malfait lui aussi un ancien du gud qui avait ete blesse en combattant au liban dans les rangs des kataeb
    en l’occurence a la fesse ce qui faisait beaucoup rigoler ses petits camarades
    pochez et alain orsini se connaisent depuis la fac d’assas et le gud auxquels tout les 2 appartenaient a l’epoque orsini organise les camps de vacances du gud chez lui en corse dans la vallee de vero auquel prticiper pochez
    on peu d’ailleurs voir des photos de ces camps dans le livre les rat noirs a l’epoque orsoni militait a l’extreme droite il participera notament au service d’ordre de giscard d’estaing lors de la presidentielle de 74 ainsi qu’au 1er congres du tout jeune parti des forces nouvelles la meme annee
    par contre pochez ne vit pas en corse mais en afrique au burkina faso ou il s’occupe d’une societe de transport
    effectivement alain orsoni etait tres proche de pierre bugny versini mort dans l’explosion de sa voiture en compagnie de carlos marquez da silva en manipulant une bombe
    bugny etait membre du flnc meme s’il etait connu de la police pour des affaires de droit co
    orsoni fera bosser le frere de pierre bugny versini
    dans ses affaires en amerique du sud

Laisser un commentaire »