Lyon: l’extrême droite toujours aussi présente

6 juillet 2015 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Rue89LyonIdentitaires-Lyon-Marche-cochons a publié un article reprenant des évènements récents sur Lyon et qui prouve que le climat de la ville est toujours aussi austère et marquée par une forte présence de l’extrême droite.

Manifs, ouvertures de locaux et agressions violentes. Les mouvements de l’extrême droite radicale font régulièrement parler d’eux dans le Vieux Lyon. La décision de la préfecture du Rhône d’y interdire le passage de la Marche des Fiertés lyonnaise (ce samedi 20 juin) renforce l’image d’un quartier fief des nationalistes et des identitaires.

Dans la nuit du 17 au 18 mars, Anthony, 20 ans, et son cousin du même âge fêtent la Saint-Patrick dans les pubs du Vieux Lyon. En fin de soirée, vers 1h du matin, ils restent un moment place du Change. C’est là qu’ils se sont fait agresser.

« Je revenais d’un kebab et j’ai vu mon cousin se faire courser par des types. J’ai essayé de m’interposer mais j’ai pris un coup de poing puis ils m’ont enchaîné à quatre alors que j’étais au sol. Mon cousin a réussi à leur échapper ».

Anthony a été hospitalisé trois jours, suite à de multiples fractures au visage et à la main. Il a dû être opéré.

Le médecin lui a délivré 60 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail). Son cousin s’en sort avec un tendon de la main sectionné. Quelques jours plus tard, les deux étudiants ont porté plainte. L’affaire est actuellement dans les mains du Procureur de la République.

Anthony habite dans le Vieux Lyon mais n’y est pas retourné pendant un mois, suite à l’agression. Ses parents ne voulaient pas qu’il circule dans les rues.
Plusieurs semaines plus tard, il a décidé de témoigner. Pour cet étudiant, ses agresseurs sont à relier à une mouvance d’extrême droite.

Anthony pointe le GUD (Groupe Union Défense) dont plusieurs militants ont déjà été lourdement condamnés pour un lynchage à Villeurbanne ou pour une agression raciste dont on reparle aujourd’hui.

Un post Facebook publié quelques jours plus tard sur la page du GUD Lyon fait en effet référence à la Saint-Patrick et à une course poursuite.

GUD-twitter-agression-lyon-juin-2015

 

La suite ici

Laisser un commentaire »