Quimper : communiqué suite à la manif antifa du 30 juin 2015

2 juillet 2015 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué du collectif antifasciste de Quimper suite à la manifestation antifasciste du 30 juin dernier au cours de laquelle deux personnes ont été arrêtées
Mardi dernier, des personnes appartenant au mouvement raciste-nationaliste breton ADSAV ont manifesté devant la mairie de Quimper, proclamant des slogans tels que « non à l’islam », et affichant des pancartes à caractère xénophobe. Un groupe équivalent en nombre s’était installé sur la place de la mairie en signe de protestation devant ce type de rassemblement. Ces antifascistes se sont fait « refoulés » de manière à ne pas pouvoir visualiser le rassemblement d’ADSAV.

Nous n’allons pas nous demander comment il est possible, en « démocratie », de voir les forces de l’État défendre la cause de groupes fascisants. Nous avons malheureusement l’habitude. Nous ne nous étonnons pas non plus que l’on nous ait évacués sous prétexte que notre regroupement n’était pas déclaré en Préfecture, contrairement à nos adversaires. Non, ce qui nous étonne profondément, c’est que la Préfecture ait autorisé la manifestation d’ ADSAV, alors même que les propos – qu’ils soient inscrits sur leurs affiches ou scandés dans la rue – étaient autant d’incitations à la « haine raciale », à la xénophobie et une atteinte à ce que la constitution française et la déclaration des droits de l’humain appellent « la liberté de culte ».

Nous sommes inquiets de voir ces gens contrevenir aux principes révolutionnaires de 1789 qui constituent le fondements du vivre ensemble dans ce pays. Nous sommes inquiets aussi de voir que les personnes qui défendent ces mêmes principes (pas forcément au nom de l’État, mais au nom de l’humain) se voient ôter tout droit de protestation, et par là, de liberté d’expression. A notre avis, c’est une société fascisante qui se prépare.

Collectif antifasciste de Quimper

2 commentaires »

  1. Ghi 4 juillet 2015 at 15:21 - Reply

    La RF était libérale, pas libertaire…

  2. Gat 2 juillet 2015 at 16:28 - Reply

    « principes révolutionnaires de 1789 qui constituent le fondements du vivre ensemble dans ce pays », ça vient de sortir ou c’est Mélenchon qui vous a dicté çà ?
    Antifasciste oui, franchouillard, non merci.

Laisser un commentaire »