Nancy : Venner à la poubelle !

24 mai 2015 2 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le 21 mai 2013, Dominique Venner se tirait une balle devant l’autel de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Pour nous, cela a été l’occasion de découvrir, à titre posthume, cet illustre inconnu en dehors des cercles ultra-nationalistes et néo-pétainistes… et de nous réjouir de cette sage quoique tardive décision de débarrasser le plancher.

Quelques dégénérés se réclamant du MAS (mouvement d’action sociale), probablement les mêmes qui s’affichent un jour aux couleurs du GUD, le lendemain avec SOS tous petits et le surlendemain à Lorraine nationaliste, ont trouvé que cet anniversaire valait d’être commémoré en posant une banderole le long de la voie ferrée, en bas de la rue de Verdun à Nancy…

Venner_NancyLas, ces imbéciles sont pingres ou alors il ne s’y connaissent pas du tout en bricolage. En fait de banderole ils ont honoré leur héros à l’aide d’une nappe de papier à peine décorée. Une vingtaine d’amiEs et camarades alertéEs de l’indécent affichage ont vite traité l’affaire. « Je suis Dominique Venner » disait le torchon. Eh bien Dominique, on t’a remis là d’où tu n’aurais jamais dû sortir : dans les poubelles de l’histoire !

Bloc Antifasciste Nancy

2 commentaires »

  1. GdeC 29 juillet 2015 at 02:13 - Reply

    je viens de découvrir que l’histoire de Venner n’est pas si neutre que cela : ce dernier, bien qu’inconnu est un point de friction à la convergence des réseaux catholiques intégristes (agrif), des néo-nazis, et des identitaires. Au cœur de cette friction, l’homosexualité de Venner, qui passe mal bien sur pour ces homophobes patentés, et le fait qu’il ait choisi de se suicider dans une cathédrale. En faisant cela, il a attiré la haine à la fois des cathos intégristes et des identitaires d’extrême droite.Mais les néo-nazis, pour certains, s’en fichent totalement n’étant pas catholiques, ni mêmes athées : une part non négligeable se réfugient, comme leurs si peu glorieux ancêtres, dans le néo-paganisme et le mysticisme, ou/et le complotisme… Cependant, Boris Le Lay, plutôt identitaire au départ, est la cible d’un certain nombre d’extrémistes de droite qui veulent lui faire la peau pour avoir critiqué le fait que ce Monsieur se soit suicidé dans une église, fut-elle cathédrale… Aussi, tente-t-il de se refaire une virginité auprès de certains de ces groupuscules, en soutenant les hammerskins de la Taverne de Thor… Envisagerait-il sa reconversion ? La suite au prochain épisode….

    • Antoine 16 février 2017 at 04:21 - Reply

      L’homosexualité de Dominique Venner ?

Laisser un commentaire »