Paris : Mobilisation en hommage aux migrants victimes de l’Europe forteresse

24 avril 2015 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

hommage—migrants—20.04_1Lundi 20 avril, place de la République à Paris, 300 personnes se sont rassemblées pour rendre hommage aux migrant-e-s mort-e-s en Méditerranée, à l’appel des Lesbiennes of Colors (Locs) et de Revivre, avec comme mot d’ordre « Stop à l’Europe forteresse, stop à l’Europe des frontières, renforcée par les politiques protectionnistes, sécuritaires, nationalistes, pour la liberté de circulation ».

Dans le texte d’appel, les Locs rappelaient aussi que celles et ceux qui parviennent à survivre,  finissent « parqué-e-s et enfermé-e-s dans des camps de rétention, comme par exemple, sur les îles australiennes de Nauru et Christmas » et dénonçaient en particulier « les viols, les violences, les intimidations à l’encontre des réfugié-e-s, et surtout envers les femmes et enfants dans ces camps. »

hommage—migrants—20.04_2.Après une minute de silence pour rendre hommage aux centaines de récentes victimes noyées en mer en cherchant à fuir la misère et la guerre, plusieurs associations et individu-e-s ont pris la parole pour dénoncer les politiques mortifères de l’Union européenne à l’égard des migrants, pour défendre l’idée de libre circulation et appeler à poursuivre la mobilisation : outre les organisatrices du rassemblement, se sont également exprimés l’Union Nationale des Sans-Papiers (UNSP), le Gisti, Amnesty international, la Liste Sans-voix… L’association de défenses des mal-logés, Droit au Logement, qui occupe la place de la République depuis trois semaines, ainsi qu’un collectif de défense des mineurs étrangers isolés ont également pris le micro. Enfin, alors qu’au même moment Bachar el-Assad était invité sur France 2, des opposants syriens participaient également au rassemblement.

À la fin du rassemblement, quelques mots ont été inscrits sur la banderole et des bougies ont été allumées.

Mais au-delà de la légitime émotion que suscite le drame des récents naufrages et de ses victimes somaliennes, c’est contre la logique même de l’Europe forteresse qu’il faut nous mobiliser. Espérons que ce rassemblement, qui est plutôt un succès au regard du délai très court de mobilisation, ne sera que le premier pas vers une prise de conscience plus large sur la question de la gestion criminelle des flux migratoires sur laquelle s’entendent les gouvernements européens.

La Horde

Un commentaire »

  1. Diawara 24 avril 2015 at 22:22 - Reply

    La Liberté est Le mensonge de La vie.
    Paix à leurs âmes.

Laisser un commentaire »