Nouvelles des municipalités FN – 12 fev 2015

12 février 2015 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Même si la plupart des maires s’occupent ces derniers temps à préparer les élections départementales, certains démissionnent, d’autres arrivent au FN, et les transfères de l’UMP vers le FN vont sans doute se multiplier d’ici là.

Le Luc

PatriciaZIRILLI

Patricia Zirilli, la relève pour le Luc en Provence

Le maire, Philippe de la Grange, a annoncé sa démission. Cet ancien UMP, arrivé au RBM (Rassemblement Bleu Marine), s’était accordé dès le début de son mandat une augmentation de 15% de salaire. Patricia Zirilli, la première adjointe, qui était sur la liste FN des sénatoriales dans le Var en septembre, lui succèdera sans doute.

Beaucaire : du social version FN

Après avoir accueilli le défilé du FN suite à l’attaque contre Charlie Hebdo, le maire Julien Sanchez vient de fermer un centre social, et a fait un courrier aux parents d’élèves, digne du pétainisme…

Comme annoncé en mai, la municipalité a rompu sa participation au centre socioculturel ‘Maison du vivre ensemble Ferdinand Buisson’, a mis un terme à l’occupation des locaux, et a supprimé les subventions de l’établissement. Pour Julien Sanchez, ce centre serait ‘une officine de l’extrême-gauche’.

Courrier Sanchez aux parentsIl a aussi pris le temps d’écrire un courrier aux parents d’élèves de la commune version FN, publié dans le bulletin municipal (Lire le courrier), dans laquelle il dénonce des ‘parents profiteurs [qui] imposent (…) la présence de leurs enfants à la cantine‘, et dans laquelle il annonce d’un ton autoritaire ‘j’ai décidé’. Il tente d’alimenter la suspicion entre les parents, en instaurant des clivages du genre ‘les parents honnêtes [qui] n’ont pas à payer pour les parents malhonnêtes’, ou encore ‘ce type de comportement [est considéré] comme une provocation délibérée à l’égard de la ville et de tous les beaucairois’.

Il en profite aussi pour donner des leçons de morale : ‘Donner vie à un ou plusieurs enfants implique (…) des devoirs‘, ou encore ‘ne pas venir chercher son enfant (…) est un abandon d’enfant’, comme si les enfants étaient laissés affamés devant l’école par des parents ingrats, alors que les repas sont facturés a posteriori.

Enfin, des menaces : ‘Désormais s’ils n’ont pas régularisé, (…) les parents abandonnant leurs enfants (…) seront immédiatement dénoncés au service de protection de l’enfance, à la CAF, et feront l’objet d’un signalement au procureur de la république. (…) Une procédure judiciaire est également  à l’étude‘. Des menaces déclinées plus loin : ‘Ceux qui veulent pouvoir ne pas payer la cantine de leurs enfants délibérément peuvent sans problème changer de ville et aller dans une ville plus laxiste‘.

On le voit, le FN continue de diviser sur ses communes, avec les bons d’un côté et les profiteurs de l’autre. Ce n’est pas la première commune gérée par le FN à s’en prendre aux déshérités au sujet des cantines scolaires. Déjà en juin à Villers-Cotterêts, la municipalité avait augmenté d’un euro le repas des enfants des familles les plus pauvres, l’adjointe à la Jeunesse affirmant qu »une personne au RSA peut venir chercher son enfant à l’école, car il ne travaille pas’. A la même période au Pontet, le maire Joris Hébrard abandonnait la gratuité de la cantine.

Un nouveau maire FN dans l’Oise

guiniot et le maire de Catigny, Alexandre Cavé

Michel Guiniot et Alexandre Cavé, tous deux au FN ou à l’UMP de l’Oise on se sait plus

C’est dans la commune de Catigny, avec ces deux cent habitants, qu’on compte un maire FN de plus. Alexandre Cavé, le maire, n’est pas si nouveau que ça puisque c’est un ancien cadre UMP de l’Oise, un poulain de François- Michel Gonnot (un ancien député UMP, ancien vice-président du conseil général de l’Oise, ancien vice-président du Conseil régional de Picardie). Cavé avait démissionné de l’UMP, après avoir été placé en garde à vue suite à l’agression sur un médecin à Soissons en octobre, et a trouvé refuge au FN en tant que suppléant de Michel Guiniot, le secrétaire départemental du FN pour les départementales.

Dans ce département, Sébastien Chenu, de GayLib a quitté l’UMP pour le FN, et Nicolas Maguet, un des responsables des jeunes UMP de l’Oise, vient lui aussi de franchir la barrière pour se retrouver au FN . Bref, on ne compte plus les ralliements de l’UMP vers le FN.

 La Horde

 

Un commentaire »

Laisser un commentaire »