Paris : succès de la projection du documentaire antifasciste Acta non Verba

3 février 2015 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

la horde -2Environ 150 personnes se sont rendues au cinéma La Clef à Paris ce samedi 31 janvier pour assister à la projection d’Acta non verba, un documentaire antifasciste inédit réalisé par un militant antifasciste marseillais. Malheureusement, il n’y a pas eu de place pour tout le monde : une deuxième projection nous a même été réclamée, mais ce ne sera vraisemblablement pas avant l’automne sur Paris. En attendant, si vous ne l’avez pas vu, d’autres projections seront organisées un peu partout en France et à l’étranger, en attendant une mise en ligne du documentaire d’ici quelques mois (on vous tiendra au courant sur le site).

la horde -15

La projection a été suivie d’un débat avec Hazem, le réalisateur, et quelques participants au documentaire. Hazem a pu ainsi expliquer son projet, en particulier la volonté d’accorder, dans une perspective internationaliste, une large place aux initiatives antifas dans d’autres pays que la France. Comme le titre du documentaire l’indique, il s’agit aussi de montrer des pratiques concrètes, constructives, dans des registres différents.

la horde -18Même si le documentaire n’offre qu’un aperçu forcément partiel de ce qu’est l’antifascisme, il a le mérite de dépasser les stéréotypes le plus souvent associés à cette lutte (violence, manichéisme, etc.) en mettant en valeur des initiatives contre-culturelles, sociales et sportives. Il permet aussi de donner la parole à différents acteurs de la scène antifasciste, ce qui est finalement assez rare, afin de déconstruire les idées reçues et de montrer que l’antifascisme n’est pas qu’une lutte d’opposition, de résistance, mais aussi de solidarité et d’émancipation.

la horde -20

Lucio et une porte-parole du collectif des mères italiennes.

Pour terminer la discussion, la parole a été donnée a un collectif de mères italiennes dont les enfants ont été tués par des nationalistes. Ce collectif a été créé après la mort de Renato Biagetti poignardé à Focene le 27 juillet 2006, et a comme projet d’organiser cette année en Italie une journée à la mémoire des victimes de l’extrême droite et du racisme.

Enfin, l’après-midi s’est terminée en discussions informelles autour des tables de presse des collectifs antifascistes présents (AFA Paris-Banlieue, CAPAB, La Horde) et de la librairie du Point du Jour qui présentait pour l’occasion quelques ouvrages méconnus sur l’antifascisme.

La Horde

Un commentaire »

Laisser un commentaire »