Acta non verba : nouvelle bande-annonce et dates des projections

26 janvier 2015 3 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Nous avions déjà évoqué ici le documentaire inédit « Acta non verba », réalisé par un militant antifasciste marseillais, qui différentes initiatives antifascistes en France et à l’étranger. Une nouvelle bande-annonce en dit un peu plus sur son contenu :

Affiche Acta non verbaPlusieurs projections son d’ors et déjà prévu à Marseille, Paris, Lille et Metz. Tous les collectifs antifascistes sont bien entendu invités à prendre contact avec le réalisateur (vous pouvez écrire à lahorde@samizdat.net, on transmettra) pour organiser d’autres projections dans d’autres villes.

Le 30 janvier à Metz

La CNT organise une projection dans son local (5 places des charrons), suivie d’une rencontre avec le réalisateur et d’une soirée festive. PAF entre 3 et 5€, évènement à venir !

Le 31 janvier à Paris

La Horde vous invite à la projection du documentaire « Acta Non Verba » à 14h au cinéma La Clef 34, rue Daubenton, Paris Ve  (prix libre). La projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur et des participants du documentaire.

Le 1er février à Lille

« Acta non verba » sera projeté à 17h à la Maison des syndicats CNT de Lille, 32 rue d’Arras à Lille (entrée gratuite). La projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur.

Le 19 février à Marseille

Le collectif Nosotros organise une projection à 19h au Cinéma Variétés (37 Rue Vincent Scotto 13001 Marseille) en présence du réalisateur.

3 commentaires »

  1. limaille 11 février 2015 at 09:34 - Reply

    hum et erratum. c’est acta non verba, pas facta, c’était une coquille

  2. limaille 11 février 2015 at 09:30 - Reply

    salut à vous
    je vis sur l’île de la réunion qui n’est pas vraiment un désert culturel, plutôt une zone subdésertique, et je vois qu’il n’y a aucune date de facta non verba programmée chez nous… normal m’écrirez-vous, le fn comptabilise moins de cinq pour cent des suffrages sur cette île multicolore, mais l’intolérance y est tout de même à hurler, notamment concernant l’immigration malgache ou comorienne, ou la méfiance réciproque entre les communautés implantées de longue date. n’ayant pu voir le documentaire mais me faisant une idée précise de sa teneur, je peux vous affirmer que vous trouverez ici un public nombreux et réceptif, et qu’il serait dommage de le priver encore une fois d’une manifestation culturelle engagée dans le bon sens.
    merci d’essayer de programmer une ou deux projections par chez nous (une par commune serait idéal).
    ni artrouv’

Laisser un commentaire »