La Roche-sur-Yon : l’extrême droite n’a pas pu se croire tout permis

14 janvier 2015 3 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Antifa_La RocheDes camarades antifascistes du collectif Antifa La Roche nous racontent comment, le mercredi 7 janvier, lors du premier rassemblement spontané d’hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie hebdo, les militants nationalistes locaux ont tenté, en vain, de s’imposer. On en profite pour dire qu’une manifestation est prévue samedi 17 Janvier 2015 à Aubigny (85) contre la venue de Jean-Marie Le Pen (toutes les infos ici).

Mercredi, à la Roche-sur-Yon, au premier rassemblement après l’attaque de Charlie Hebdo, environ 500 personnes (1000 selon les médias, mais c’est exagéré) se sont rassemblées place Napoléon. Dans la foule, des antifascistes repèrent un groupe d’une quarantaine de personnes qui avaient été vues dans les « Manif pour tous » ou parmi les Hommen, des militants FN et autres royalistes, certains bien en évidence sur le socle de la statue. Les antifas leur disent clairement qu’ils n’ont rien à foutre ici : des personnes s’interposent, disant que ce n’est pas le moment, la minute de silence ayant commencé. Auparavant, d’autres personnes leur avaient fait ranger leur drapeau français, leur disant que la récupération nationaliste n’avait pas sa place dans le rassemblement. Le mot passe dans la foule que  les fachos locaux sont présents : ces derniers commencèrent à chanter la Marseillaise, mais pas pour longtemps : ils se font dégager par beaucoup de gens qui les repoussent, ça se bouscule un peu, les flics s’interposent et les repoussent gentillement loin du rassemblement.

Les Hommen sur la statue de la place Napoléon lors des mobilisations homophobes de l'année dernière.

Les Hommen sur la statue de la place Napoléon lors des mobilisations homophobes de l’année dernière.

À noter que la dernière fois qu’ils étaient montés sur la statue, c’était déguisés en Hommen, comme ils l’avaient fait également sur le monument aux morts (un des rares monuments pacifistes de France). En Vendée,  ,où se trouvent de nombreux leaders du mouvements de la Manif pour tous et Vitas, on sent bien que depuis les manifs homophobes contre le mariage pour tous, ça se lâche et ça se croit tout permis, mais il est encore possible de les remettre en place et d’éviter que ça aille plus loin.

3 commentaires »

  1. Hachent 14 janvier 2015 at 15:21 - Reply

    Bonjour,

    apparemment, le lien « toutes les infos ici » ne fonctionne pas et/ou n’est pas actif… donc on ne peut accéder aux infos pratiques liés à manif prévue contre Le Pen. Moyen d’y remédier ?
    Merci

    • La Horde 14 janvier 2015 at 20:13 - Reply

      C’est fait !

Laisser un commentaire »