Le Pen se déchaine face aux défilés en hommage à Charlie Hebdo

13 janvier 2015 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Jean-Marie, c'est vraiment le roi…

Jean-Marie, c’est vraiment le roi…

Le 10 janvier, le président d’honneur du FN, Jean-Marie Le Pen, participait à une galette des rois avec la fédération FN de l’Oise. L’occasion pour lui, à la suite des attaques meurtrières de la semaine dernière, de ressortir les vieilles rengaines du FN, que sa fille Marine prend bien soin d’éviter, pour poursuivre l’institutionnalisation du FN. C’est donc sur la commune d’Agnetz dans l’Oise, que JM Le Pen a pu s’exprimer sur l’attaque de Charlie Hebdo, en ressortant des discours complotistes. Il est descendu dans un hôtel de la commune où la famille a ses habitudes : le père y est déjà venu en janvier 2013, la fille Marine en février 2014, octobre 2013 et octobre 2010, et la petite-fille Marion en septembre 2013.

Pour Le Pen, un complot franc-maçonnique l’empêche de défiler

Il a déclaré à Agnetz : « Nous sommes exclus de cette union nationale. A quelle loge faut-il appartenir ? », faisant référence à la non-participation du FN au défilé parisien. Ce serait pour lui les francs-maçons qui orchestreraient l’évènement. Il oublie que sa fille Marine a été reçue à l’Élysée par François Hollande, au même titre que les représentants des autres partis.

Marine Le Pen à Beaucaire lors du défilé de dimanche

Marine Le Pen à Beaucaire lors du défilé de dimanche

Il déclare condamner les attentats et sa compassion envers les familles des victimes, mais précise bien qu’il n’est « pas Charlie du tout, plutôt Charlie Martel », alors que sa fille et d’autres jeunes loups du FN, qui ont participé et organisé des marches, ont défilé avec des pancartes « Je suis Charlie », et que dans toutes les villes gérées par le FN, des cérémonies-défilés ont eu lieu pour dire « Je suis Charlie ». Ce dimanche, pendant que Marine défilait à Beaucaire, JM le Pen annonçait à Tarascon sa candidature comme tête de liste pour les élections régionales en PACA. Il n’a pas pu s’empêcher de renchérir en affirmant « Tous ces gens marchent avec la pancarte « Je suis Charlie » alors qu’en fait ce sont des « charlots », qui sont responsables de la décadence de la France ». Peut-être s’adressait-il à sa fille ? Précisons que Génération identitaire reprend aussi ce détournement de Charlie Hebdo en ‘Charlie Martel’.

Un vieux refrain du FN : immigration = djihadisme

Si le FN version Marine évite de déclarer qu’il y a un lien entre l’immigration et les récentes attaques, le président d’honneur du FN à Agnetz, affirmait que « l’immigration aux chiffres masqués et déguisés est le terreau du djihadisme », faisant ainsi l’amalgame immigration / djihadisme, et que les chiffres seraient tronqués. Autant dire qu’en se référant à Charles Martel dans ces circonstances, JM Le Pen et les Identitaires se verraient bien mener une autre guerre contre les ‘arabes’.

Le « chef historique du FN » a dû rassurer une partie de son électorat, en rappelant le discours caché du FN, d’autres élus ont dû se lâcher aussi.

Source pour le discours d’Agnetz : le Courrier Picard.

La Horde

Un commentaire »

Laisser un commentaire »