L’extrême droite dans les cortèges en hommage à Charlie hebdo

11 janvier 2015 3 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Si les rassemblements et manifestations à la mémoire des victimes des attentats de cette semaine n’ont pas été récupérés par l’extrême droite, qui a été obligée par les gens présents à adopter profil bas, il y a eu malgré tout quelques tentatives plus ou moins réussies de manifester leur présence de la part de groupes nationalistes. La liste ci-dessous n’est qu’un aperçu très certainement incomplet : on compte sur vous pour nous faire parvenir toute information sur le sujet, particulièrement en ce qui concerne les mobilisations de ce week-end. La tentation sera sûrement grande de minorer leur présence, voire de la tolérer au nom de « l’unité nationale » : à nous de tout faire pour qu’elle ne passe pas inaperçue et qu’aucun pouce de terrain ne leur soit cédé dans la mobilisation actuelle.

À Reims, ville d’où était originaire Saïd Kouachi, lors du rassemblement jeudi à midi devant la mairie, Thierry Maillard, longtemps à l’Œuvre française puis au Front national, aujourd’hui animateur du groupusculaire Réseau France nationaliste, était bras dessus, bras dessous avec Sabrina Ghallal, élue PS, sans que cela ne pose visiblement problème…

Lyon_Charlie_IdentitairesÀ Lyon, place des Jacobins, environ 200 identitaires se sont rassemblés derrière une banderole « Islamisation : moins d’émotion, plus d’action », avec fumigènes et slogans réclamant « le retour de Charles Martel » (?). À ce propos, le business islamophobe n’a pas de limite, pas même celle de la décence : on trouve sur le site de Génération identitaire tout un marchandising sur le thème « Je suis Charlie Martel », un slogan qui a connu sa petite minute de gloire lorsqu’il a été repris par Jean-Marie Le Pen lors d’une interview et par Julien Rochedy sur Tweeter.

Site de Génération identitaire : il n'y a pas de petits profits…

Site de Génération identitaire : il n’y a pas de petits profits…

PDF_ChalonÀ Chalon-sur-Saône, le 7 janvier au soir, des militants du Parti de la France[1], parmi lesquels Benjamin Lematte et Sandrine Debode, ont brièvement sorti des pancartes islamophobes au milieu du rassemblement à la mémoire des victimes de l’attentat contre Charlie hebdo. En raison de l’hostilité de la foule, ils ont été embarqué puis relâchés après une vérification d’identité. Thomas Joly, secrétaire général du PdF, déclare que les militants ont été « félicités » par les policiers…

À Paris, l’extrême droite s’est faire discrète dans les premiers jours. Le GUD a boudé les mobilisations, préfèrant rappeler l’exécution de trois militants nationalistes du Fronte della Gioventù (Front de la Jeunesse) le 7 janvier 1978 à Rome par des antifascistes. Serge Ayoub, de son côté, se contente d’appeler à voter FN, qui est selon lui « non pas la solution, mais le seul espoir de solution et de victoire ». Seul fait notable : mercredi soir, place de la République, des individus ont déchiré un exemplaire du Coran avant de se faire dégager par la foule…

La Horde

  1. Créé en 2009 Présidé par Carl Lang, le PDF est avant tout un outil de promotion pour Carl Lang, ancien numéro deux du FN. Il regroupe aussi en son sein d’autres cadres «historiques» du FN (Roger Holeindre, Pierre Descaves, Martine Lehideux…) déçus par l’évolution du FN sous Marine Le Pen. []

3 commentaires »

  1. parapluie rouge 13 janvier 2015 at 20:04 - Reply

    je ne comprend pas comment les identitaires a lyon peuvent en meme temps organiser des rassemblements separes en temps et en lieu des autres rassemblement , et en meme temps se retrouver dans un article « L’extrême droite dans les cortèges en hommage à Charlie hebdo » ???

Laisser un commentaire »