Noël chez les néonazis

24 décembre 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet
Lutins_noel_neonazis

[montage La Horde]

Le site antifasciste le Naufrageur vient de publier un rappel des récentes activités des skins néonazis en décembre. En voici un extrait, l’article intégral (et illustré) étant à retrouver ici :

Le 8 decembre, une trentaine de Hammerskins du Nord-Ouest[1] se sont rassemblés sur Whidbey Island, dans l’État fédéral de Washington (USA), à l’occasion de la commémoration des 30 ans de la mort de Robert .T . Mathews[2]. Le FBI avait tué le fondateur du groupe de terreur nazie « l’Ordre / Les frères du Silence » le 5 décembre 1984 sur l’île. Le nom du groupe vient de l’ouvrage The Turner Diaries de William Luther Pierce[3].

Le 13 decembre, un concert Hammerskin du chapitre « Mur de l’Ouest » a eu lieu en France, auquel ont participe plusieurs centaines de nazis venus d’Allemagne. Les titres « Clarté et vauriens », « coupables de conviction », « sûr de vaincre », « coup de force » et « Sniper ›› ont été joués, alors que « groupe surprise » a produit « Gestapo ». Au départ, le concert avait été annoncé en Belgique sous le nom de « White X-mas ». Traduit de l’allemand depuis Autonome Antifa Freiburg et annoté par nos soins :

Littéralement « Noël Blanc », ce rendez-vous est depuis quelques années devenu I’un des incontournables parmi ceux organisés par le Blood & Honor ou les HammerSkins. Ces derniers organisent régulièrement des concerts dans I’Est de la France profitant de la proximité avec les pays frontaliers (Allemagne et Suisse) où ils sont mieux organisés et des facilités qu’ils ont à obtenir des salles dans cette région. Si il ne faut néanmoins pas perdre de vue que du coté français les organisations de boneheads (skinheads d’extrême droite) sont extrêmement marginales à l’extrême-droite et leurs événements assez exceptionnels, les faits de violence de la part des participants et leur capacité de nuisances sont bien réels.

Lire la suite sur le Naufrageur

  1. Les Hammerskins du Nord-Ouest sont considérés comme l’un des groupes de boneheads les plus violents des Etats-Unis. À la différence du contexte européen notamment (Allemagne, France, Suisse. ..), le milieu skinheads aux Etats-Unis représente d’autant plus une une minorité de l’extrême-droite suprémaciste blanche (ce qui est le cas ici aussi) du fait que le terrain physique est également occupé par des forces absentes de la configuration européenne. comme en atteste les profils des membres du Ku Klux Klan que l`on a pu voir par exemple à Ferguson récemment. De la même manière les gangs de prisonnier blancs représentent une part importante des suprémacistes en activité et font partie intégrante du paysage du crime organisé aux États- Unis. []
  2. Au printemps 1985, quelques mois après la mort du fondateur Robert J. Mathews, plusieurs membres de The Order ont été inculpés dans les environs de Seattle sur des accusations fédérales de racket, meurtres dissimulés, vols à main armée, contrefaçon et d’autres crimes du gang néonazi commis dans leur tentative ratée d’initier une guerre raciale. []
  3. Scientifique américain (docteur en physique) et surtout, idéologue raciste d’extrême droite, promoteur du racialisme et du « pouvoir blanc ›› (white power). Il est connu pour avoir écrit Les Carnets de Turner (The Turner Diaries), sous le pseudonyme d’Andrew McDonald : ce roman d’anticipation qui est en réalité un brûlot raciste où il décrit un coup d’État mené aux États-Unis par des suprémacistes blancs (cet ouvrage est considéré par l’Anti Defamation League comme ayant inspiré, par les scenes d’attentat décrites, plusieurs terroristes américains d’extrême droite comme Timothy McVeigh. Pierce fonde en 1974 son propre parti, National Alliance. []

Laisser un commentaire »