Violée au Quai des Orfèvres, tué à Sivens: à qui profite le crime?

13 novembre 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Communiqué des Lesbiennes Of Color (LOCs)[1] :

Violée au Quai des Orfèvres, tué à Sivens: à qui profite le crime ?

Violées dans les commissariats
Squatteuses féministes gardées à vue, intimidées et humiliées
Manifestantes réprimées et jugées en comparution immédiate
Contrôles au facies permanents
Femmes Rroms détenues et séparées de force de leurs enfants
Viols des prostituées légitimés… 

antisexismeLa répression militaire et policière sévit plus durement à chaque coup porté. Le triste paysage qui nous est offert aujourd’hui dans nos rues et sur les écrans, c’est celui de la surveillance militarisée qui n’hésite pas à passer à l’acte sous la bénédiction de l’État français.
Le meurtre récent d’un militant écologiste, c’est l’arbre qui cache la forêt. La police et les militaires tuent, mutilent, enferment, répriment.
Mais lorsque nous sommes arrêtées en tant que femmes, féministes et lesbiennes, militantes et of color; l’intimidation, les humiliations, les violences, les menaces de viols et les viols sont de surcroît les moyens spécifiques utilisés dans l’instauration du rapport de force. L’affaire du Quai des Orfèvres, c’est la « fuite » qui témoigne des pratiques policières assassines contre les femmes car ce n’est pas un cas isolé.
Nous Lesbiennes of Color, ne pouvons, de manière évidente, considérer que ce bras armé de l’État est là pour nous protéger. De plus, nous dénonçons que même sous cette répression policière et militaire s’opère une différence de traitement. Nous n’avons pas toutes la même peur d’un État policier et militaire au regard de notre classe sociale, de la couleur de notre peau, de la sonorité de notre nom, de nos engagements.
Nous vous appelons toutes à venir dénoncer les violences, les exactions, les humiliations policières et militaires contre les femmes, les féministes, les lesbiennes.

Rendez – vous le 22 novembre à 14h30 au départ de Bastille
pour une manifestation à l’occasion de la journée internationale
de lutte contre les violences faites aux femmes.
  1. Créée en 2009, l’association Lesbiennes of color (LOCs) regroupe des féministes lesbiennes originaires d’Afrique, des Amériques, des Antilles, des Caraïbes, du Moyen-Orient et d’Asie. []

Laisser un commentaire »