ZAD du Testet : Non à la récupération d’extrême-droite de la lutte contre le barrage de Sivens !

14 octobre 2014 4 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le collectif Tant qu’il y aura des bouilles a publié un communiqué contre la récupération d’extrême-droite de la lutte contre le barrage de Sivens. Un grand rassemblement est appelé pour le 25 octobre et la semaine qui suit : toutes les infos se trouvent sur leur site.

Collectif Tant qu’il y aura des bouilles

Lisle-sur-Tarn, Dimanche 12 octobre 2014

Non à la récupération d’extrême-droite de la lutte contre le barrage de Sivens !

Depuis quelques semaines l’extrême-droite et ses vecteurs essaient de récupérer et d’infiltrer la lutte contre le barrage de Sivens.

On a commencé à le percevoir avec l’infiltration de Farthur du site d’information conspirationniste « Inform’action » sur la ZAD du Testet au moment de la tournée de GROZAD.

Sous prétexte de ne véhiculer que « 3.6% des articles relayés par Inform’Action sur 5 000 contenus présents » qui sont complaisant avec les idéologies nationalistes, Inform’Action tente de rendre acceptable ces articles et leur démarche malhonnête : celle du nationalisme et de ses bouc-émissaires. Nous ne nous connaissons qu’un ennemi : notre propre lâcheté à laisser faire les mauvaises solutions.

Grâce à la vigilance de nos camarades, Farthur a pu être dégagé. Dans le même temps, on a été attentifs aux tentatives d’Agora Vox de s’approprier la diffusion de nos informations.

Aujourd’hui, Dimanche 12 octobre 2014, les antifascistes tarnais.e.s qui sont présent.e.s dans le collectif Tant qu’il y aura des bouilles et qui luttent contre le barrage de Sivens depuis octobre 2013 ont décollé à Gaillac les affiches et autocollants d’un nauséabond groupuscule national-socialiste : le MAS, Mouvement d’Action Sociale.

Qu’est-ce que le MAS ? (source : REFLEXes)

« Prenant la suite de Pro Patria, le MAS s’est développé dans l’ombre des mouvements nationalistes en mettant en place des structures comme l’émission Méridien Zéro. Inspiré par les néo-fascistes italiens de Casapound, le MAS a réussi à s’implanter dans quelques villes comme Toulouse ou Lille. Autour du MAS gravitent également deux revues, Réfléchir & Agir et Rébellion, cette dernière jouant à fond la confusion avec l’extrême gauche et l’anticapitalisme. »

Voilà une année qu’au Testet et dans le Tarn, nous luttons, nous occupons, nous résistons, déterminé.e.s face à la corruption des élus, à la violence des forces armées, aux intimidations fascistes de certains « pro-barrages », aux intérêts convergents des politiciens, des entrepreneurs et de l’industrie agro-alimentaire. Nous ne laisserons pas une bande de petit-bourgeois du MAS toulousain ou tout autre fascistoïde moderne s’approprier notre lutte et notre résistance. Les barricades n’ont que deux côtés, celui du pouvoir en place et celui du peuple qui veut le faire tomber. Les fascistes et autres militants nationalistes divisent là où nous réunissons.

Il n’y a aucune place sur nos ZADs, dans nos luttes, dans les espaces de liberté et de dignité que nous arrachons au capitalisme et à l’État, pour l’extrême-droite, et plus généralement pour toute démarche sectaire identitaire.

Pas de fachos dans nos campagnes !

Collectif Tant qu’il y aura des bouilles, Dimanche 12 octobre 2014.

logo

4 commentaires »

  1. nomore 28 octobre 2014 at 22:26 - Reply

    Malheureusement malgré cet avertissement les conspis Soraloïde de l’Agence Info libre de Johnatan Moadab ont encore réussi à s’infiltrer sur les mobilisations contre le barrage de Sivens et faire un reportage dessus.

    agenceinfolibre.fr/rassemblement-contre-barrage-sivens/

    Après le Mas et Farthur du site inform’action qui relaie d’ailleurs abondamment la prose de l’Agence info libre la vigilance Antifasciste reste donc de mise sur ce genre de mobilisations

Laisser un commentaire »