Cleunay : Attaque raciste sur un camp de migrants

7 août 2014 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Nous avons reçu du Collectif Antifasciste Rennais  le communiqué de presse suivant après l’attaque du campement de migrants de Cleunay dont nous reprenons quelques extraits. Elle fait en quelque sorte suite à celle qui avait eu lieu a Calais ces dernières semaines dont nous avions parlé ici 

Dans la nuit du vendredi 1er au samedi 02 août 2014, huit individus membres de l’extrême droite rennaise ont attaqué le campement de migrants situé derrière l’école Champion de Cicé à Cleunay. Nous reviendrons plus bas sur les conditions de cette attaque, menée principalement sur des femmes et des enfants en bas âge, qui n’aura heureusement pas fait de blessés, mais il nous paraît important de commencer ce texte avec une analyse un peu plus distanciée de la situation. […]

Sur les coups de 03h00, dans la nuit du 1er au 02 août 2014, huit personnes ivres, certaines titubant littéralement, ont fait irruption au campement, armés de chaînes et barres de fer : insultes racistes, multiples coups de klaxon et dérapages en voiture ont lancé les hostilités. Puis les individus sont entrés dans le camp proprement dit et ont saccagé les installations de cuisine et de vie collective et la nourriture qui se trouvaient en son centre, commentant entre eux la vie des migrants : « regarde : ils vivent comme des porcs, ils mangent comme des chiens ! » Loin de se contenter de cela, ils ont également donné coups de pieds et de chaînes sur les tentes, dans lesquelles, tétanisés, les migrants et leurs enfants sont restés enfermés.L’attaque raciste aura pu se dérouler presque sans interruption durant une heure-et-demie avant que les fascistes, lassés, n’aillent cuver leur haine ailleurs.

On est chaque jour un peu plus écœuré par les agissements de l’extrême droite, mais il faut bien le dire, les circonstances sont cette fois assez particulières. C’est une sorte de vomi bien particulier que doit abriter le crâne de ces porcs, qui ont tiré du plaisir à prolonger leur fête entre amis en allant humilier et terroriser des enfants étrangers. Des individus se sentant autorisés, libres de pouvoir à leur guise et durant plus d’une heure harceler celles et ceux qui n’ont plus comme recours que de camper dans les parcs. Ce samedi, c’est sans le moindre doute la lie de l’humanité, qui a titubé dans les rues de Cleunay à trois heures du matin.

Dans la chaîne des responsabilités, on n’oubliera pas de citer Breizh Info, fausse agence de presse et véritable organe de propagande d’extrême droite, qui a régulièrement cherché à faire monter la tension à l’encontre des migrants présents sur Rennes et des associations qui les soutiennent. À peine un mois avant les faits, un nouvel article au contenu mensonger est venu s’ajouter à la longue liste des précédents. Breizh Info ne sort pas de nulle part : il s’agit d’une création de Yann Valérie, ancien membre du Bloc Identitaire, puis ex-dirigeant de Jeune Bretagne, avant qu’il ne rejoigne à nouveau Adsav-PPB qu’il avait quitté il y a de cela une dizaine d’années. Avant la création de Breizh Info, celui-ci s’en était déjà violemment pris aux squats de migrants, en particulier à l’occasion de l’expulsion imminente du squat de Pacé en novembre 2012.11 Très consultée par l’extrême droite bretonne, cette plate-forme habilement présentée aura su à n’en pas douter atteindre parmi d’autres les coupables de cette attaque raciste.

Lire le communiqué complet

Un commentaire »

  1. Serafini Dupont Mireille 14 octobre 2014 at 23:59 - Reply

    Je déteste le raciste, et je déteste plus que tout la méchanceté humaine
    Je souhaite avant tout la paix dans le monde, mais je me rends bien compte qu’il y a fort à faire vu la bétise de l’humanité

Laisser un commentaire »