Chronique du racisme anti-Rrom

2 août 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Extrait du Bulletin de Résistons ensemble de juillet-août, téléchargeable ici :

Cette fois-ci ça commence à sentir mauvais

Cette fois-ci ce ne sont pas des flics qui tapent et gazent. Pas directement. Un groupe de jeunes du quartier de Barbès à Paris, gazent copieusement d’autres jeunes, des harragas, des clandestins qui ont échappés aux naufrages dans la Méditerranée. À Pierrefitte (93), Darius, un jeune Rrom roumain, accusé de vol, est carrément lynché – à ce jour, il est toujours dans le coma – par un groupe qui, d’après les médias, venait de la cité des Poètes.
Cette fois-ci ce sont des pauvres et discriminés qui agressent des encore plus pauvres et encore plus discriminés. Un habitant de la cité dit : « Ici, il n’y a pas un ciné pas un centre commercial, pas une piscine, pas un parc pour les enfants, pas un toboggan. » En revanche il y a un chômage étouffant, incontournable, un avenir définitivement bouché, une relégation sociale, une répression policière constante.
Bien sûr, à Pierrefitte ou à Barbès on se trompe d’ennemis. Ces colères aveugles devraient viser les vrais responsables : les partis politiques au pouvoir hier et aujourd’hui, qui ont fait et font du FN, qui distillent la haine raciale, pour qui « la bonne finance est l’amie du gouvernement ». Alors de tels événements au sens confus, complexe, nous laissent démunis. N’empêche que Barbes et Pierrefitte doivent nous inquiéter. De la lutte des opprimés contre les opprimés seule l’extrême et l’ultra-droite fascisantes peuvent profiter.
L’association « la Voix des Rroms » a cité à comparaître M. Valls par acte d’huissier pour « incitation à la haine raciale ». Une idée : mener une campagne unitaire pour soutenir cette initiative salutaire ne pourrait-il pas ouvrir une voie pour exprimer, ensemble, notre haine et rage contre les vrais ennemis à la tête de l’État ?

« Lynchage d’un jeune Rrom : ce drame doit servir d’ultime alerte !  » 

Un participant au rassemblement du 27 juin témoigne  : « Le groupement Paix et justice pour tous les Darius des quartiers a lancé lors d’un rassemblement devant la Mairie de Pierrefitte, une des villes les plus pauvres du 9-3, un cri d’alarme générale. Cette manifestation était le fruit d’une prise de conscience nouvelle dans une mouvance d’ordinaire atomisée, qui était réunie dans une analyse commune de la gravité de la situation : la violence d’État qui en persécutant et déshumanisant les Rroms et en abandonnant les populations des quartiers dits sensibles à la misère, doit être désignée comme la vraie responsable d’une nouvelle sorte de violence, celle qui sévit entre les exclus. Cette nouvelle voix était d’autant plus salutaire qu’elle est la seule à s’être élevée. »http://rroms.blogspot.fr/

Expulsions des campements de Rroms

Corbeil, Bezons, Ablon-sur-Seine, Lyon… C’est partout pareil. Invasions des « bandes armées du capital » (Marx) au petit matin, juges complices, matraque, tonfas, gazeuse, bulldozer, coup de pompe dans leurs pauvres affaires… La République montre ses dents avariées, dehors les « basanés »… jetés plus loin. La gôche, la main dans le cambouis fait le sale boulot raciste. Ce n’est pas nouveau, mais sous la gôche c’est devenu un système.

Laisser un commentaire »