Lyon : la banderole sur la synagogue était signé « GUD »

29 juillet 2014 1 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Lu il y a quelques jours sur le site de Vigilance Isère Antifascisme : l’amalgame entre communauté juive et gouvernement israélien était le fait de l’extrême droite, et non des soutiens à la Palestine, contrairement à ce qu’a affirmé la presse et le Crif local… En complément, et là encore à l’inverse des idées reçues, on peut rajouter que l’une des personnes interpellées à Paris suites aux débordements de la manif de samedi dernier, et qui a été condamnée à deux mois de prison fermes, a affirmé à l’audience être proche du Front national[1]

GUD_Israel_assassinA Lyon, la presse locale a « informé » qu’une banderole marquée « Israël assassin » a été déployée sur une synagogue (et enlevée ensuite par les services municipaux), le 18 juillet dernier  Cette « info » a ensuite été relayée  un peu partout.  Sur les sites des inconditionnels d’Israël, très connotés extrême-droite,  on assurait même que cette banderole avait été apposée à la suite d’une manifestation de soutien à Gaza.

Il est évidemment absurde et absolument condamnable de rendre tout lieu, toute personne , étiquetés « juif » comme responsable de la politique criminelle du gouvernement israélien (colonisation, blocus et agression contre Gaza,…) et d’encourager ainsi à l’antisémitisme. Mais l’info était très partielle. En effet, la presse a oublié de se renseigner, a oublié d’informer que cette banderole était très clairement signée et revendiquée : par le GUD, groupe d’extrême-droite bien connu, au virulent racisme, autant  anti-juif qu’anti-arabe .

NB : Le message de revendication du GUD a été visible sur facebook durant quelques jours, et a été effacé depuis.

 

  1. Alors que dans le même temps, le n°2 du FN, Florian Philippot, déclarait sur RTL à propos des violences : « C’est le cocktail explosif français : immigration de masse, communautarisme triomphant et laxisme d’État ». []

Un commentaire »

  1. Franck 29 juillet 2014 at 12:42 - Reply

    Intéressante cette info sur l’identité politique d’un des interpellés. Il serait bon de savoir (comment ?) si d’autres militants d’extrême-droite sont venus joué les pyromanes pour accréditer la thèse du « conflit inter-communautaire ».

Laisser un commentaire »