Londres :  succès de la mobilisation antifa à Cricklewood

23 juillet 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

À Criklewood, au Nord-Ouest de Londres, le 19 juillet fut une grande réussite pour les antifascistes…

Convoquée par la coalition North West London United (NWL United, constituée de syndicats, de groupes de la communauté et d’antifas), la mobilisation du 19 juillet pour bloquer les néo-nazis de la South East Alliance fut un franc succès : entre 300 et 400 personnes bloquèrent une petite quinzaine de fascistes, comme l’atteste cette vidéo :

Criklewood_banderole

Banderole accrochée la veille…

Initialement, la contre-mobilisation était convoquée pour midi, mais les fascistes ayant décidé d’arriver plus tôt au métro Kilburn (11h30), les antifascistes se donnèrent rendez-vous à 11h00. La veille au soir, une banderole avait été déployée sur un immeuble, ce qui fit rager les néo-nazis sur les réseaux sociaux.

… tout comme le 14 juin !

Plus de police que de fascistes à Cricklewood ! (Source : Anti-fascist Network)

Plus de police que de fascistes à Cricklewood ! (Source : Anti-fascist Network)

Il s’agissait de la deuxième tentative de provocation de la SEA dans ce quartier métissé de la capitale britannique, en un peu plus d’un mois. En effet, le 14 juin, ils prétendaient vouloir manifester contre les Frères musulmans, lesquels auraient un local au 113 Cricklewood Broadway, au-dessus d’un magasin de kébap désaffecté. Malgré leur menace de mobiliser des centaines de sympathisants, ils ne furent ce jour-là que 42, membres de divers groupes d’extrême droite (SEA, EVF, Casuals United, March for England and les amis Britanniques d’Aube Dorée). Dès leur sortie du métro, ils furent escortés par un cordon policier jusqu’à Cricklewood Broadway.

Autour de 200 contremanifestants (riverains et antifascistes) se rassemblèrent près de l’adresse ciblée par les fascistes (113 Cricklewood Broadway). Dès que ces derniers furent aperçus, les antifascistes bloquèrent la rue avec leur banderole et marchèrent sur eux. Ceci surprit la police qui ne s’attendait pas à voir autour de 70 personnes se diriger contre les fascistes. Après avoir arrêté le défilé nazi à 20 mètres des antifascistes, les forces de l’ordre tentèrent, sans succès, de repousser les antifascistes afin de permettre la poursuite du défilé. Après une demi-heure de face-à-face, la police décida de raccompagner les néo-nazis à la station de métro.

Sur le chemin de retour, quelques membres de la SEA tentèrent de se réconforter dans un pub de Cricklewood mais on leur demanda fermement de quitter les locaux. Quelques pitres du « défilé » ont décidé par la suite d’attaquer une réunion nationale de Unite Against Fascism dans le centre de Londres, là aussi sans succès. Des antifascistes les avaient suivi et des affrontements eurent lieu.

Mais comme le ridicule ne tue pas…

C’est après cette humiliation, que le SEA tenta à nouveau de défiler à Cricklewood le 19 juillet avec le résultat qu’on connait. Non seulement, ils étaient encore moins nombreux que la première fois alors que les antifascistes avaient doublé leur présence, en plus, comme le montrent les photos ci-dessous du North London Antifa, ils étaient loin d’atteindre le numéro 113 Cricklewood Broadway, restés bloqués au 89.

On ne peut que féliciter les riverains, les camarades anglais et les associations locales pour leur détermination et s’inspirer de la stratégie consistant à soutenir la mobilisation d’une communauté qu’on essaie d’intimider. En plus de donner un message clair à l’extrême droite, cette mobilisation montre à quel point l’unité fait la force dans les luttes. Unité que les nazis voudraient détruire… au profit de qui ?

 

Laisser un commentaire »