16 juillet 1942 : la police française livre des milliers de Juifs aux nazis

16 juillet 2014 8 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Vel_d'HivLe 16 juillet 1942, au petit matin, la police française s’est déployée pour arrêter 13 152 juifs : 8.160 d’entre eux ont été enfermés dans le Vélodrome d’hiver (10 boulevard de Grenelle), dont 4.115 enfants, tandis que les autres étaient concentrés dans le camp de Drancy, avant d’être envoyés vers les camps d’extermination, en particulier celui d’Auschwit-Birkenau.  Des documents accablants montrent la collaboration active des forces de sécurité française. Programmées par les nazis, cette rafle organisée avec la complicité du gouvernement de Vichy est la plus grande rafle de Juifs oranisée sur le territoire français durant la guerre, mais n’est d’ailleurs pas la première : en 1941, trois rafles ont déjà eu lieu, essentiellement à Paris. En application de la loi du 4 octobre 1940, la préfecture de police met à disposition de l’occupant nazi son fichier juif : ce sont ainsi 4232 arrestations qui ont lieu du 20 ou 23 août 1941, les Juifs arrêtés se retrouvant au camp de Drancy, qui vient juste d’être inauguré.

Maurice Rajsfus, arrêté avec ses parents lors de la rafle du Vélodrome d’Hiver alors qu’il n’a que 14 ans, est l’un des survivants de cette tragédie, à la suite d’un ordre excluant les Juifs de 14 à 16 ans de la rafle. Militant communiste après la guerre,  puis membre du groupe Socialisme ou Barbarie. il confonde en 1994 l’Observatoire des libertés publiques, qui recense les crimes sécuritaires commis par la police française, jusqu’en avril 2014. Il est également un rédacteur régulier dans plusieurs publications de réseaux ou organisations antifascistes, dont No Pasaran. Il revient dans la vidéo ci-dessous, réalisée par TV5, sur l’importance de cette événement :



8 commentaires »

  1. wanda 18 juillet 2014 at 11:59 - Reply

    je n’ai jamais approuvé ces tueries , ces assassinats bien ciblés …. mais il n’y avait pas que les juifs !!!! et maintenant ils agissent de meme avec les palestiniens , c’est odieux ….

    • La Horde 18 juillet 2014 at 18:42 - Reply

      Si, justement, ce jour-là, seuls les Juifs ont été arrêtés ; et plus largement, seuls les Juifs étaient traqués par les nazis et leurs alliés dans le but précis d’être exterminés (d’où le génocide), tandis que les autres (opposants, homosexuelLEs, etc.) étaient envoyés dans les camps de concentration, et souvent, c’est vrai, y périssaient : mais ce n’est pas la même chose. Les Roms ont, eux aussi, été victimes d’un génocide de fait, mais qui n’avait pas été planifié comme cela était le cas pour les Juifs. Enfin, ce ne sont pas « les Juifs » qui bombardent les Palestiniens, mais un État, Israël, et plus précisément encore son gouvernement, ce qui est bien différent.

    • nada 20 juillet 2014 at 08:50 - Reply

      … drôle de commentaire. Les juifs déportés n’appartenaient à aucun pays puisqu’ils n’en avaient pas. Le parallèle avec Israel, qui est un état, n’a aucun sens. Bien des descendants des déportés n’y ont d’ailleurs jamais mis les pieds. Tu devrais poster aussi sur les sites d’extrême droite, ces gens partagent eux aussi tes idées.

    • Rudy 1 août 2014 at 01:13 - Reply

      Exact, de plus il n’y avait aucun français dans ces arrestations mais uniquement des clandestins (ce qui n’excuse rien !).
      Concernant l’affirmation de « génocide » du commentaire d’en dessous, c’est faux seuls certains Juifs sont morts quand d’autres ont été protégés par Petain comme l’explique Maurice Rajsfus dans son livre  » Des Juifs dans la collaboration ».

  2. Griffin 16 juillet 2014 at 12:50 - Reply

    Triste et honteux!

Laisser un commentaire »