Béziers, radiographie d’une ville sous influence

22 juin 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Le site antiraciste Mémorial 98 inaugure sur son site une nouvelle rubrique consacrée aux municipalités gagnées par les listes FN ou RBM lors des dernières élections municipales. Elle a commencé cette semaine par la ville emportée par Robert Ménard, qui, bien qu’il prétende prendre ses distances avec le FN, est sans doute l’un des maires à avoir pris les mesures les plus réactionnaires et antisociales depuis sa prise de fonction.

Robert Ménard

Robert Ménard

Béziers est sans doute la commune dirigée par l’extrême-droite qui fait le plus parler d’elle. La liste conduite par Robert Ménard n’était pas officiellement FN, mais juste « soutenue » par le parti des Le Pen. Le cabinet de Robert Ménard compte deux membres du très radical  Bloc identitaire, dont un proche du très droitier maire d’Orange, Jacques Bompard. Robert Ménard compte aussi dans son cabinet un ancien socialiste. Il s’est allié à l’UMP pour diriger l’agglomération et a fait appel à un ancien membre du PC communiste (et présentateur météo) pour organiser un festival du vin.

Mais la politique menée à Béziers ne laisse aucun doute sur l’orientation de l’équipe municipale. En quelques mois, plusieurs arrêtés municipaux  ont été pris dont le couvre-feu pour les mineurs après 23h, interdiction d’étendre du linge aux fenêtre dans le centre ville. Les effectifs de la police municipale vont êtres augmentés, et ses agents devraient prochainement être armés. En attendant, les policiers municipaux ont pour consigne d’être particulièrement présents en centre-ville. Un centre-ville où l’habitat s’est dégradé, et où vivent donc des populations à bas revenus, et notamment les populations d’origine immigrée qui doivent faire face aux discriminations à l’emploi et au logement…

Lire la suite ici

Laisser un commentaire »