Strasbourg : pour Clément et les autres victimes du fascisme, il n’y aura ni oubli, ni pardon

6 juin 2014 0 Imprimer ce billet Imprimer ce billet

20140605commemorationClementSTBG-1  Un an après la mort de Clément Méric, une trentaine d’antifascistes se sont réunis à Strasbourg, moins en hommage que pour continuer son combat. Nos banderoles, affiches, tracts ont réaffirmé que le fascisme que nous traquons se terre autant dans les discours des partis propres sur eux (PS, UMP) que dans les votes FN et autres groupuscules d’extrême droite.
20140605commemorationClementSTBG-2
Ces discours légitimisent et encouragent les violences policières, les agressions récurrentes contre les rroms, les gauchos, les homos, les trans, les prostitués, les personnes considérées comme étrangères. A Strasbourg, en fin de semaine dernière, des baraques d’un campement rrom ont été attaquées avec un produit incendiaire vers 4h du matin, au lieu dit « Petite colline » à Koenigshoffen.

20140605commemorationClementSTBG-3Contrairement aux discours culpabilisateurs, ce n’est pas l’abstention qui provoque la montée du FN mais les politiques antisociales et racistes de ces partis : politiques migratoires, centres de rétention, répression des mouvements sociaux, recul des droits acquis par des luttes. C’est pourquoi nous avons tenu à nous rassembler sur nos mots d’ordre : antifascisme, anticapitalisme, anticolonialisme, antiautoritarisme.

 

Laisser un commentaire »